20/11/2012

Etrange, bizarre !

 

bus.jpg

 

Le journal de 12h30 de la RTS l’a révélé hier.


podcast

Un bus santé sillonne la Suisse pour récolter des données médicales.

Les entreprises Sanitas, Crédit Suisse et Siemens se sont associées avec MedGate pour pouvoir « offrir » un petit plus à leurs employés.

Le bus s’arrête devant l’entreprise, les employés, qui le désirent, vont se faire un bilan de santé et tout va bien dans le meilleur des mondes.

Petit problème ou plutôt beaucoup de petits problèmes.

Ils signent un contrat que la plupart non pas lu.

Les données sont gardées par MedGate qui est un organisme privé financé en partie par les caisses maladies.

On nous assure qu’elles sont anonymisées.

L’employeur reçoit un bilan de la santé de ses employés.

Il va savoir le pourcentage de gros, de diabétiques, de mangeurs de mauvaises graisses, d’éclopés du dos.

Pour quoi faire ?

Permettre de mettre sur pied des programmes de prévention.

Louable.

Mais est-ce à l’employeur de se substituer à l’Etat ?

Est-ce que ce programme a été validé par une commission d’éthique ?

Peut-on faire supprimer ses données ?

A qui d’autres sont-elles transmises ?

Le préposé fédéral à la protection des données a-t-il été averti ?

Vous ne trouvez pas que cela frise le code ?

Pourquoi n’avoir pas mandaté le « bus santé » qui a Genève dépend de HUG et fait ce même travail mais d’une façon éthique ?

Beaucoup trop de zones d’ombre dans cette histoire.

06:54 | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Cela s'appelle l'économie libérale mon ami et vous la soutenez. Ce qui m'étonne c'est que cela vous étonne.

Écrit par : Anastase | 20/11/2012

C'est géniale ce que cette startup propose dans ce marché de niche sous-exploité. De quel droit venez-vous saper la libre-entreprise, pilier de la politique de santé de notre beau pays !

Écrit par : Djinus | 20/11/2012

je crois cher Djinus que notre bon docteur a peur de la concurrence. Car dans l'esprit des médecins libéraux, le capitalisme est par essence monopolistique.Clientèle captive et liberté de pratiquer. En gros, on veut un statut de fonctionnaire de la santé mais avec la certitude que l'on pourra s'enrichir comme un entrepreneur selon le modèle libéral. Le beurre, l'argent du beurre et la laitière en prime. Bertrand W. aurait du intituler sa chronique l'arroseur arrosé. Alors Docteur, on commence à réaliser que ce n'est pas l a gauche qui va vous flinguer mais vos amis libéraux ? Notez vous pourrez toujours leur parler d'éthique médicale, il sont en général très réceptif à ce type d'arguments

Écrit par : Anastase | 20/11/2012

Les données seront -elles protégées?la liberté ok mais celle du citoyen en premier qui se doit d'être averti par les médecins.,Mais cet arbre à déconnlogie régnante devrait être éteter par les politiciens,eux sont responsables de la santé du citoyen consommateur c'est à eux de prendre le train en route et ne pas espérer sans cesse le voir diriger par le ou les suivants.Pas étonnant qu'autant de mouvances sectaires écologistes et bien d'autres arrivent à déboussoler le peuple en inventant n'importe quelle théorie pour rester polie

Écrit par : lovsmeralda | 20/11/2012

C’est une méthode très astucieuse pour « profiler » les canards boiteux au sein d’une entreprise, (pas de renouvèlement de contrat, licenciement avec excuse bidon etc…) repérage en douceur et élimination des pertes potentielles avant qu’elles ne se produisent !

Écrit par : Barbie Holy Spirit Von Sauer | 20/11/2012

Attention Dr, vos œillères libérales sont en train de glisser ... quelques jours de formation continue au soleil payé par un fournisseur de médicament et il n'y paraîtra plus.

Écrit par : Djinus | 20/11/2012

Le mieux c'est d'ignorer; et les médecins et toutes ces campagnes de soi-disantes prévention.
En plus ils nous collent une votation sur les epizooties.....non!
Regardez......vous êtes fichés de toutes les manières.
Pour mieux vivre, mieux vaut être à la marge, dans un modèle décroissant, et vous ne tomberez plus dans ces pièges à c......s!

Écrit par : Corélande | 20/11/2012

" le capitalisme est par essence monopolistique"

Cher André, vous devriez arrêter l'alcool limiter le champ de vos investigations au cars de Carouge, votre domaine d'élection.

Écrit par : Cars for sale | 20/11/2012

Surtout que c’est une bonne fausse idée car « les éléments défectueux » ainsi sortis de la chaîne d’esclaves, se retrouvent en « poids morts » sans jamais plus retrouver un emploi, c’est donc une bonne économie immédiate pour quelques gloutons libéraux mais c’est toute la société qui trinque à long terme ! Et l’élan d’un pays entier qui se trouve ralenti !

Cet état d’esprit et ce management est à la base de toutes les crises économiques actuellement en Europe, s’il n’y a plus de confiance de part et d’autre, c’est l’échec d’un système et non plus la prévention des risques.

Écrit par : Barbie Holy Spirit Von Sauer | 20/11/2012

" le capitalisme est par essence monopolistique"

Cela se montre d'ailleurs facilement : par économie d'échelle, les entreprises fusionnent, pour donner naissance à des acteurs important sur un marché donné, qui finissent par s'entendre sur les prix ...

Écrit par : Djinus | 20/11/2012

Cher Djinus, merci pour votre contribution mais je préfère que vous me laissiez le plaisir de corrompre ce blog seul. J'ai deux titres universitaires et suis parfaitement à même d'émettre un avis expert sur des sujets allant de l'économie marxiste à la sexualité des peuples d'Afrique subsaharienne. Et comme mes gaz intestinaux me réveillent tôt la matin, cela me permet de passer le temps en attendant que la gueule de bois se calme.

Écrit par : Anastase | 21/11/2012

Vous avez le nez docteur! bizarrement cela ne me choque pas que vous y voyiez un problème d'éthique.

Quant à ceux qui parlent de libéralisme pour expliquer cette dérive je dis que ce n'est pas une fatalité. Il me semble que le libéralisme vise la responsabilité individuelle, mais la responsabilité tout de même non? ou alors c'est encore pire que ce que je pensais...

Écrit par : Jack_line | 21/11/2012

"ou alors c'est encore pire que ce que je pensais..."

C'est ce qu'on se dit quand les oeillères glissent ... mais rassurez-vous, pour nombre d'entre-vous cela se guérit très vite, le cynisme et la maximisation du profit individuel comme mode d'organisation optimum de la société revient bien vite comme seule possibilité naturelle.

Écrit par : Djinus | 21/11/2012

Il est vrai que l'on voit peu les médecins en cabinet (et leurs associations professionnelles) occuper le terrain des nouvelles technologies et des nouveaux modes d'organisation.

A force de se replier sur soi-même et de refuser tout changement, on finit par récolter ce que l'on a semé !

P.S. Selon des données Comparis, 30% des assurés fribourgeois ont optés pour une assurance avec obligation d'appeler une hotline téléphonique avant d'aller voir le médecin. Cette situation ne se retrouve pas dans les autres cantons romands où les médecins ont créés des réseaux de soins intégrés.

Avec mes meilleures salutations

Écrit par : MC | 22/11/2012

Les commentaires sont fermés.