05/06/2012

Silence radio !

radio.jpg

 

 

Depuis l’annonce de la fermeture de Merck-Serono, nous entendons les syndicats, nous écoutons le personnel et nous soutenons les propositions qui sont faites.

Mais de la part du canton et de la confédération, c’est silence radio.

Il est certain que lorsqu’on négocie, on se tait pour éviter les fuites et les couacs.

Les effets de manche ne sont jamais bons dans ce genre de situation.

Le problème, c’est que le syndicat UNIA attaque l’Etat en l’accusant de ne rien faire.

Et là, tout d’un coup, malaise.

Peut-on imaginer que nos élus ont déjà baissé les bras !

Que la communication et la coordination n’existe plus !

Ne laissons pas ce sentiment de déprime, de « à quoi bon », de « toutes façons on ne peut rien faire », gagner.

Nous avons besoin d’être rassurés.

Le pilote est aux commandes. Tout est sous contrôle.

Parce que hier entre l’annonce du syndicat et les paroles de monsieur Vignon, directeur de Genève Tourisme (les touristes ne viennent plus à cause de l’insécurité), il faisait bien gris dans nos têtes.

06:41 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Imaginez, juste pour rire, que le pilote soit de votre parti...

Écrit par : Pascal Décaillet | 05/06/2012

Silence radio ...

Écrit par : Bertrand Buchs | 05/06/2012

"(les touristes ne viennent plus à cause de l’insécurité)"

MDR!
Est-ce un appel à voter Stauffer?

Écrit par : Johann | 05/06/2012

Les commentaires sont fermés.