28/02/2012

Rien ne va plus dans le monde de l'assurance maladie...

rien.jpg

 

 

Samedi, un tendre poulet m’attendait dans ma boîte aux lettres.

Ma chère assurance maladie, l’EGK, avait qui je partage ma vie depuis 18 ans, m’annonçait, que par le plus grand des hasards, un tout petit problème était survenu.

Pas grand-chose, en somme les soucis quotidiens de la vie.

Vu l’afflux de nouveaux adhérents, il fallait procéder à une petite correction de primes.

Juste pour rester dans les 10 % des réserves.

Joie, trompettes, et Te Deum, une paille : 33 % d’augmentation.

6000 francs de plus pour toute ma famille.

 

Vous avez touts compris que je n’ai pas le choix, je vais devoir changer de crèmerie.

Malgré mon ton badin, je suis sur tempête.

Déjà que vendredi le parlement genevois s’était discrédité et ridiculisé.

Comme on dit familièrement : tout arrive en même temps.

Mais je ne vais pas en rester là.

Je veux des réponses précises à certaines questions.

Pourquoi les cantons n’ont pas été avertis ?

Quels sont les augmentations par canton ? Parce qu’on nous a déjà fait le coup de demander aux romands de payer pour les régions lointaines se situant outre Sarine.

Est-ce que cette caisse est solvable ?

Quelles étaient ses réserves avant augmentation ?

 

De nouveau l’OFSP montre son manque de sérieux et ne sert probablement à rien, à part nous renfiler des vaccins contre la grippe chochonesque.

 

Tiens, en passant, que pensez-vous de la caisse unique ?

06:56 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Ne nous ressortez pas les trompettes de Jéricho avec la caisse unique/rire/ ceux qui courent devraient peut-être une fois se demander s'il n'est pas temps pour eux de cesser de croire les yeux fermés aux belles paroles d'arnaqueurs leur faisant croire aux assurances bon marché.Qui on le sait ne seront bon marché que le temps d'avoir fait marcher le client naif préférant écouter des gens bien habillés ,cravatés à la place de leurs anciens qui eux savent par expérience que bon marché n'a jamais rimé avec sécurité

Écrit par : elena | 28/02/2012

Avec la caisse unique de pareils problèmes ne surviendraient pas, n'est il pas vrai cher docteur ? La caisse unique, elle, elle pourrait s'endetter. La Suisse pourrait s'endetter et nous aurions en fin de compte une médecine à la grecque et des soupes populaires à la grecque !

Et puis avec la caisse unique, vous n'auriez rien à préconiser, pas de changement de caisse, puisqu'elle serait unique. Elle pourrait faire n'importe quoi, et sans surveillance et sous la coupe des anciens assureurs elle ferait n'importe quoi.

Le problème est pourtant clair les caisses maladies ne sont pas surveillées parce que le régulateur est captif, l'administration fédérale sous la coupe des caisses. Et la caisse unique, sans surveillance, infestée des anciens de la caisse maladie aura toujours le même but : détruire l'assurance sociale pour étendre l'assurance complémentaire. Ce n'est pas un problème de structure, mais bien un problème d'hommes.

Créer un organisme indépendant de surveillance. Faire transiter tout l'argent par une caisse de compensation des caisses maladies. Constituer des réserves centrales. Réglementer sérieusement les assurances complémentaires. Et virer ceux qui doivent l'être. Tous cela vous ne le voulez ou ne le pouvez pas. Vous laissez crevez le système actuel pour un système stalinien qui permettra à ceux qui sont et seront aux manettes de continuer leur oeuvre : la privatisation de l'assurance maladie.

J'y pense, vous devriez lancer une initiative fédérale prohibant l'exercice de l'assurance santé (y compris complémentaire) à but lucratif. Ainsi le moteur de la destruction de l'assurance maladie sociale serait détruit. Mais le voulez-vous vraiment ?

Écrit par : CEDH | 28/02/2012

Cher Docteur, mettez le montant des primes dans une tirelire.
A la fin de l'année, profitez pour inviter votre famille à un bon gueuleton.
Ou un voyage. Ou une cure de thalassothérapie.

On le sait depuis longtemps que les assureurs sont des VOLEURS qui vous prennent vos sous en toute légalité.

Qu'on ne vienne pas me chanter l'histoire ".. ah mais, en cas de maladie grave, etc... nja nja nja les assurances remboursent..."

Il n'y a pas de maladies grave. Il y a des personnes faibles. Les plus faibles sont celles qui continuent à payer sans discuter le prix fort.

Écrit par : Armein | 28/02/2012

95 % des primes finissent par finir dans les poches des fournisseurs de prestations. Les assureurs collectent l'argent qui fini dans la poche de Buchs et consorts. Voulez-vous mon cher Armein affamer notre bon docteur ?

Écrit par : CEDH | 28/02/2012

L'OFSP a clairement failli dans sa mission de surveillance. Il était en possession de tous les chiffres lui permettant d'anticiper cette débâcle.
La concurrence telle qu'elle est pratiquée dans l'assurance Lamal ne fonctionne pas et profite à ceux qui exploitent ses failles sans scrupules.
Dans ce contexte, la réforme de la surveillance des caisses maladie voulue par M. Berset risque d'arriver bien tard si elle n'est pas châtrée dans le processus parlementaire.

Écrit par : F. Salina | 28/02/2012

Les clients de EGK sont victimes d'un braquage économique,ma prime a presque doublée !
C'est grave que l'Etat cautionne ce genre de procédé. Il es clair que je ne remettrais plus les pieds chez ces voleurs !

Écrit par : Com | 28/02/2012

Oh mais le docteur Salina nous gratifie d'une analyse quasi prophétique. Quelle sagacité ! merci pour cette brillante analyse que même monsieur de Lapalisse n'aurait pas renié. Bravo ! Les universités d'été du MCG servent au moins à quelque chose. En revanche pas un mot sur les réseaux de santé.Dommage.

Écrit par : Anastase | 28/02/2012

Mon petit André, tout comme les hirondelles annoncent le printemps, tes vociférations éthyliques et le chuintement de tes charentaises annoncent immanquablement des lendemains radieux pour tous ceux qui estiment que Révolution et ratiocinations psychotiques vont de pair.
Depuis que tu as mis à jour l'Anachronique (ta plateforme d'auto-promotion narcissique) on se doutait que ta cure pour le foie en croisière sur la Volga avait pris fin.
La citerne à vodka du Potemkine 3 prévue pour durer 3 semaines aurait d'ailleurs été inexplicablement siphonnée en 2 jours à compter de ton embarquement. Etonnant, non ?

Écrit par : F. Salina | 29/02/2012

Vous avez raison Com! c'est vraiment une sorte de braquage économique, et si l'Etat ne réagit pas, c'est qui signifie qu'il est complice. Une solution radicale s'impose, merci pour le billet

Écrit par : faire part | 07/03/2012

Les commentaires sont fermés.