15/03/2012

Engagez-vous !

gripen.jpg

 

 

De plus en plus de jeunes veulent faire la Médecine.

De moins de jeunes pourront faire la Médecine.

De plus en plus de médecins étrangers devront venir en Suisse pour palier aux manques d’assistants dans les hôpitaux.

Sacrée contradiction.

On empêche l’accès aux études supérieures faute de places de formation.

On coupe, recale, rejette.

Et on ne se pose pas la question d’augmenter ces places de formation.

Et ce n’est pas seulement les étudiants en médecine.

Même topo pour les policiers, les infirmières, les éducatrices pour la petite enfance, et j’en oublie.

Nous marchons littéralement sur la tête.

On dégoûte des jeunes adultes, on les traite de nuls, on les fait douté de leur capacité intellectuelle.

Nous préfèrons dépenser des milliards pour acheter des avions de combat, que d’investir cet argent pour l’avenir de notre jeunesse.

Attention à la baffe que nous allons prendre.

06:54 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Pour la Suisse, l'exportation de produits manufacturés rapporte gros. Il en est de même pour l'importation de main d'oeuvre. Ceux qui en paient le prix, lorsque cette main d'oeuvre est très qualifiée, sont évidemment les pays formateurs.

Écrit par : Mère-Grand | 15/03/2012

"les éducatrices pour la petite enfance"
Pour ce qui est de Genève, ce sont surtout les postes de responsabilité que les Suisses paraissent incapables de remplir, si on en croit du moins le recrutement qui en est fait en France.

Écrit par : Mère-Grand | 15/03/2012

je profite pour faire mon méa culpa au sujet de la famille Genevoise/expérience personnelle,rire/ parcontre il faut reconnaitre concernant la branche médicale que le travail du week'end a toujours eu du plomb dans l'aile rares sont les les suisses a vouloir travailler ces deux jours,aussi nombreux sont les frontaliers à remplacer cette main d'oeuvre helvète qui rechigne à travailler pour remplacer d'autres en congé
Cela date dès années 6o ce qui montre bien que le serpent médical aura encore de nombreux spames intestinaux avant de pouvoir offrir des programmes enfin actualisés et non jamais remis éternellement sous la pile des dossiers les plus difficiles à gérer

Écrit par : lovsmeralda | 15/03/2012

ce qui sème le vent, récolte la tempête, gars à vous les politiciens!

Écrit par : faire part | 15/03/2012

On dégoûte des jeunes adultes, on les traite de nuls, on les fait douté de leur capacité intellectuelle.

Nous en tous cas on doute sérieusement des vôtres et de votre participe passé.

Votre fils s'est fait virer de l'école ? Je suis certain que la police municipale de Carouge embauche encore. Il paraît qu'ils auront un super système de surveillance, un travail pépère, bien payé avec un joystick comme sur sa play station. Il pourra tracker les mémés qui font chier leurs klepbs sur crottoirs de la rue Dalphin. Il pourra ainsi se fsire plein d'amis avec tous les commerçants du coin.

Écrit par : Anastase | 15/03/2012

Alors André, on a encore l'alcool méchant ? Vous avez quand même participé à la stagnation intellectuelle de volées entières d'étudiants genevois. Au moins vous faites moins de dégâts ici.
A votre place j'éviterais de parler de crottes de chien. Ca pourrait éveiller des parallèles avec votre activité sur ces blogs.

Écrit par : astérix | 15/03/2012

Salut Bertrand,

J'ai participé la semaine passée aux forums Uni-Emploi (rencontres étudiants-entreprises). J'ai rencontré un étudiant en relations internationales, qui m'a confirmé qu'ils allaient prendre 30 étudiants sur 450 pour le master.

A mon époque pas si lointaine (2004), cette sélection n'existait pas.

Il me semblait pourtant que les dernières votations populaires avaient démontré que les Suisses étaient conscients de leurs forces: travail et formation.

Peut-être n'est-ce pas le cas de nos dirigeants universitaires???

Bien à toi,

Patrice

Écrit par : Patrice Gras | 19/03/2012

Les commentaires sont fermés.