27/09/2012

Difficultés de lecture ...

 

coue.gif

 

Le PLR a fait le grand schelem. Jusqu’aux prochaines élections, tous les postes clés de la République sont en main d’un seul parti.

Bravo pour lui.

Mais attention au foie. La gourmandise est un joli défaut.

La sécurité, le développement, l’énergie, et la santé, pas mal.

Bon retournons sur terre.

Petite question à 10 centimes : A quoi sert un PDG ?

Deux clés de lecture.

A rien, juste un bâton de maréchal pour service rendu à la République.

A donner les impulsions pour développer l’entreprise, à imaginer une politique, à se battre pour être le « number one ».

A vous de répondre.

Mais si j’opte pour la deuxième réponse, je me demande si le Conseil d’Etat fait un bon choix.

Je vais parler de ce que je connais un poil, la Santé.

Quelles sont les compétences métiers du nouveau PDG ?

A-t-il en tête les interrogations, les doutes, concernant l’avenir des hôpitaux universitaires ?

Premièrement le bassin de population est trop petit : nous ne pouvons pas compter sur le reste du grand Genève et nous avons perdu la Suisse Romande.

Deuxièmement : Avons-nous des niches d’excellence, dans quelle direction devons-nous orienter notre médecine de pointe, qui engager, où investir ?

Troisièmement : Est-ce que les cliniques privées ne prennent-t-elles pas trop d’importance en attirant de plus en plus les cadres des HUG ?

J’imaginais que nous aurions pu trouver une compétence métier pour ce poste.

En français, un médecin.

Ou un entrepreneur.

Bon c’est fait, soyons optimiste, attendons de voir.

Je suis condamné à la méthode du bon pharmacien Coué.

07:14 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

26/09/2012

J'ai honte !

 

saleté.jpg

 

Genève est sale.

Mon esprit suisse en souffre. C’est comme cela, on ne peut pas se refaire.

Depuis mon bureau, je regarde ma place, la place Grenus.

Franchement pas terrible.

Papiers par terre à côté de poubelles vides. Ordures mal ramassées. Sacs poubelles traînant plusieurs jours.

Tiens un exemple, depuis lundi, sur le trottoir, un sac en plastique contenant des déchets de mousse.

La honte, lorsque mes patients étrangers me font la remarque : « Genève est devenue sale ».

Je ne supporte plus.

Cet été, 3 jours à Vérone, pas un papier, pas un mégot par terre.

Pourquoi n’arrive-t-on pas à faire la même chose.

Il ne suffit pas de passer un coup de balai le matin et surtout la balayeuse qui lorsque qu’elle n’aspire pas les déchets, les laisse sur place.

Il faut revenir, faire dans la journée un deuxième voire un troisième passage.

Le minimum syndical n’est plus admissible.

Les candidats au Conseil administratif devraient en faire un thème majeur de leur campagne.

 

Juste ne passant, aujourd’hui c’est mon 1000ème billet.

Je ne suis pas fatigué et je continue, juste pour embêter Anastase.

12:05 | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

24/09/2012

Malaise et rumeurs...

rumeurs.jpg

 

Intéressant de devoir s’occuper d’un bureau de vote.

Pendant 2 heures, rencontres et discussions, sans stress.

Des jeunes parents et des quinquas.

Tous avec le même souci concernant l’avenir des leurs enfants.

Etudes, apprentissages, places de travail.

Et la même plainte qui revient à chaque discussion.

Les frontaliers et la mobilité.

Avec la nette impression que le gouvernement ne répond pas à leurs questions.

Clairement un malaise, une perte de confiance.

Et puis au détour d’un échange, l’information qui ressemble à une rumeur, qui est peut-être une rumeur, mais qui reste dans la tête toute la journée.

Des employés des TPG viendraient de Nîmes.

Location d’un appartement à plusieurs.

Et retour à la maison lors des congés.

Cela devient de plus en plus malsain.

« Mon enfant est au chômage et on a pris un frontalier à sa place ».

Il faut une réaction rapide de l’Etat.

Tout mettre sur la table.

Faire taire les rumeurs.

Rassurer.

 

06:36 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

21/09/2012

Rififi à la Tour Baudet...

 

rififi.jpg

 

Les cachoteries passent mal auprès des députés.

Le manque de transparence entraîne automatiquement le sentiment de copinage, de renvois d’ascenseur, genre de trucs qui m’horripile.

La nomination des présidents des conseils d’administration des grandes régies de l’Etat est plus que mal parti.

Le MCG, qui était en perte de vitesse, est encore tout étonné du cadeau que lui a fait le Conseil d’Etat.

Place aux cancans, aux affirmations infondées, aux raccourcis vertigineux.

Pourquoi s’en priver, c’est de bonne guerre.

Et au bout du compte, un super résultat aux prochaines élections.

Le minimum, c’est que ces nominations doivent être discutées devant les commissions du Grand conseil.

D’abord définir la politique, les buts, puis on propose la personne qui les incarne.

La faire venir, discuter avec elle.

Ouverture, clarté.

La nationalité devient, dans ce cadre, un détail.

06:45 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

19/09/2012

Espoir de courte durée !

 

PDG.jpg

 

On avait cru que la réforme des conseils d’administration des grandes régies allait être acceptée par le peuple. Ce ne fut malheureusement pas le cas.

Résultat, on est retombé dans nos travers.

Conseils pléthoriques, postes attribués aux mérites et désignation des présidents selon des critères obscures.

Vu de l’extérieur (peut-être que l’impression est fausse), l’impression d’une politique des petits copains.

Ce n’est pas la meilleure façon de rassurer nos électeurs.

Dernier épisode : le dépôt d’un projet de loi en urgence pour pouvoir nommer monsieur Vibourel comme président des TPG.

Ce n’est pas la personne qui me gêne, ni sa nationalité, mais la façon de procéder qui obligatoirement amène un sentiment de bricolage, de combine.   

L’époque, où les PDG pantouflaient et les administrateurs roupillaient, est terminée.

Quelle politique pour nos grandes régies ?

Quel profil pour le PDG ?

Un minimum de discussions au sein des commissions de Grand conseil serait nécessaire.

Et surtout que cela se fasse d’une façon ouverte.

Le Grand conseil doit pouvoir exercer son rôle de contrôle sur l’Etat et les régies publiques.

Les électeurs nous ont élus pour cela.

06:58 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

17/09/2012

Oups !

 

oups.jpg

 

Pas très politiquement correcte la une de « 20 minutes ».

En gros et gras «  Un français appelé à diriger les HUG ».

Le réveil a été brutal.

Première réaction : la boulette, l’impensable, la « big » erreur.

Dans le contexte actuel cela ne passera pas, cela ne peut pas passer.

Un boulevard pour le MCG, le tapis rouge pour Stauffer.

Deuxième réaction : A qui va profiter le crime ?

L’origine de la fuite ?

Si on veut torpiller ce choix, le mode opératoire est bien choisi.

Sur le fond, non, non et non, je ne veux pas d’un directeur qui vient de Paris.

Un point c’est tout.

Il faut être au courant du tissu local, de la politique de santé suisse, tellement différente de celle de la France, connaître les politiciens, les médecins et arrêter de penser qu’un hôpital se dirige comme une usine.

Nous avions déjà fait une mauvaise expérience au TPG avec une directrice venant de la RATP.

Le souvenir reste cuisant.

Alors on dit stop, on rembobine, et on nomme un genevois à ce poste.

07:14 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

14/09/2012

Alors ; c'est de la faute à qui ?

 

nains-de-jardin.jpg

 

A la bourse, au Grand capital, aux riches, aux chambres fédérales, aux vieux trop nombreux, aux progrès de la médecine, à la crise économique, à la baisse des impôts.

Longues litanies, hier au soir dans le genre « c’est pas nous, juré, craché… ».

Que la CIA soit techniquement en faillite, son taux de couverture étant en dessous de 50 % et qu’elle soit obligée de vendre ses actifs, ne gênent absolument pas les socialistes.

On peut très bien vivre avec 50% de taux de couverture.

De toute façon l’Etat pourvoira.

Drôle de façon de gérer une communauté.

Franchement, le combat de la gauche, les Verts n’étant depuis longtemps plus de ce côté-là, est pathétique et surtout dangereux.

Aucune réflexion sur l’avenir.

Aucune comparaison avec le reste de la population.

On garde ses avantages, on vit en vase clos.

Ridicule.

Le parti socialiste est devenu le parti de petits bourgeois rêvant d’être rentiers le plus vite possible afin de pouvoir s’occuper de leurs jardins et d’épousseter leurs nains de jardin.

Où sont les Tschudi et les Stich ?

07:30 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

13/09/2012

Au théâtre, ce soir...

 

grand_conseil.jpg

 

Cela va être chaud bouillant.

Les pyromanes du Grand conseil sont dans les starting-blocks.

Les retournements de vestes sont garantis.

Olé dans le public et mise à mort.

Risque maximum de généralisation.

Et pourtant la discussion sur fusion de la CIA et de la CEH devrait se faire dans la sérénité pour que la population puisse entendre les arguments.

Comme de toutes les façons, il y aura référendum, nous devons ce soir exposer nos idées et nos convictions avec sagesse et intelligence.

Cette fusion a été acceptée par tous les partis politiques, sauf, et encore, les socialistes (en commission : 1 non et 1 abstention).

Il est important de le rappeler avant que les débats débutent.

La vraie question est : Peut-on faire autrement ?

J’ai l’intime conviction que la réponse est non.

06:45 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

12/09/2012

Une solution ?

 

Cabinet_medical.jpg

 

Consensus entre la Fédération des médecins suisse et la Conférence des directeurs cantonaux de la santé.

Il faut permettre aux cantons qui le désirent de pouvoir planifier l’ouverture des cabinets médicaux.

Nous avions attiré l’attention de la Confédération dès février en faisant adopter par le Grand conseil une initiative cantonale demandant aux chambres fédérales de permettre cette planification (résolution 688).

Une solution est en train de se dessiner, en espérant que les décisions soient rapides.

Entre janvier et août 2012, 1400 numéros de concordat ont été délivrés (permettent à leurs détenteurs de pouvoir facturer à charge de l’assurance maladie).

L’urgence est claire.

La pléthore de cabinets médicaux va entraîner, obligatoirement, une hausse des coûts de l’assurance maladie.

06:55 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

10/09/2012

La décision partagée.

 

partage.png

 

Nouvelle orientation de la médecine.

Nouveau paradigme.

Le médecin met tout sur la table. Il  vous fait le menu des traitements possibles.

Il vous explique les risques et les inconvénients, et vous décidez.

Il reste neutre.

Un partenariat, fin du toubib tout puissant.

OK, c’est très beau comme concept, mais est-ce applicable dans ma vie de médecin.

Si j’ai appris une chose en 30 ans de métier, c’est qu’il n’existe pas de règles, de formules magiques.

Le patient standard qui est « comme dans les livres » est un vœu pieux.

Il faut donc réinventer notre pratique à chaque fois.

Et surtout, savoir comment se comporter devant chaque patient.

Pour certains il faut être directif, prendre la responsabilité sur soi, assumer.

Pour d’autres, il faut déléguer, laissez choisir.

Pour d’autres encore, les prendre par la main, négocier, convaincre, patienter.

Mais au bout de toute relation, il restera toujours la même question.

« Et vous docteur que feriez-vous ? »

06:43 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

05/09/2012

Est-ce nécessaire ?

 

AI3.jpg

 

Toujours moins.

Toujours plus compliquée.

La nouvelle révision de l’AI sera surement la révision de trop.

Pourquoi baisser les rentes complémentaires données aux enfants d’invalides.

Pourquoi décider de les diminuer de 30 à 20 %.

Cette logique comptable devient insupportable lorsqu’elle est faite sur le dos de personnes qui ont souvent déjà le minimum du minimum.

Est-ce nécessaire ?

Il est étonnant de voir nos parlementaires toujours plus rechigner à la dépense lorsqu’il s’agit du social ou de l’éducation mais qui votent la tête dans le sac des dépenses inutiles.

On ne discute jamais la construction d’une autoroute ou d’un tunnel.

On ne se pose pas la question de l’utilité d’un avion de chasse.

L’invalide lui devra continuer à se taire, de toutes façons il ne représente pas un groupe de pression et sa voix n’est pas nécessaire pour se faire élire.

06:32 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

03/09/2012

Une très bonne idée.

 

Hotel_Dieu_-_Gravure.jpg

 

Le CHUV a décidé d’ouvrir un hôtel pour malades.

A l’instar de ce qui se fait aux USA.

Vous êtes hospitalisés pour une intervention bénigne.

Vous devez rester 3 à 4 jours avec peu de soins.

Pourquoi utiliser un lit de soin aigu qui coûte très cher ?

Vous allez à l’hôtel et les infirmières et les médecins se déplacent.

Vous passez un accord avec l’entreprise qui gère l’hôtel et vous payez les chambres bien moins chères.

Le CHUV chiffre l’économie à plusieurs millions.

Encore un bon point pour le CHUV.

Mais qu’est-ce qu’on attend à Genève, centre du Monde et de l’espace intergalactique ?

Ah oui, un nouveau directeur et un nouveau PDG pour les HUG.

Bigre.

Toujours rien sœur Anne !

On attend et on laisse passer le train.

06:36 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |