17/04/2012

Mais comment va-t-on pouvoir éduquer nos enfants ?

loup2.jpg

 

 

Le loup est de retour.

Dans notre arrière cour, quasi notre jardin.

Sur notre montagne, le Salève.

Encore un coup des frontaliers.

Au secours, mais que fait le MCG.

Peut-être que son président absolu s’est déjà fait dévorer.

Et vous avez vu la réaction de la population.

Sympa, génial, même pas peur.

Le monde à l’envers.

Les traditions se perdent.

Mais comment va-t-on faire pour élever nos enfants ?

La peur du loup, c’était super utile.

Tu obéis ou le loup va venir te manger.

Et le petit chaperon rouge, foutu, kaput.

Fini les contes.

Franchement, dans quel monde vivons-nous ?

06:54 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Moi j'ai toujours peur du loup, celui qui comme une démangeaison soudaine vous enflamme l'entrejambe.

Écrit par : barnabé | 17/04/2012

Ce que je ne comprends pas c'est pourquoi autant de gens se réjouissent de l'arrivée du loup ( ou de l'ours ). Il y a là quelque chose qui m'échappe. On a fait des pieds et des mains pour mettre sous tutelle les molosses plus ou moins civilisés du canton, obligation de de les tenir en laisse sur la voie publique, cours obligatoire par mesure de "sécurité" pour leurs détenteurs, et on se réjouit qu'un double-molosse ( les canines d'un loup sont deux fois plus grandes que celles d'un berger allemand ) voir peut-être même plusieurs soit en liberté proche de nos maisons et des enfants qui jouent dans nos prés et dans nos jardins. Bonjour la schizophrénie ! Y-a-t-il un psychiatre dans la salle ?

D'autre part je ne cesse de m'étonner sur les motivations profondes de ceux qui veulent absolument voir revenir les loups et les ours à nos portes. Le grand-nord canadien et la sibérie sont incommensurablement plus grands et plus naturels que la suisse et je suis persuadé que les loups et les ours à tout prendre préféreraient y vivre. Je pense même que s'il on a un respect véritable pour ces animaux on devrait les capturer et les y amener ( au canada et en sibérie ) pour leur offrir une vraie grande vie dans la nature véritable et non pas une vie au bord des autoroutes et des remontées mécaniques. Mais voilà, il semble que pour certains ce soit non pas le bien-être du loup ou de l'ours qui prime mais bien le fait que l'on puisse aujourd'hui imposer leur présence au bord de nos villes et de nos campagnes. Il y à là quelque chose de terriblement pervers et malsain. Quelles intentions véritables ( peut-être inconscientes pour certains ) se cachent derrière l'imposition (politique) à tout prix d'une bio-diversité qui devient ici carrément extrêmiste ?

Écrit par : candide | 17/04/2012

Moi j'ai peur des médecins, surtout ceux aux ordres de leurs maîtres, les assureurs.

Ce ne sont pas des loups, mais pire encore. Des chacals. Ou des chacaux?

Un jour, j'avais un médecin qui devait m'expertiser. Il m'écoutait à peine, ne regardait pas mes radiographies et s'arrêtait juste aux rapports d'un autre confrère prédateur, comme lui.

Son rapport rendu, il toucha sa prime de l'assureur : 10'000 francs! Tu penses bien que pour une somme pareille, on va pas fâcher l'assureur! Au contraire, on va abonder dans son sens! Ca pisse pas dans la soupe, ces gens-là!

-------------

Peu de temps après, je devais fournir mon zoo personnel avec des prédateurs.

J'écrivai donc prestement à un confrère, en Afrique, et lui tint à peu près ce langage:

"Cher Confrère, j'ai besoin de deux chacaux. Merci de me les faire envoyer le plus vite possible."

Après lecture, je me suis dit : c'est pas juste. Je déchire, je recommence.

"Cher Confrère, j'ai besoin de deux chacals. Merci de me les faire envoyer le plus vite possible."

Après re-lecture, je me suis dit : c'est encore pas juste. Je déchire, je recommence:

"Cher confrère, j'ai besoin d'un chacal. merci de me le faire envoyer le plus vite possible.
ps: pendant que vous y êtes, mettez m'en deux".


---------------

Mais j'ai toujours peur des médecins, chacals ou chacaux, ce sont tous de beaux salauds.

Écrit par : Fabien Queloz | 17/04/2012

@Candide,on en compte très peu,ils ne sont pas en nombre suffisant pour faire craindre le pire parcontre il en existe sur la toile mais à deux pattes ,qui sont nettement plus dangereux

Écrit par : lovsmeralda | 17/04/2012

Une bonne éducation Darbyste avec un zeste d'éducation Victorienne,et vous les verrez filer droit comme des lapins/rire ils en garderont des réflexes toute leur vie,c'est garanti mais important ,préservez les de l'autoflagellation qui a trop souvent poussé des enfants à se croire damnés dès leurs premières bétises de gosse parceque le mot enfer pavait la plupart de leurs actes de tous les jours. Une fois leur majorité atteinte beaucoup ont rendu au centuple à leurs géniteurs l'envie de ne plus utiliser les punitions célestes comme seules régles d'éducation,ah ce bon petit diable!

Écrit par : lovsmeralda | 17/04/2012

Les commentaires sont fermés.