04/06/2012

La grosse artillerie...

Bertha.jpg

 

 

La frousse, les chocottes, les foies,

Les réseaux de soins risquent de capoter.

Il y a urgence, alors brusquement les journaux et les gens bien pensant sortent la grosse Bertha.

Pas un jour sans qu’une personne posée, bien propre sur elle, altruiste, vous promet la lune et tous les satellites de Jupiter.

C’est pour votre bien.

Il faut faire des économies et surtout apprendre à ces toubibs à travailler.

Des paroles et rien de concret.

Question économie, aucune étude.

Absence de concurrence, car vous n’aurez le choix que d’un type de réseau.

Quid des réseaux existants mais qui ne travaillent pas avec un budget ?

Devront-ils disparaître ? Se transformer ?

La loi ne dit rien.

Liberté des médecins face aux groupes de pression économiques ?

A qui vont appartenir ces réseaux ?

Qui va les gérer ?

Le fond du problème, c’est que l’économie privée veut faire main basse sur la santé et qu’actuellement, il existe encore un village de gaulois irréductibles, les médecins.

Ils sont trop indépendants, trop du côté de leur patient.

Il faut les mettre au pas. Ils doivent devenir de petits employés courbant l’échine.

Alors la droite bien pensante, ou ne pensant pas mais répétant les mantras de certains groupes de pression, oublie que son premier rôle est de défendre les indépendants.

Méfiez-vous de ce discours trop beau pour être vrai.

Votez non le 17 juin.

06:58 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

c'est incroyable de voir combien la date du 6 juin inscrite dans l'inconscient collectif a encore le pouvoir de remuer les esprits,et c'est la même chose à chaque année.Quand à Jupiter ne vous y fiez pas trop,les belles paroles ne tiennent généralement que le temps d'une saison,ou le temps d'une élection surtout si jupon vole
bonne journée à Vous

Écrit par : lovsmeralda | 04/06/2012

Vive l'indépendance des médecins > of course,
As much as the independance of patients.
TOTAL INDEPENDANCE
Do not believe in mechanical diagnostics / "medical" OR "economical"
BE INDEPENDANT full stop

Écrit par : Chritine | 04/06/2012

L'indépendance des médecins, évidemment.
L'indépendance des patients, yes indeed.
BE INDEPENDANT
Do not believe in mechanics / "medical" OR "economical"
BE INDEPENDANT OR NOT TO BE

Écrit par : Von Allmen | 04/06/2012

Je ne dois pas voir le même chose que vous Dr. Buchs. Il me semble voir et entendre plus les opposants que les pro nouvelle loi.

Il est vrai que ceux qui travaillent dans les réseaux et savent de quoi ils parlent sont soumis à une telle pression de la part des opposants qu'ils n'osent même plus prendre position en faveur de la nouvelle loi. Sous prétexte que la FMH a voté à 2/3 contre, le tiers restant est prié de la boucler !

En ce qui concerne les arguments des opposants, ils ne sont pas meilleures que ceux que vous dénoncez chez les pros. Le but est de faire peur un maximum quitte à mentir sur la définition de la coresponsabilité budgétaire et venir avec l'image fausse du médecin qui n'aura plus de sous pour soigner ses patients.

En ce qui concerne la mainmise des privés sur les réseaux, vous oubliez de dire qu'actuellement un assureur peut posséder un réseau, ce qui ne sera plus le cas avec la nouvelle loi.

Dans tous les cas, la campagne devient ridicule avec une bataille entre personnes qui n'ont, la plupart, jamais travaillées dans un réseau mais sont connues politiquement (la politique des petits copains que vous dénoncez pourtant) alors que ceux qui pourraient expliquer comment cela se passe réellement sont priées de se taire ! Cela n'est pas comme cela que le citoyen pourra s'informer et décider s'il vote oui ou non.

Écrit par : MC | 04/06/2012

@MC : Je sais de quoi je parle parce que j'ai participe a la création du réseau des medecins genevois REMED en 1994. . Ce réseau existe toujours mais ne fonctionne pas avec un budget. Il devra donc disparaitre et pourtant il marche très bien et est aussi bon marche que le réseau Delta.
J'ai également écrit un amendement que monsieur Barthassat a dépose a Berne et qui demandait que la loi oblige les assurances de rembourser tous les réseaux. Cet amendement a etet rejeté.
Son acceptation aurait évite le referendum
Donc vous voyez je ne me permettrais pas de parler de ce que je ne connais pas.

Écrit par : Bertrand Buchs | 04/06/2012

Bonjour Doc,

Oui en effet, beaucoup d'inconnues dans cette réforme de la LAMAL.

Les rapports entre le médecin et son patient sont basés sur la confiance, une confiance réciproque. C'est du moins ainsi que je conçois pour ma part la relation médecin-patient.

Au cours de sa vie, un individu est appelé à consulter quelques spécialistes en plus de son médecin traitant. Or si cette révision de la LAMAL devait être acceptée, le patient sera contraint à faire des choix s'il veut conserver son médecin traitant. Pour peu que ce dernier intègre un réseau de soins, encore faudra-t-il que ledit réseau soit agréé par la caisse-maladie du patient, sinon le patient sera placé devant un choix cornélien s'il veut conserver son médecin. Il devra soit renoncer aux conditions financièrement plus avantageuses d'adhésion au réseau de soins, soit éventuellement changer de caisse. Il en ira de même avec les spécialistes (ophtalmologues, cardiologues, gastro-entérologues, rhumatologues - ne les oublions pas ;o) - , etc.) qui ont la confiance du patient. On imagine mal en effet que tous adhèrent au même réseau de soins et que de surcroît celui-ci ait conclu un accord avec la caisse-maladie du patient, ce qui serait un miracle sauf à vouloir constituer un seul réseau de soins pour l'ensemble du canton auquel adhéreraient l'intégralité du corps médical. Dans une telle situation ubuesque nous nous retrouverions à la case départ, c'est-à-dire dans l'état actuel ...

Beau progrès en vérité ...

Mais attendons l'avis d'Anastase qui saura probablement nous indiquer la voie à suivre ... ;o) !

Bonne journée !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 04/06/2012

Le Manage Care offre la possibilité aux assurances de créer un état dans l'état: un contre pouvoir économique qui pèse et gère 50 Milliards! Un état totalitaire qui se base sur une loi Lamal anti-constitutionnelle et s'empoche le magot, étranglant la liberté de choisir.

La Lamal permet aux assurances de ne pas donner leurs comptes à la Confédération: comme si votre femme ou votre mari pouvait venir vous demander de l'argent sans se justifier. Le Manage Care verrouille définitivement cette position, où les assurances laissent les miettes aux acteurs de santé et aux patients, et les mettent en lutte intestine: tout ceci contre la constitution, et en faisant miroiter des économies pour les ménages.

Avec les économies engrangées actuellement, les assureurs ont pu mettre sur place des CallCenter 24/24, s'associer avec des pharmacies par correspondances qui ne sont pas ouvert 24/24, n'ont pas locaux, et contournent les pharmaciens locaux, ont l'argent de pouvoir lancer des hordes de juriste pour concocter des lois bidons, acheter un bâtiment 10 millions pour le revendre 2 millions à elle-même!

http://www.groupemutuel.ch/content/dam/gm/docs/fr/groupemutuel/communiques_de_presse/2008/2008.06.05_cp_implantation_centre_lausanne.pdf

http://www.hebdo.ch/des_clans_un_colonisateur_et_un_chef_agrave_24590_.html

http://rms.medhyg.ch/numero-261-page-1688.htm

Un état dans l'état tirant toutes les ficelles!

Les assurances ne font que se privatiser nos économies!!

Le manage care remet pas en cause le système Lamal, (au contraire il l'amplifie) où les assurances impliquées dans un système social ont réussi à proposer des produits assécurologiques divers, comme des produits privés. Ainsi limitant l'accès aux soins complémentaires ils déballent les valises de produits complémentaires. Et pour couronner le tout, les assureurs en produits privés utilisent les lois lamal pour limiter leur dépenses, ne respectant leur contrat initial.

Se battre pour une démocratie ne veut pas dire être socialiste. Il n'existe pas démocratie mais une ploutocratie. Alors réveillez vous, citoyens!

Écrit par : Un citoyen | 06/06/2012

Les commentaires sont fermés.