18/05/2012

La Solidarité et la Générosité...

générosité.jpg

 

 

Deux mots magnifiques.

Et pourtant.

Prenez l’exemple des caisses maladies.

Désir profond de changer la LAMAL à leur convenance.

Volonté de décider, à la place du gouvernement, de la politique de santé de la Suisse.

Faiblesse de notre exécutif et de notre législatif.

A force d’écouter les sirènes de SantéSuisse, les propositions de réformes tombent à l’eau. Le peuple n’en veut plus.

Une fois la votation, sur les réseaux, terminée (une probable claque pour notre parlement), on va nous bassiner sur le fait que les jeunes payent trop de primes et les vieux pas assez.

La solidarité inscrite dans la LAMAL, vous oubliez.

Société de la peur et du chacun pour soi.

Société du court terme.

On va jouer une génération contre une autre.

Pourquoi ? Simplement pour se faire un peu plus d’argent à la fin de l’année.

Le Politique doit reprendre la main.

07:36 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

La solidarité imposée n'en est pas une. C'est pour cela qu'elle ne pouvait pas faire long feu.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 18/05/2012

Faut-il faire évoluer les citoyens vers la loi, ou les lois vers le citoyen?
Les 2 sont des options. Mais l'essentiel n'est pas là.

Le chimique et l'obligation pour les femmes de s'astreindre à une absorbtion chimique quotidienne à vie via la pilule anti-conceptionnelle, sans contrôle des molécules absorbées, d'une part,

L'impossibilité pour nos réseaux de distribution publics, de filtrer les eaux potables de toutes molécules résiduelles issues des laboratoires & autres chimistes, d'autre part,

sont 2 paramètres qui à eux-seuls suffisent pour nous donner le droit de se poser d'autres questions

Où la sécurité sanitaire est en cause
Où les connaissances médicales appliquées sont remises en question
Où nous sommes cobayes, payeurs, et avons le droit de remettre ces questions sur le tapis:
- je me casse le poignet, mon employeur n'accepte aucun défaut ni absence: je continue de travailler, mon poignet se remet tout seul
- je me casse la cheville, mon employeur n'accepte aucune absence: je continue de marcher, ma cheville se refait
- je tombe d'une échelle qui se dérobe lors de travaux de rénovation à la maison: pour avoir tenté de me rattraper bras tendus, j'ai les bras avec tendons + ligaments sectionnés, +coupures profondes à une main : à moitié dans les vappes, je préfère le calme de la maison au stress des secours pour me remettre, n'appelle personne, & reste dans mon jus qq jrs, collant la coupure sur le poignet avec des pansements. 8mois + tard, 3cm de cicatrice-coupure sur le poignet à peine visible, tout est remis en place, sans aide, ni aucun medoc.

Ceci ne sont que des exemples de recouvrement naturels, sans appel à véhicule d'urgence, ambulance ou autres mesures d'urgences, sans utilisation de soins par productions chimiques ou médicaments d'appoint: je n'avais pas d'assurance maladie pour en bénéficier/profiter.

Seulement voilà, tout c'est aussi bien passé sans, qu'avec.
En fait,
Les secours d'urgence, dans tous cas, n'auraient été que psy.
Et pour ce qui est d'aide "psy" en l'occurrence de ces accidents, c'est le calme! suivi du meilleur bon sens, qui ont fait la meilleure thérapie.

Écrit par : chitoyen | 18/05/2012

Ce que je voulais dire, c'est que dans la réalité bon nombre d'entre nous n'ont jamais connu aucune solidarité, et ont donc fait face avec leurs moyens.

Écrit par : chitoyen | 18/05/2012

faut dire que des employeurs concernés (comme ce roumain ex cadre du CL devenu avocat, roumain d'origine devenu membre de la communauté gvoise, extra riche de par la gestion de fortunes X de clients ex Yougoslavie etc) m'ont notifié la lenteur dans mon travail induite par cet accident, m'obligeant à rattraper mes retards en travaillant gratos pour rattrapage un jour de congé public, comme un jeudi d'ascension.
& ce ne fut pas le seul job gratos dans ce genre de conditions.

Écrit par : chitoyen | 18/05/2012

Comme d'autres, la citoyenne CH que je suis a accouché en devant payer pour le tout, sans aide, recevant la facture de l'hosto
Comme d'autres, la citoyenne CH que je suis à travaillé jusqu'à peu avant l'accouchement prématu, effectué à ses frais, et repris le travail dès que possible.
Comme d'autres, la citoyenne CH que je suis en arrive à l'âge de la retraite anticipée, au chomage
Comme d'autres, la citoyenne CH que je suis a élevé seule un enfant devenu étudiant en haute école, non boursier, vivant toujours à ma charge

Comme d'autres citoyens CH en besoin de logement, les employées de régies, majoritairement frontaliers, ont préféré attribuer leur SOLIDARITE à leurs amis ou voisins, nous délestant des dernières possibilités de logement que nous avions ENFIN pu trouver...

comme d'autre citoyens CH genevois en recherche cruciale de logement,
célibataire avec enfant,
c'est le camping ou l'hôtel hyper cher, aucune place de crèche, qui me restèrent comme option: aucune solidarité, nulle part.
On ne peut dire que
Bravo donc aux régies genevoises et leurs employés pour leur éthique!

Que ces femmes et hommes salariés de ces régies genevoises ayant rejeté tous ces suisses ayant trouvé un appart libre pour leurs besoins & se présentant chez eux avec dossier de locataire complet, qu'ils ont rejeté au profit de leur potes,

se sentent remplis du devoir accompli! Ils ont gagné leur pognon mensuel selon toute éthique!

Dire que ces mêmes français prétendent que les suisses ont envahit la zone frontalière en France, tout en étant les départements les plus riches de France, et voulant s'octroyer une part de la Suisse en nommant leurs territoires de "grand genève",

ne fait qu'indiquer le niveau où ces démagogues opportunistes se situent.
tandis que ces mêmes français ont ét

Écrit par : chitoyen | 18/05/2012

car la réalité de suisses non français, employés qualifiés virés avant retraite au profit de nouveaux candidats, est:

- comment survivre avec 460Euros/mois, pour 2 adultes dont l'un est étudiant non boursier en HE (Haute Ecole)
- être humilié dans toutes recherches d'emploi + rejeté sans autre pour simple cause d'âge, alors que la retraite est pour 4 ans + tard tandis que les impôts ne s'arrêtent pas à l'employabilité
- chercher à comprendre ce nouveau tissu géo-politique où la confédération ignore le sort des suisses et leurs problèmes d'emploi en zones frontalières


- Quant aux Solidarités, générosités: je préfère oublier les abus dont j'ai été témoin, comme ceux de ce franco-suisse ayant arnaqué l'AI (me vantant les trucs & astuces utilisés par lui et ses potes, même lors de leurs tests à Bâle) jusqu'à être nommé 3e adjoint d'une mairie frontalière du 74.
ou ceux de cette citoyenne issue de l'ex UDSSR abusant de médocs sur son conjoint qu'elle épousa pour obtenir un pass CH, qu'une paroisse évangélique reçu ainsi qu'un avocat de la place venant défendre ses prétentions etc- mais là s'installe un trop qui finit par devenir vomitif, si l'on sait que ce parti vient défendre une russe ayant épousé un artiste russe devenu handicapé, pour en prendre la nationalité (devenue ch) et la pension, après l'avoir abreuvé de tous neuroleptiques possibles pour prendre le contrôle de tous ses comptes, avant de prétendre jouer les victimes auprès d'avocats, tout en recevant tous supports / tous subsides d'une église protestante de la place. Le pasteur allant jusqu'à plaider sa cause auprès de la soeur de l'handicapé, qui l'héberge, pour obtenir le versement d'une pension de veuve ou d'ex-conjointe - cette russe n'ayant jamais travaillé à Genève ou en Suisse, qu'au noir, la soeur de l'handicappé ayant toujours pourvu aux besoins médicaux & autres appoints de confort de son frère, à sa charge.

Bravo aux services sociaux de Thonex, de Chêne-Bourg
Bravo à la solidarité des employés de ces mairies
Compte bancaire de l'handicapé : signature du détenteur AI imitée par la russe
Logement de l'handicapé: octroyé par la mairie
Les X atteintes physiques de l'handicapé par son ex (y incl. la prise de médocs forcée, la falsification de signature des comptes) restant sans suite

Seule la soeur de l'handicapé, résidente en France, a pu le soustraire des coups /& menaces physiques, en le domiciliant chez elle. Les prétentions de l'ex épouse russe sur sa pension d'handicapé + pension pour vivre restant valables, aux yeux de l'avocat!

Génial, cette solidarité!

Écrit par : chitoyen | 18/05/2012

La politique doit reprendre la main.

Mais la politique, dans le domaine de la santé, ce sont les représentants du lobby des médecins et ceux des assureurs. Et des deux côtés, la base ne se sent plus représentée. SantéSuisse éclate, la FMH a besoin de plusieurs votes internes contradictoires pour prendre une position et finir par désavouer sa Direction.

Pas facile de s'engager et de faire de la politique et bravo à ceux qui s'engagent !

Écrit par : mc | 21/05/2012

Les commentaires sont fermés.