13/07/2012

Turlupinade.

turlupinade.jpg

 

 

Habitué de la ligne 12, je n’ai pas l’usage de nos nouveaux trams.

Quelquefois le matin, à l’heure de la sortie du dépôt, j’ai la chance de pouvoir gravir dans un « Bombardier ».

Je dis bien gravir, car avec son concept tout en marches et en dos d’âne, faut avoir la gambette agile pour ne pas déruper.

A l’aide Tricouni…

Quel est l’hippocampe à plumes qui a eu l’idée d’acheter ce genre de véhicule ?

A-t-il pensé aux personnes âgées et aux handicapés ?

On n’arrête pas nous dire qu’il faut supprimer les barrières architecturales, faire gaffe aux chicanes et dénivelés, et paf on achète des trucs surréalistes.

On en a commandé combien de ces machins ?

Et une Genferei de plus…une…

 

06:36 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

12/07/2012

Dérive...

dérive.gif

 

 

Jouons franc jeu.

Je ne voterai pas l’initiative de la Ligue Pulmonaire demandant l’interdiction des fumoirs.

Le commun des mortelles est informé. Il connaît le danger du tabac.

Arrêtons de vouloir une société risque zéro, propre, sans maladie, sans défaut.

Arrêtons de stigmatiser, ceux qui sont un peu de côté.

La loi actuelle est suffisante.

Attention ne dérivons pas vers une société totalitaire, qui décide du bien commun.

Une société qui contrôle et qui in fine punira les marges.

Oui pour une information objective et préventive, non pour des interdictions et des sanctions.

06:39 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

10/07/2012

Un petit tour et puis s'en va ...

carrousel.jpg

 

 

Le maniaque du potelet a encore frappé. Il doit être employé par le service de l’immobilité.

Probablement dans le but louable de faire découvrir la jolie place Grenus au commun des mortels et à tous les autres, la rue Grenus a été barrée en son centre, entre la fontaine et Manor®, obligeant les joyeux automobilistes de faire le tour de la place.

Le piéton ni gagne rien à part de devoir éviter ces sacrés poteaux.

Les cyclistes ont intérêts à ne par rêver.  

Et les petits autos jaunes, comme dans Oui-Oui, se suivent par-chocs contre par- chocs, klaxonnant joyeusement en évitant adroitement les petites autos rouges et la sympas camions sortant du parking.

Résultat, des bouchons une grande partie de la journée.

Avant cette avancée de la science, bien plus importante que le boson de Higgs, cela circulait pépère.

Merci aux génies des alpages qui ont réinventé la physique des fluides.

06:44 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

06/07/2012

Amnésie politique...

amnésie2.jpg

 

 

Il existe à Berne un département maudit.

Celui de la santé.

Une espèce de triangle des Bermudes faisant disparaître à jamais l’identité et l’indépendance d’esprit de son responsable.

Du jour au lendemain, il perd la mémoire.

Une amnésie politique.

Monsieur Berset a appris très vite. En quelques mois, il est devenu le parfait employé du lobby des caisses maladies.

Aucun doute. Pas de remise en question.

Allons de l’avant et bradons le secret médical.

Comme il est compliqué de faire travailler l’administration fédérale (mais pourquoi payons-nous des impôts !), alors on demande à SantéSuisse de faire le travail.

Pour 1 % des factures qui sont sujettes à discussion, l’Etat va transmettre toutes vos données médicales aux caisses maladies.

Et si vous avez le bonheur d’avoir votre meilleur ennemi qui travaille dans une caisse maladie, il pourra connaître le pourquoi et le comment de votre hospitalisation.

L’anonymisation des factures ! Trop compliquée, trop chère.

Et si tout bêtement on faisait confiance aux hôpitaux !

De toute façon, un service qui surfacture sera vite repéré en comparant les coûts des autres hôpitaux.

Monsieur Berset s’est rendu sans combattre. Sans honneur.

Pour faire plus simple, je propose de nommer automatiquement le Président ou la Présidente de SantéSuisse, chef du service de la santé.

06:44 | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

04/07/2012

La Politique est-elle soluble dans l'Economie ?

soluble.jpg

 

 

Est-ce que la Politique a encore un mot à dire à l’Economie ?

Sommes-nous crédibles, nous politiciens, lorsque nous critiquons les mécanismes économiques et que nous réclamons des règles de fair-play ?

Peut-on se contenter d’une position de spectateur, en-dehors ou en deçà, du champ d’action ?

La fermeture de Merck-Serono illustre bien ce propos.

Nous pouvons nous énerver, vitupérer, s’offusquer en vase clos, déposer motions et résolutions devant le parlement, nous restons spectateurs et non acteurs.

Le Politique doit accepter d’entrer dans le jeu de l’économique en utilisant ses règles et sa façon de penser.

Elle doit devenir un acteur incontournable de la vie économique.

Elle doit se faire respecter.

Elle doit pouvoir se montrer menaçante, exigeante.

Il faut parler dédommagements, pénalités, mais aussi développements, mise à disposition des infrastructures, stabilité politique, haut niveau de vie, qualité de vie et qualité de l’éducation.

Il faut donc établir un contrat qui très clairement stipule les devoirs de chacun.

Etre sur un même plan.

En cas de conflit, et bien c’est le droit des contrats qui tranchera et l’Etat pourra dans ce cas défendre valablement ses prétentions.

06:52 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

03/07/2012

Pourquoi faire comme tout le monde !

different2.jpg

 

 

N’oubliez pas que nous sommes genevois !

Choisis par le Très Haut pour pouvoir amuser le reste du Monde et des Galaxies.

L’humour et le rire sont des choses importantes, sérieuses, pas données à tout un chacun.

Je remercie tout les jours notre Conseil d’Etat pour les efforts immenses d’imagination qu’il déploie.

Le dernier gag est pas mal.

Le coup des bureaux musicaux.

Je change de départements mais je reste dans mon bureau.

On résume, la Police dort à l’Aménagement, le Social mange à la Police et l’Aménagement se baigne au Social.

Donc si vous voulez voir le chef du département de la sécurité vous foncez à la Taconnerie dans les bureaux du département de l’Urbanisme.

Les hauts fonctionnaires sont priés de s’acheter un GPS pour ne pas se tromper de réunions.

Pas de soucis, ils sont polyvalents.

06:23 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |