27/03/2012

Une certaine banalité...

banalités.jpg

Se faire agresser, voler, détrousser, c’est dans l’air du temps.

Banal.

Lorsque je me suis installé, il y a 18 ans, à Saint-Gervais, les vols étaient rares.

La porte de mon cabinet toujours ouverte.

Après 2 vols, une tentative de cambriolage, un pavé dans la vitre, un jeune réanimé dans les escaliers (overdose) et un dingo qui voulait préparer son frichti dans les combles en bois avec une gazinière et bin on s’est claquemuré.

Il y a 10 ans, un ilotier passait 2 fois l’an pour discuter le bout de gras. Sympa.

Depuis plus rien.

Les patrouilles à pied de la maréchaussée ou des policiers municipaux, on peut oublier.

Sur la place Grenus, on ne les voit jamais, par contre les contrôleurs du parking, ils pourraient dormir sur place tellement ils sont présents.

Il y a 18 ans, je ne faisais jamais de constat médical d’agression.

Il y a 18 ans, mes patients âgés ne me parlaient jamais de vols à la tire.

Aujourd’hui c’est tous les jours que je dois gérer ces problèmes.

Le pire c’est que l’on s’habitue.

Moi cela me vexe.

Que l’on a pu laisser partir en couille notre canton, cela me fait honte.

J’ai appris qu’une nouvelle brigade avait été crée.

Attendons pour voir.

Mais j’ai comme l’impression que la solution est ailleurs.

06:52 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Bonjour Dr. Buchs,

" Mais j’ai comme l’impression que la solution est ailleurs. "

Oui, mais où ? Quelques pistes, connues pour la plupart d'entre elles :

- Augmentation des effectifs de police !

- Meilleure coopération policière intercantonale, voire fusion des corps de police pour augmenter la masse critique des effectifs, ceci selon l'étude en cours entre les cantons de Neuchâtel et du Jura.

- Améliorer la collaboration entre la police et le Corps des gardes-frontières, augmenter les effectifs de ces derniers et redéployer ceux-ci à proximité des frontières.

- Création d'une police de sécurité fédérale.

- Appliquer dans les faits la détention administrative pour les délinquants multirécidivistes qui ne peuvent être expulsés faute d'accords de réadmission.

- Durcir le Code pénal afin d'harmoniser les peines avec celles appliquées dans les pays voisins. Supprimer les jours-amendes et les remplacer par des peines fermes pour les délinquants dépourvus de ressources financières.

- Revoir et modifier de toute urgence le Code de procédure pénale unifié, qui engendre un énorme travail administratif au détriment de l'efficacité réelle

- Développer les concordats intercantonnaux en matière de sécurité (concertation et coordination des opérations de police, échanges d'informations, mise à disposition d'effectifs de police, mise en commun des ressources de recrutement et de formation des forces de police, etc.)

- Construire plus de places de détention, développer les concordats intercantonnaux, et envisager cette problématique sur le plan fédéral !

- Enfin et surtout : accorder les crédits et voter les budgets indispensables à la réalisation des suggestions ci-dessus ! Cette remarque s'adresse bien évidemment en premier lieu aux parlementaires cantonaux (dont vous faites partie Dr Buchs ...) et fédéraux, mais également aux citoyens-contribuables que nous sommes tous, ou presque ...

Il faut cesser la démagogie et passer au concret, à la réalité des faits. La sécurité publique n'a pas de prix, mais elle a un coût ... qu'il faut assumer !

On parle ici de volonté politique !

Cordialement !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 27/03/2012

Vous avez entièrement raison.
Je voulais dans ce petit message faire passer ce sentiment de fatalité que me transmettent mes patients.
Il faut agir et ne surtout pas accepter cette impression de banalité.

Écrit par : Bertrand Buchs | 27/03/2012

Cessons tout simplement le fameux jeu de la serpillère,peut-être qu'enfin on y verra plus clair.L'UE exige beaucoup de notre pays mais avec rien en contrepartie

Écrit par : lovsmeralda | 27/03/2012

A M. Jean dHotaux:

Blablablablablablablabla

Typiquement genevois, de la parlotte rien que de la parlotte. A quand des actes? Par exemple une initiative... Mais là, il n'y a plus personne.

Écrit par : Johann | 27/03/2012

@ Johann :

Une initiative ? Excellente idée !

Je viens de recueillir la première signature, puis-je vous la faire parvenir et vous demander de terminer la récolte ? ;o)

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 27/03/2012

Vraiment formidable il lui faut un bokmark pour que je peux y revenir plus tard, formidable article !|ou est votre flux RSS,je ne veux pas perdre ce blog, il peut me donner des informations dans mes etudes

Écrit par : moving companies | 15/04/2012

Les commentaires sont fermés.