23/11/2012

Plus opaque, tu meurs...

 

opaque.jpg

 

Depuis le début de l’année, vous pouvez vous faire opérer ou accoucher, avec l’assurance de base, dans une clinique privée.

Le canton subventionne, à hauteur de 21 millions, les cliniques pour cette prestation.

Génial, vous me direz !

Sauf que le système est plus qu’opaque.

Il existe bien un tableau, sur le site des cliniques, nous annonçant le nombre potentiel d’interventions, mais aucun suivi au jour le jour.

Nous les toubibs, nous ne connaissons pas le nombre d’opérations qui restent disponibles, leurs types, les cliniques ayant encore des opportunités.

Nous ne sommes pas mis au courant. Aucune information en temps réel.

Il y quelques jours, une des mes patientes qui avaient une réservation, a vu son intervention remise à l’année prochaine, sous le prétexte que le cota avait été dépassé.

Aucune vérification n’a pu être faite.

Conclusions : nous ne sommes pas sûrs que le contrat entre l’Etat et les cliniques ait été respecté.

Et je ne suis pas le seul à le penser, puisque que le Conseil d’Etat a décidé de diminué de 4.5 millions sa subvention pour 2013, pour les mêmes motifs.

 

Etait-ce une bonne idée ?

J’en doute…

06:28 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Je renchéris. Aucun renseignement n'est donné par les cliniques au médecin genevois lambda qui veut faire rentrer un(e) de ses patient(e)s dans ce système. La gestion est opaque au possible. Pas de centralisation de la gestion des quotas. Les quotas (qu cher Confrère) sont probablement réservés au gratin désargenté qui n'a pas de couverture privée.

Écrit par : duprontel | 23/11/2012

Les commentaires sont fermés.