16/11/2012

Mais qu'ont-ils fait au bon Dieu ?

 

kiné.jpg

 

Hier soir, le Grand conseil a voté, à l’unanimité, une motion demandant au Conseil d’Etat de revaloriser le tarif des physiothérapeutes.

En 1996, la valeur du point a baissé, depuis rien de plus.

Aucune adaptation au coût de la vie.

Les assurances maladies, elles, ne veulent rien entendre.

« Continuez à perdre de l’argent, de toutes façons la physiothérapie ne sert à rien ».

Il est donc important que le Conseil d’Etat signifie clairement à ces voyous que la récréation est finie.

Diminuer un revenu, c’est démotiver une profession, c’est ne pas améliorer la qualité des prestations et surtout, le plus grave, c’est d’empêcher un recrutement adéquat chez les jeunes.

Nous avons besoin de physiothérapeutes et probablement nous allons vers une pénurie.

Qui va s’occuper des personnes âgées à domicile ?

Qui va permettre une reprise du travail rapide après un accident ou une opération ?

Qui va ralentir le développement d’une maladie rhumatologique inflammatoire ?

Je suis convaincu que cette profession rapporte plus qu’elle ne coûte.

07:11 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Cher M. Buchs

Quel bonheur d'ètre entierement d'accord avec vous.

Bonne journée
Thomas Bläsi

Écrit par : Thomas Bläsi | 16/11/2012

Encore une grande réflexion d'humaniste qui justifie une décision par son ROI.

Écrit par : Djinus | 16/11/2012

@dijnus - vous faites quoi dans la vie ? enseignant peut-être
j'imagine que vous avez spontanément informé votre employeur de votre décision irrévocable de ne plus voir votre salaire se revaloriser mais je n'y crois pas
vous faites simplement partie de ceux-qui se réjouissent des malheurs des autres et vous evez être ravi de savoir que les physios voient leur rémunération baisser d'année en année - cela doit vous faire un beau sujet de discussion avec vos amis bobo tout en dégustant quelques bonne denrées ou un bon cru !

Écrit par : pralong | 16/11/2012

@pralong,

Et vous vous faites quoi dans la vie ? Et quel rapport entre ma carrière professionnelle et la soupe idéologique - basée sur la rentabilité de l'investissement appliqué au bien public que devrait être la santé - que nous sert l'inénarrable DOCTEUR Buchs ?

Écrit par : Djinus | 16/11/2012

Les commentaires sont fermés.