02/04/2012

Le 17 juin, cela va chauffer dans les urnes...

réseaux2.jpg

 

 

Election au Conseil d’Etat.

Votation sur les réseaux de soins.

Suspense garanti.

La parti socialiste a désavoué son conseiller fédéral et soutient le référendum contre les réseaux.

Etonnante loi !

Les réseaux existent, 1 million de suisses en bénéficient, les assurances ont déjà la possibilité de baisser les primes des assurés optant pour ce genre de prise en charge.

Alors pourquoi une loi qui favorise qu’un type de réseau ?

Pourquoi pénaliser les assurés qui ne veulent pas aller dans un réseau ?

Pourquoi pénaliser des régions de Suisse qui n’auront pas accès à un réseau ?

Pourquoi accepter que dans des cantons comme Genève, les assurées n’auront aucun choix puisque la loi ne concernera qu’un réseau, le réseau Delta ?

On résume : la loi ne concerne que les réseaux à responsabilité financière. Une enveloppe de X francs pour un nombre de patients.

Il faut faire avec.

Vous êtes en dessous, vous gardez l’argent, vous êtes en dessus vous êtes pénalisés.   

Il faut donc un système qui surveille, qui avertit le médecin lorsqu’il dépense trop, qui sanctionne les brebis galeuses, qui oblige les toubibs à travailler en pensant à l’argent à ne pas dépenser.

Pour arriver à quoi en définitive : à rien.

Car ces réseaux existent aux USA, aux Pays Bas, et ils n’ont jamais prouvé leur efficacité.

Pour créer ce type de réseau, il faut avoir beaucoup d’argent. Qui va investir : les assurances, les labos, l’industrie pharmaceutique.

A court terme, les médecins vont être les employés de grands groupes financiers.

Terminé la liberté de soigner, de prescrire, de penser d’abord à son patient.

06:56 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

y'a t'il encore quelque espoir pour le médical,si l'on songe aux dépenses gigantesques pour l'espace et ses nombreux satellites au détriment de l'humain mais bien terrestre lui,et si l'on songe aux délires de schizophrènes dont Monsanto engrangeant des graines pour une survie dans l'espace autant chercher à améliorer l'existant même si cela parait cher que d'attendre toujours plus d'argent et de compassion de délirants n'ayant plus qu'une envie imiter la race des Seigneurs type planète des Singes
Comment voulez vous avoir un discours constructif avec des gens qui ne songent qu'à la race supérieur type Hitler mais avec des humains transformés en robots animaux pour assouvir leurs délires de paranoiaques
Du pétrole et de l'eau y'en a bien assez excepté si on en fait des réserve pour aller vivre ailleurs des Monsanto doivent être légion et pas seulement dnas l'agroalimentaire:La peur fait dérailler l'humanité Jules Vernes et d'autres ont su en tirer profit aussi

Écrit par : lovsmeralda | 02/04/2012

Vous savez Buchs, j'ai rarement vu quelqu'un d'aussi pleurnichard...Allez on vous offre la couronne d'épine et une croix à roulette (à votre âge...) c'est Pâques. Quant au reste je rêve d'une politique qui obligerait les médecins de se regrouper par cabinets collectifs, de donner 2 jours par mois pour soigner les indigents, d'envoyer les récalcitrants dans les vallées du valais soigner les paysans de montagne abrutis par le religion.

Écrit par : Anastase | 02/04/2012

Et bien mon petit André, tu mâchouilles toujours tes vieux rêves collectivistes à 2 roubles ? Il n'y manque que les choeurs de petits garçons chantant tes louanges avec accompagnement de balalaïka. Et ces petites têtes soumises, petit foulard rouge noué autour du cou, que tu caresserais d'une main tremblante et moite.
Célébration bien ordonnée commence par soi-même, n'est-ce pas camarade Langaney ?

Écrit par : F. Salina | 02/04/2012

Bonjour Docteur Buchs,

Vos craintes n'ont rien à voir avec la nouvelle loi sur le Managed Care. Tout ce dont vous nous parlez peut déjà se produire maintenant sous la loi actuelle. La nouvelle loi va au contraire restreindre la marge de manoeuvre des assureurs, ce dont vous devriez être satisfaits !

Quant à dire que des régions entières seront privées de choix, c'est oublier (volontairement ?) de dire que la loi prévoit une période de transition et que des nouveaux réseaux ont été créés ces dernières années (et le sont encore actuellement). C'est le cas à Neuchâtel, Fribourg, Genève par exemple.

Les opposants au Managed Care utilisent toujours l'argument selon lequel les réseaux n'apportent pas d'économies ou alors seulement en pratiquant une sélection des risques. La nouvelle loi veut inciter les patients malades à rejoindre les réseaux pour éviter une sélection des risques et parce que les études réalisées montrent que les bienfaits des réseaux sont plus importants pour les maladies chroniques que pour le traitement d'un rhume !

Comme vous le dites vous-mêmes, 1 millions d'assurés sont déjà dans un réseau. La grande majorité se trouve d'ailleurs dans un réseau avec responsabilité budgétaire et "compatible" avec la nouvelle loi.

Les deux seules "nouveautés" de la nouvelle loi sont l'interdiction pour les assureurs de posséder un réseau et les quotes-parts et franchises différenciées selon si l'on se trouve dans un réseau ou non.

Le débat devrait plutôt mettre l'accent sur ce dernier point. Est-ce acceptable d'inciter les assurés par une pénalité financière ?

Pour le reste vous utilisez des exemples et des situations qui sont possibles actuellement (et que vous dites soutenir) et qui le seront encore avec la nouvelle loi pour vous opposer à celle-ci.

C'est tout là l'hypocrisie d'une certaine catégorie d'opposants à la nouvelle loi qui se disent pour autant favorables au Managed Care mais dont la définition personnelle qu'ils ont du Managed Care n'est pas du Managed Care !

Allez Dr. Buchs un peu moins de politique politicienne et un peu plus de clarté !

Avec mes salutations respectueuses pour votre blog

Écrit par : mc | 04/04/2012

Des trucs comme ceci doit recevoir un twit ou un signet, votre contenu est magnifique et je vous remercie pour cette lecture formidable

Écrit par : moving services | 16/04/2012

Les commentaires sont fermés.