28/03/2012

Implosion...

implosion.jpg

 

 

La droite n’a plus de projets.

Elle est devenue une simple agence de placement.

Qui de toute façon, n’a rien à proposer.

La périphérie veut être calife à la place du calife.

La chute de la maison PLR aiguise les appétits.

Tout est bon à étriper, déchirer.

Et malheureusement la Politique, qui doit être débats et idées, est oubliée.

Il faut peut-être se réveiller et profiter de ces prochaines élections pour mettre en avant un programme qui tienne la route et pas seulement des effets d’annonce.

Le PLR et le PDC doivent réinventer l’Entente.

Montrer que ces deux partis peuvent avoir une ligne claire sur l’avenir de notre canton.

On se met autour d’une table et on bosse.

Gardons à l’esprit que les trois partis qui votent le budget, donc qui travaillent pour que Genève avance, créent des postes de travail, construisent des logements, s’occupent de votre santé et de votre sécurité, sont le PLR, le PDC et les Verts.

Laissons les autres à leur lubie d’extrême et d’exclusion.

06:46 | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

27/03/2012

Une certaine banalité...

banalités.jpg

Se faire agresser, voler, détrousser, c’est dans l’air du temps.

Banal.

Lorsque je me suis installé, il y a 18 ans, à Saint-Gervais, les vols étaient rares.

La porte de mon cabinet toujours ouverte.

Après 2 vols, une tentative de cambriolage, un pavé dans la vitre, un jeune réanimé dans les escaliers (overdose) et un dingo qui voulait préparer son frichti dans les combles en bois avec une gazinière et bin on s’est claquemuré.

Il y a 10 ans, un ilotier passait 2 fois l’an pour discuter le bout de gras. Sympa.

Depuis plus rien.

Les patrouilles à pied de la maréchaussée ou des policiers municipaux, on peut oublier.

Sur la place Grenus, on ne les voit jamais, par contre les contrôleurs du parking, ils pourraient dormir sur place tellement ils sont présents.

Il y a 18 ans, je ne faisais jamais de constat médical d’agression.

Il y a 18 ans, mes patients âgés ne me parlaient jamais de vols à la tire.

Aujourd’hui c’est tous les jours que je dois gérer ces problèmes.

Le pire c’est que l’on s’habitue.

Moi cela me vexe.

Que l’on a pu laisser partir en couille notre canton, cela me fait honte.

J’ai appris qu’une nouvelle brigade avait été crée.

Attendons pour voir.

Mais j’ai comme l’impression que la solution est ailleurs.

06:52 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

26/03/2012

Il faut sauver le soldat "médecin de famille".

médecin de campagne 2.jpg

 

 

Brusquement, il y a urgence.

Le médecin de famille est en train de disparaître.

Il faut le sauver.

Mais, n’est-ce pas trop tard ?

On a tout fait pour arriver à cette situation.

Absence de formation crédible.

Diminution de son revenu.

Manque de visibilité.

Concurrence avec des « eurodocs » (3 ans de formation après le diplôme contre plus de 5 ans en Suisse), moins bien formés.

Désintérêt des patients qui ne font plus confiance et qui préfèrent voir le « spécialiste ».

Il faut repenser tout le système.

Prévoir une meilleure planification des cabinets médicaux.

Nombres de spécialistes, nombres de médecins de famille.

Et surtout que les hôpitaux universitaires et régionaux mettent en pratique une formation crédible du médecin de famille.

Et s’il vous plaît pas dans un système au rabais, du genre vite fait bien fait.

Le médecin de famille doit être le meilleur, il doit donc pouvoir bénéficier de la meilleure des formations.

06:40 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

21/03/2012

Ils ont raison...

physio.jpg

 

 

Ils ont raison les physios de manifester.

Ils ont raison de montrer leur colère.

Les caisses maladies se moquent d’eux. Les caisses maladies se moquent de nous.

S’entendre donner des conseils de bonne gestion de la part de ces gens là…

Mieux vaut être sourd.

Quant on pense qu’à chaque petit problème ils augmentent leurs primes !

« Vous devriez vous diversifiez, faire autre chose, louer vos locaux ».

Bientôt les physios vont vendre des crayons et des timbres postes.

45 francs les 30 minutes.

90 francs de l’heure.

Soit avec les frais généraux 45 frs de l’heure.

On se moque du citoyen.

De toute façon, pour les caisses, la physiothérapie ne sert à rien et il faut l’éliminer.

CQFD.

Comme rhumatologue, si je ne pouvais pas compter sur les physiothérapeutes, je pourrais fermer boutique.

On vit dans deux mondes complètement différents.

Ainsi va la vie…

06:29 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

20/03/2012

Le PDC s'émancipe...

émancipation.jpg

 

 

Fini, terminé de demander la permission à Papa PLR.

Maudet est le meilleur candidat de centre droit.

Le PDC le soutient « ad personam ».

Un point c’est tout.

S’il est élu, alors nous revendiquerons son siège en ville de Genève.

Et pour les prochaines élections cantonales, nous aurons 2 ou 3 candidats (en fonction de l’acceptation de la nouvelle constitution).

Voilà qui est clair, limpide.

L’avenir, c’est déjà aujourd’hui d’imaginer le meilleur programme de gouvernement pour diriger Genève en 2013, et quels partis peuvent le porter.

Pour moi, il faudra une alliance (même si cela semble utopique) PDC, PLR et Verts.

Imaginez Hiller, Longchamp, Maudet et Dal Busco au gouvernement.

Une sacrée équipe.

 

06:52 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

19/03/2012

La loi des séries...

séries.jpg

 

 

Un sérieux doute.

Nous étions tranquilles, pépères dans nos convictions.

Chaque semaine, nous lisions nos revues médicales avec sérieux et enthousiasme.

Nous faisions confiance aux spécialistes.

Et puis patatra tout s’enchaîne.

Quant faut-il donner tel médicament ?

Faut-il traiter un résultat de laboratoire ?

Chaque patient étant unique, ne faut-il pas réfléchir à chaque fois ?

Cela semble du bon sens.

Mais peut-être l’avons-nous perdu.

Nous sommes à l’époque de l’effet de masse.

De grandes campagnes.

On traite tout le monde pour essayer d’en sauver quelques uns.

Et les autres risquent de souffrir d’importants effets secondaires, sans que la preuve soit donnée que le traitement était nécessaire.

Il y a une chose qui est en train de mourir en médecine.

C’est la clinique.

Examiner un patient, le toucher, sentir, palper, écouter, mettre en perspective les résultats des investigations avec cette damnée clinique.

Fini l’époque de nos maîtres qui d’un coup d’œil posait un diagnostic.

Fini la transmission du métier.

Les  professeurs actuels sont des chercheurs, des statisticiens des mathématiciens.

Le malade doit entrer dans un moule.

L’unique doit disparaître.

06:54 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

15/03/2012

Engagez-vous !

gripen.jpg

 

 

De plus en plus de jeunes veulent faire la Médecine.

De moins de jeunes pourront faire la Médecine.

De plus en plus de médecins étrangers devront venir en Suisse pour palier aux manques d’assistants dans les hôpitaux.

Sacrée contradiction.

On empêche l’accès aux études supérieures faute de places de formation.

On coupe, recale, rejette.

Et on ne se pose pas la question d’augmenter ces places de formation.

Et ce n’est pas seulement les étudiants en médecine.

Même topo pour les policiers, les infirmières, les éducatrices pour la petite enfance, et j’en oublie.

Nous marchons littéralement sur la tête.

On dégoûte des jeunes adultes, on les traite de nuls, on les fait douté de leur capacité intellectuelle.

Nous préfèrons dépenser des milliards pour acheter des avions de combat, que d’investir cet argent pour l’avenir de notre jeunesse.

Attention à la baffe que nous allons prendre.

06:54 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

13/03/2012

L'avenir est en marche !

puce.jpg

 

 

Prenez-vous bien votre traitement ?

N’avez-vous pas tendance à courber le comprimé du soir ?

A ne pas faire trop confiance à votre toubib chéri ?

S’il m’en donne 3, j’en prends 2 ?

Nous sommes dans le flou le plus complet, dans l’instable.

Et ça, on n’aime pas.

Il faut de la compliance.

Et comme nous sommes des amours, nous allons vous aider.

L’avenir est aux médicaments à puce.

Une micro-puce intégrée dans le corps de votre pilule, un récepteur sur votre corps ou un autre support, et le tour est joué.

Nous allons pouvoir tout savoir sur vous.

A quelle heure, combien.

Attention nous allons vous tirer les oreilles, si nous constatons que vous pougniez.

Big mama assurance est contente.

« Madame Michu, vous pensez que nous allons rembourser vos traitements alors que vous ne les avez pas pris, et puis si vous faites des complications, c’est votre problème, non mais… »

Tiens petite question, juste pour la route. Les données recueillies appartiennent à qui ? Aux pharmas, aux médecins, aux patients ?

Il y a là un grand débat à faire avant de se lancer.

Et tous les cas, cela me fout les jetons.

Le flicage du patient est en marche.

06:20 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

08/03/2012

Il y a comme un malaise...

malaise.jpg

 

 

Un 4 pièces au cœur de Genève, complètement refait à neuf, près de la gare, d’un pool d’échange des TPG et d’un grand magasin de la rive droite.

Loyer plus qu’intéressant.

Propositions de locataires de la part de la régie aux propriétaires.

Aucun genevois.

Aucune famille.

Des internationaux.

Suggérés par des entreprises privées qui démarchent les régies.

Bon on résume.

Il n’y a pas de logements sur le marché.

Les genevois de la classe moyenne doivent partir, en France ou dans le canton de Vaud.

Et quand on peut proposer quelque chose, on le donne à des internationaux.

Ça y est, je deviens populiste.

Mais j’assume.

Je ne supporte plus ce genre d’attitude.

 

La morale de cette histoire : les propriétaires ont refusé les propositions de la régie et ont exigé des dossiers de familles genevoises.

06:43 | Lien permanent | Commentaires (37) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

07/03/2012

Fin de règne...

fin de règne.jpg

 

 

La sage ECK démontre très clairement que le système actuel de l’assurance maladie est mort.

Panique à bord, sauvons d’abord les assureurs.

La Confédération, qui devrait pourtant protéger ses concitoyens, oublie, ment, omet, n’avertit pas les cantons.

Bref la gabegie et des assurés paniqués.

Une voie royale pour l’assurance unique.

Il faudrait instituer une cour des comptes au niveau fédéral pour qu’un organisme indépendant puisse répondre une fois pour toute à la question que se pose tous les Suisses :   « Quant est-ce que ce vol organisé va cesser et qui en est responsable ».

A chaque fois on nous promet la lune et les étoiles.

A chaque fois, on oublie et on passe à autre chose.

Faudra-t-il arriver au point où 90 % de la population sera subventionné pour réagir.

Il y a quelque chose de pourri au royaume de Suisse.

06:51 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

05/03/2012

Un peu d'amour, s'il vous plaît...

un_peu_d_amour01.jpg

 

 

Dur, dur, d’être perdu au bout de la Suisse, dans un cul de sac entouré de montagnes.

On n’est pas tout à fait une ville, on n’est pas tout à fait une campagne.

On parle trop fort, on se jette des verres d’eau à la figure.

On a bien les Vieux (grenadiers) mais c’est trop impérial, pas assez montagnard.

Prenez un chœur d’armailli qui vous chante le ranz des vaches.

C’est goal et vous obtenez tout ce que vous voulez.

Par exemple une fête fédérale de lutte.

On est différent et pas trop de la famille.

Une pièce rapportée, comme on disait dans le temps.

Bon puisqu’on ne nous veut pas pour se battre dans la sciure, on va continuer à se chamailler, à inventer des crises politiques, des élections partielles, des politiciens super sauveurs de l’humanité PLR et des crises du logement.

Tiens ou pourrait construire sur l’aéroport de Payerne, il semble que c’est gratuit.

Ueli, il est généreux, il prête tous ses jouets.

Une navette Payerne-Cointrin et le tour est joué.

Bon sans mais c’est bien sûr.

Merci Ueli…

06:35 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

02/03/2012

Nous sommes les rois fainéants...

rois.jpg

 

 

Je travaille 5 minutes par jour, et encore dans les bons jours.

Je picole sec.

Je passe ma journée à rêvasser et à courir après la gueuse.

Je me bats au parlement.

Et j’attends tous les mois les aides fédérales qui me permettent d’aller jouer au PMU à Saint Ju.

Interdiction de me déranger pendant ma partie de boules, « avé le pastis » pour faire local.

Bref je suis un genevois typique selon la Weltwoche.

Cliché quand tu nous tiens…

Un peu vexant.

En fin de compte on s’en fout.

On est comme on est.

Et on ne veut pas changer.

07:24 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

01/03/2012

Bon, que fait-on ?

Que-faire.jpg

 

 

A-t-on assisté à un coup d’état, hier ?

La prise du pouvoir du super ministre Longchamp !

Les autres aux fraises.

Ou comme le dit notre maître à tous, Jean-François Mabut, une façon élégante de renfiler le département des affaires sociales aux socialistes.

Bon donc, la bataille est perdue. Le siège PLR est oublié.

Pierre Maudet se réserve pour les prochaines élections et le PLR envoi un deuxième couteau aux casse-pipes.

Bref une histoire d’argenterie.

Le PDC est de nouveau le bec dans l’eau.

Nous avions l’idée que cette élection permettrait de redéfinir le travail du gouvernement, de créer un groupe fort avec une direction, des objectifs et une nouveau programme.

En fin de compte repartir de zéro.

C’est le sens de notre soutien critique.

Nous ne pouvons pas attendre 2 ans, voir 2ans et demi, pour commencer à régler les problèmes de Genève.

Imaginer une nouvelle majorité (de gauche) au Conseil d’Etat est une catastrophe.

Le travail du gouvernement va être impossible car le Grand conseil va s’opposer.

Et je me demande si la gauche fait le bon choix en voulant, immédiatement, un siège supplémentaire.

Depuis des mois, le parti socialiste est clairement dans l’opposition.

Il en fait son cheval de bataille.

Mais les ambitions personnelles et les rancunes font que l’intérêt du canton passe à l’arrière plan.

Le grand conseil est à droite, le gouvernement doit être à droite. Point.

Le siège PLR doit rester PLR. Point.

On décide d’une élection tacite et on fait des économies.

Pour que la position des socialistes soit juste, il faudrait une élection générale avec la démission de l’ensemble du gouvernement.

Politique fiction ?

07:00 | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Facebook |  Imprimer | | | |