12/06/2012

Les miettes !

miettes.jpg

 

 

Pool des neurosciences entre Genève et Lausanne.

Je devrais dire développement des neurosciences sur le site de l’EPFL et collaboration de Genève.

Pour parler de pool, il faut deux lieux qui se connectent, deux centres de compétences.

Ici nous avons un grand centre et un bâtiment annexe à Genève.

Je me réjouis que nous puissions dans notre région avoir de tel projet.

Entreprendre, créer des postes de travail, imaginer l’avenir.

Une pensée positive.

Mais chez nous au bout de lac, au centre du Grand-Genève, que faisons-nous ?

A part nous chipoter, débattre de problèmes intersidéraux, vouloir ramener notre fraise sur tout et rien.

Rien.

Pas de projet.

Pas de pari sur la l’avenir et la jeunesse.

Revenons à nos moutons, les neurosciences.

Je croyais que nous voulions faire quelque chose du côté de la Jonction ?

Encore un effet d’annonce !

De toute façon, on ne plante plus un clou.

Et sur le PAV, à part un projet d’urbanisme foireux et sans capitaine, qu’avons-nous prévu ?

Un pool d’excellence ?

Un centre de compétence ?

Rien, nada…

Il faudrait peut-être se secouer un poil !

06:29 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Vous me faites rire mon cher bertrand. Déverser des millions pour enrichir les mandarins de la science universitaire n'a jamais amélioré la vie de quiconque. il suffit de voir la désormais navrante activité déployée à Battelle. Et ce n'est pas mieux ailleurs, j'en sais quelque chose croyez moi. Tout cet argent serait mieux investis dans l'aménagement de pistes cyclables, la transformation des stades en conservatoires botaniques ou offrir un nouveau coiffeur à Jeannine De Haller.

Écrit par : Anastase | 12/06/2012

Putain de merde.

Pourquoi n'avez vous pas érigé en délit cantonal le bonnetaux. Alors que cela est fort possible. Les délits fiscaux sont de la compétence d'un canton. Qui dit délit, dit détention préventive, au vu du risque de fuite des auteurs. Qui dit droit cantonal, dit possibilité de ne pas instaurer de jours amendes et de soumettre à des conditions très strictes le sursis. Qui dit droit cantonal, dit procédure cantonale, par exemple, pas d'ordonnance de condamnation.

Avec votre petite amende, notre police a un petit air con.

Vous êtes, à l'instar des députés du MCG, sans omettre Jornot, un ignare.

Vous êtes lamentables et responsables de ce qui pourrait arriver à ceux de nos valeureux citoyens condamnés à protéger les touristes en intervenant à leurs risques et périls.

Lamentables et responsables parce que c'est vous le législateur qui ne légiférez pas.

Et ce n'est qu'un début.


MODE D'EMPLOI
- Soumettre ce jeux à un impôt cantonal, si ce n'est déjà pas le cas.
- Exiger la déclaration préalable à l'AFC des organisateurs, lieux, heures et date de jeux, afin d'assurer le recouvrement effectif de l'impôt.
- Présence du fisc pour assurer la collecte effective de impôts. Avec information officielle des touriste et présence des forces de l'ordre si nécessaire.
-Eriger en délit la violation de l'obligation fiscale de déclaration préalable. Détention préventive. Jugement par un Tribunal. Pas de jours amendes. Sursis exceptionnel.

Putain de merde.

Écrit par : CEDH | 12/06/2012

@ CEDH :

Mais que vous arrive-t-il, vous êtes totalement hors sujet !?!???

Vous êtes-vous trompé de blog ?

Quel est donc ce langage de charretier auquel vous ne nous avez point habitués ?

Avez-vous perdu le contrôle de votre clavier ?

Vite rassurez-nous !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 12/06/2012

Les commentaires sont fermés.