19/01/2012

Novartis, suite...

novartis2.jpg

 

 

Intéressant de vivre cette histoire dans les coulisses.

J’ai eu l’impression qu’il existait du clan au niveau de la direction.

Grossièrement les Suisses contre les Mondialistes.

Daniel Vasella contre Joe Jimenez.

Mais à mon humble niveau, cela restait qu’une impression.

Hier, j’ai reçu plusieurs messages de journalistes français.

Ils confirmaient mon interrogation.

Clairement, la situation s’est débloquée lorsque Vasella est intervenu dans les négociations (cf : LalettrePharma du mercredi 18 janvier- n° 283).

 

Je cite : «…Jusqu’alors, aucun véritable plan social n’avait touché les effectifs suisses du laboratoire, plus de 12500 personnes au total, que certains avaient fini par considérer comme quasi protégés. Protégés hier par Daniel Vasella, lorsqu’il était à la fois Chairman du groupe et CEO et qui, au temps de son pouvoir absolu, semblait ne même pas envisager d’y penser. Il semble d’ailleurs que Daniel Vasella, qui n’est plus « que » Chairman, franchement effacé depuis l’arrivée de Joe Jimenez, ait « remouillé le maillot » dans l’affaire en montant au créneau, avec succès même si il n’est pas, loin s’en faut, le seul acteur de cette pièce à rebondissements… »

 

Joe Jimenez va-t-il survivre à cette affaire ?

07:08 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Ce qui compte avant tout, c'est que des places de travail ont été sauvées.

Écrit par : Daniel | 21/01/2012

@Daniel,oui vous avez cent fois raison,on ne cessera jamais assez de dire aux politiciens de prendre la mesure de leurs actes avant de vouloir tout révolutionner ,car nous les ayant droit d'une commune avons vu une partie de notre héritage ancestral spolié par les nouveaux dirigeants n'ayant cure des sentiments des anciens habitants qui ont aussi vu les oppositions balayées comme peau de chagrin aussi vite que les belles et fausses promesses farfelues de beaucoup de politiciens surtout au niveau communal je tiens à le préciser

Écrit par : lovsmeralda | 22/01/2012

Novartis s'en sort avec un somptueux cadeau fiscal, résultat du chantage réussi à l'emploi, où est la victoire ? Il n'y a que des ahuris pour y croire et je pense en priorité à UNIA.

Quant à vous Bertrand, vous n'avez rien vécu de l'intérieur, c'est du pipeau arrêtez de nous faire croire que vous étiez à la table du banquet, vous avez lu le journal comme tout le monde. Ce que vous ne savez pas vous l'inventez.

Écrit par : Anastase | 22/01/2012

Anastase : La jalousie est un vilain défaut.

Écrit par : Bertrand Buchs | 22/01/2012

Je ne sais pas si M. Buchs était à table du banquet,mais une chose est certaine pour Anastase:il est solidement arrimé au comptoir du bar.
Le monde est divisé en deux catégories.Ceux qui agissent et ceux qui aboient.

Écrit par : Winkelried | 23/01/2012

Norvatis est un des grands laboratoires pharmaceutiques du monde entier, c'est un peu dommage qu'elle traverse ce genre de crise mais il est important, en tant que société, de songer à ses employés, surtout ses laborantins.

Écrit par : galerie d'art | 07/02/2012

Pourvu qu'il y aura une solution au plus vite! Sinon....

Écrit par : faire part | 15/02/2012

Les commentaires sont fermés.