24/09/2012

Malaise et rumeurs...

rumeurs.jpg

 

Intéressant de devoir s’occuper d’un bureau de vote.

Pendant 2 heures, rencontres et discussions, sans stress.

Des jeunes parents et des quinquas.

Tous avec le même souci concernant l’avenir des leurs enfants.

Etudes, apprentissages, places de travail.

Et la même plainte qui revient à chaque discussion.

Les frontaliers et la mobilité.

Avec la nette impression que le gouvernement ne répond pas à leurs questions.

Clairement un malaise, une perte de confiance.

Et puis au détour d’un échange, l’information qui ressemble à une rumeur, qui est peut-être une rumeur, mais qui reste dans la tête toute la journée.

Des employés des TPG viendraient de Nîmes.

Location d’un appartement à plusieurs.

Et retour à la maison lors des congés.

Cela devient de plus en plus malsain.

« Mon enfant est au chômage et on a pris un frontalier à sa place ».

Il faut une réaction rapide de l’Etat.

Tout mettre sur la table.

Faire taire les rumeurs.

Rassurer.

 

06:36 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

excellent mais Genève a toujours été le paradis des rumeurs!les anciens savaient déjà qu'en écoutant un habitant du bout de la Suisse coté France il suffisait de faire semblant d'écouter ou ne jamais donner suite à ce qu'il venait de raconter,le commérage est bien connu pour être l'aliment préféré des discussions Genevoises
Il appartient au seul citoyen capable de réfléchir par lui même de sabrer la rumeur en se taisant,mais c'est un exercice difficile pour les Genevois et ce depuis très longtemps.La preuve ,de nombreux délégués commerciaux viennent de ce canton c'est pas pour rien non plus/rire

Écrit par : lovsmeralda | 24/09/2012

"excellent mais Genève a toujours été le paradis des rumeurs!les anciens savaient déjà qu'en écoutant un habitant du bout de la Suisse coté France il suffisait de faire semblant d'écouter ou ne jamais donner suite à ce qu'il venait de raconter,le commérage est bien connu pour être l'aliment préféré des discussions Genevoises
Il appartient au seul citoyen capable de réfléchir par lui même de sabrer la rumeur en se taisant,mais c'est un exercice difficile pour les Genevois et ce depuis très longtemps.La preuve ,de nombreux délégués commerciaux viennent de ce canton c'est pas pour rien non plus/rire"

Merci lovsmeralda, rien de tel qu'un peu de rire le lundi matin

Écrit par : MC | 24/09/2012

Ne pas prendre en compte ces rumeurs, justifiées ou non, c'est faire le lit de l'UDC. Quand une région n'entend plus ses citoyens, ne prend pas en compte leur malaise grandissant, les inquiétudes, le sentiment de ne pas être traité correctement, il ne faut pas s'étonner que les gens se radicalisent et votent pour des partis qui les "entendent". Et une info qui n'est pas une rumeur: dans un hôpital de la Côte, pas très loin de Genève, des infirmières habitent Marseille et font les trajets tous les 2-3 jours (horaire en 12h)...Elles arrivent épuisées par ce rythme de travail, mais s'y retrouvent largement au niveau du salaire, c'est le jackpot ! Au bout du compte, ce ne sont pas elles le problème, elles profitent simplement d'une opportunité,d'un système. Il faut plutôt pointer du doigt la politique RH d'un hôpital public qui cherchent avant tout du personnel malléable, peu regardant, et qui n'a que faire du bassin d'emploi régional. A méditer, cet établissement s'ennorgueillit (comme beaucoup d'autres) d'avoir signé la charte du développement durable de la fédération des hôpitaux vaudois...

Écrit par : snups | 24/09/2012

et si ces rumeurs n'en étaient pas et que cela est la pure vérité, tout simplement !

une vérité d'une triste réalité au final !

Genève, s'est battu en 1602 pour conserver son indépendance,

aujourd'hui les genevois se battent pour conserver leur emploi !

Écrit par : justice | 24/09/2012

Les commentaires sont fermés.