02/05/2012

Un médecin a-t-il les capacités pour diriger un hôpital ?

HUG2.jpg

 

 

Attention minute corporatiste.

Les allergiques aux pouvoirs des blouses blanches peuvent zapper.

Il semble que le malaise soit réel à l’hosto.

Le choix du nouveau directeur se fait attendre et les coulisses bruissent.

C’est très mauvais des coulisses qui bruissent.

C’est comme le bruit de la craie sur un tableau noir, cela énerve.

Bref on pétitionne, on demande audience et on s’aperçoit que le candidat médecin s’est déjà fait jeter.

La question qui doit se poser est la suivante.

Le poste de directeur doit-il être la chasse gardée des hauts fonctionnaires ?

Ou peut-on imaginer que les métiers médicaux peuvent aussi être choisis.

Ou pour être plus cru.

L’administration doit-elle systématiquement prendre le pouvoir ?

C’est une interrogation importante, stratégique.

Il semble que le comité de sélection ne pourra pas se la poser, puisque la liste définitive des papables ne contient pas de représentants médicaux.

06:44 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Oui à condition qu'il soit galonné.Les trente glorieuses en médecine hospitalières ont brillé d'une aura quasi mystiques grâce à ces médecins militaires ,notre pays fut reconnu pour ses soins exemplaires dans le monde entier
Que les problèmes des hopitaux ne dépassent pas le cadre de l'institution elle-même ,que les journalistes n'en fassent par leur prose personnelle,et le plus important se souvenir que ces bagarres entre personnels,médecins ont un prix la méfiance des patients qui faute de sécurité émotionelles ne désirent même plus se soigner,préférant en solitaire laisser la nature faire sont travail,en trente ans de glorieuse jamais aucun citoyen suisse n'aurait préféré mourir seul et même abandonné de tous.
Mais à trop parler le temps a passé et les problèmes devenus insolubles demanderont au nouveau médecin directeur d'avoir des épaules très larges ne pas accepter n'importe quoi des délégués commerciaux qui eux -mêmes très souvent ne savent pas ce qu'ils proposent et qu'il sache s'entourer d'une équipe performante dans tous les domaines,des polyvalents prêts à prendre de très grands risque pour sauver le patient en premier sans compter leurs heures. Des hommes capables de relever de pareils défis existent-ils encore?
Et le plus important qu'on cesse d'exiger des diplomes pour un oui ou un non,on engage bien des universitaires au chomage,pour faire des toilettes y'a vraiment pas besoin d'avoir un cursus,sinon le monde de demain sera pitoyable,vous voulez vous marier?,faire des enfants,alors cursus obligatoire pour langer votre bébé,ce monde d'aujourd'hui est vraiment dirigé par des navets passez moi l'expression,mais si l'on sait l'ampleur de chaines TV aux mains de sectes des plus dangereuses on comprend le ras le bol de tous y compris des responsables en médecine.
Comment y parer ? simple vous engagez des soeurs catholiques ou orthodoxes,les faux diplomes seront devinés en 5 minutes,pour ces femmes là le bon dieu sans confession n'existait pas et leur jugement était beaucoup plus fiable que n'importe quel ordinateur
Toute belle journée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 02/05/2012

Cher Bertrand
Le commentaire qui m'est attribué çi dessus est une usurpation d'identité.
Je te remercie de bien vouloir le supprimer
Amitiés
Bernard

Écrit par : Bernard Gruson | 03/05/2012

Voila qui est fait.
Je n'aime pas les usurpateurs d'identité.

Écrit par : Bertrand Buchs | 03/05/2012

Lorsque l'on met "gruson 2" à la place du nom du commentateur vous n'êtes pas capable de comprendre que c'est un titre qui fait référence au remplacement de l'actuel directeur des HUG Mr Gruson ? ? Comme Rambo 1, 2, 3 au cinéma ou Rambo le retour ? Soit ! Je vous laisse au bénéfice de ne pas savoir si vous manquez réellement d'imagination ou si l'occasion était trop belle de se servir de ma dénomination "Gruson 2" pour "censurer" un propos dérangeant pour votre parti et vos coréligionnaires.

Enfin, il y a un moyen de la savoir... de savoir ce qu'il en est chez vous du respect de la liberté d'expression...

Je republie donc mon commentaire, passera-t-il, ne passera-t-il pas ? :


La question de la nomination du nouveau directeur général des HUG n'est pas qu'une question de capacité c'est aussi une question de loyauté (politique). Ce que cherchent Mr Balestra et consort à mettre à la tête des HUG c'est ce qu'en jargon financier l'on nomme un "cost killer", un tueur de coût. Quelqu'un qui mette la pression sur la réduction des coûts hospitaliers et augmente la productivité et la rentabilité du personnel hospitalier. Alors mettre un médecin issu du sérail, des HUG eux-mêmes, il ne faut pas y compter, car ce dernier se retrouverait dans un conflit de loyauté avec ses anciens collègues et ne pourrait mener à bien la rationnalisation à la mode néo-libérale des HUG que les dirigeants en place demandent ( Unger, Balestra, etc. )

Écrit par : l'usurpateur d'identité | 03/05/2012

Quelque soit l'identité de l'usurpateur d'identité et quelle soient ses opinions que je respecte, je le remercie de ne plus utiliser mon nom cordialement bg

Écrit par : bernard gruson | 07/05/2012

Quelque soit l'identité de l'usurpateur d'identité et quelle soient ses opinions que je respecte, je le remercie de ne plus utiliser mon nom cordialement bg

Écrit par : bernard gruson | 07/05/2012

Les commentaires sont fermés.