29/11/2012

Polémique !

 

polémique.jpg

 

Cette sacrée subvention de l’Etat aux cliniques privées fait couler beaucoup d’encre.

La loi fédérale permet, depuis le 1er janvier 2012, une prise en charge de cas de base dans une clinique privée aux prix hospitaliers courants.

Les cliniques qui étaient d’accord d’accepter des malades sans assurance privée devait passer un accord avec le canton stipulant le nombre de cas et le type de cas. En contrepartie, elles recevaient une subvention de l’Etat (21 millions en tout).

Elles n’avaient aucune obligation à la faire.

Le constat, un grand flou, une grande opacité.

Pas de suivi en temps réels pour pouvoir aider les médecins de la ville.

Pas de mise à jour et des cas acceptés brusquement renvoyés à 2013, sans raisons valables.

Et depuis hier, l’avis des gynécologues qui ne veulent plus prendre en charge de tel cas, pour des accouchements, car ils sont trop mal payés.

Un poil choquant pour les confrères qui n’ont pas la chance de pouvoir bénéficier d’une facturation au tarif privé.

Alors arrêtons ce cirque.

Et économisons 21 millions, notre budget en a bien besoin.

Dénonçons pour la fin de l’année cet accord qui n’a pas lieu d’être et qui ne semble pas du tout intéresser les cliniques et les médecins travaillant en clinique.

06:40 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

28/11/2012

Vont-ils mourir ?

 

arbre.jpg

 

L’autre jour, un long article dans « le Monde ».

En page 2 : 2/3 des arbres vont mourir de soif.

Partout, même chez nous.

Difficile à imaginer avec le temps qu’il fait depuis 3 jours.

Mais le problème est là, dans la régularité des précipitations. Trop puis trop peu.

Moi, cette nouvelle me fout le bourdon.

Sans les arbres, je ne peux pas vivre.

Ils me calment, me rassurent.

Ils permettent de mettre un peu de distance avec notre vie tellement artificielle.

C’est intéressant, cette relation quasi humaine que nous avons avec  eux.

Nous avons la chance à Genève d’avoir un nombre d’essences incroyables.

Une diversité de toute beauté.

Remercions les personnes éclairées qui ont l’intelligence de planter pour nous.

Il ne faut pas l’oublier.

Ayons le courage de réintroduire sur nos nouvelles places de la verdure et de la majesté.

06:19 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

23/11/2012

Plus opaque, tu meurs...

 

opaque.jpg

 

Depuis le début de l’année, vous pouvez vous faire opérer ou accoucher, avec l’assurance de base, dans une clinique privée.

Le canton subventionne, à hauteur de 21 millions, les cliniques pour cette prestation.

Génial, vous me direz !

Sauf que le système est plus qu’opaque.

Il existe bien un tableau, sur le site des cliniques, nous annonçant le nombre potentiel d’interventions, mais aucun suivi au jour le jour.

Nous les toubibs, nous ne connaissons pas le nombre d’opérations qui restent disponibles, leurs types, les cliniques ayant encore des opportunités.

Nous ne sommes pas mis au courant. Aucune information en temps réel.

Il y quelques jours, une des mes patientes qui avaient une réservation, a vu son intervention remise à l’année prochaine, sous le prétexte que le cota avait été dépassé.

Aucune vérification n’a pu être faite.

Conclusions : nous ne sommes pas sûrs que le contrat entre l’Etat et les cliniques ait été respecté.

Et je ne suis pas le seul à le penser, puisque que le Conseil d’Etat a décidé de diminué de 4.5 millions sa subvention pour 2013, pour les mêmes motifs.

 

Etait-ce une bonne idée ?

J’en doute…

06:28 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

22/11/2012

Beaucoup de bruit pour rien !

 

bruit.jpg

 

Monsieur Levrat a été nommé directeur des HUG.

Nous le savions depuis plus d’une année.

Il a fallu un ou des chasseurs de tête, une sélection non officielle, une sélection officielle par une commission, des mois de travaux, un psychodrame pour arriver au point de départ.

Monsieur Levrat.

Nous aurions pu aller plus vite et faire quelques économies.

Mais le bon sens ne suffisant plus, nous devons toujours nous adjoindre un avis externe.

Un pseudo spécialiste qui pense dans une certaine stratosphère et qui a l’oreille pour entendre le bruit des écus au fond des bois.

La prochaine fois, demandez l’avis de madame Michu.

06:44 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

20/11/2012

Etrange, bizarre !

 

bus.jpg

 

Le journal de 12h30 de la RTS l’a révélé hier.


podcast

Un bus santé sillonne la Suisse pour récolter des données médicales.

Les entreprises Sanitas, Crédit Suisse et Siemens se sont associées avec MedGate pour pouvoir « offrir » un petit plus à leurs employés.

Le bus s’arrête devant l’entreprise, les employés, qui le désirent, vont se faire un bilan de santé et tout va bien dans le meilleur des mondes.

Petit problème ou plutôt beaucoup de petits problèmes.

Ils signent un contrat que la plupart non pas lu.

Les données sont gardées par MedGate qui est un organisme privé financé en partie par les caisses maladies.

On nous assure qu’elles sont anonymisées.

L’employeur reçoit un bilan de la santé de ses employés.

Il va savoir le pourcentage de gros, de diabétiques, de mangeurs de mauvaises graisses, d’éclopés du dos.

Pour quoi faire ?

Permettre de mettre sur pied des programmes de prévention.

Louable.

Mais est-ce à l’employeur de se substituer à l’Etat ?

Est-ce que ce programme a été validé par une commission d’éthique ?

Peut-on faire supprimer ses données ?

A qui d’autres sont-elles transmises ?

Le préposé fédéral à la protection des données a-t-il été averti ?

Vous ne trouvez pas que cela frise le code ?

Pourquoi n’avoir pas mandaté le « bus santé » qui a Genève dépend de HUG et fait ce même travail mais d’une façon éthique ?

Beaucoup trop de zones d’ombre dans cette histoire.

06:54 | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

16/11/2012

Mais qu'ont-ils fait au bon Dieu ?

 

kiné.jpg

 

Hier soir, le Grand conseil a voté, à l’unanimité, une motion demandant au Conseil d’Etat de revaloriser le tarif des physiothérapeutes.

En 1996, la valeur du point a baissé, depuis rien de plus.

Aucune adaptation au coût de la vie.

Les assurances maladies, elles, ne veulent rien entendre.

« Continuez à perdre de l’argent, de toutes façons la physiothérapie ne sert à rien ».

Il est donc important que le Conseil d’Etat signifie clairement à ces voyous que la récréation est finie.

Diminuer un revenu, c’est démotiver une profession, c’est ne pas améliorer la qualité des prestations et surtout, le plus grave, c’est d’empêcher un recrutement adéquat chez les jeunes.

Nous avons besoin de physiothérapeutes et probablement nous allons vers une pénurie.

Qui va s’occuper des personnes âgées à domicile ?

Qui va permettre une reprise du travail rapide après un accident ou une opération ?

Qui va ralentir le développement d’une maladie rhumatologique inflammatoire ?

Je suis convaincu que cette profession rapporte plus qu’elle ne coûte.

07:11 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

13/11/2012

Pourquoi tant de zèle ...

 

badge.jpg

 

L’hôpital cantonal confond vitesse et précipitation.

En voulant protéger ses malades, louable attention, la direction décide de créer une sous-catégorie d’employés.

Ceux qui ne veulent pas.

Ceux qui par leur refus de se faire vacciner contre la grippe, sont entrés dans l’opposition.

Exiger de porter un badge, signalant sa position, son côté, sa marge, me gêne fortement.

Pourtant, je suis un fervent défenseur de la vaccination contre la grippe.

Que des précautions soient prise : OK

Que le port d’un masque soit exigé : OK

Mais le badge : non, non et non.

J’encourage les employés de refuser de porter cette stigmatisation.

J’encourage leurs collègues qui sont vaccinés de faire de même.

Cette société, qui tend de plus en plus vers l’hygiénisme, me fait de plus ne plus peur.

06:13 | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

09/11/2012

Qui a raison ?

 

 

patakes.jpg

Augmentation des maturités = augmentation des chômeurs.

Le patakès.

Le débat a enflé, la toile a bruissé, les spécialistes s’en sont donnés à cœur joie.

En définitive, cela rime à quoi.

N’étant pas spécialiste de l’enseignement, je ne vais pas vous faire une leçon.

Juste un constat puisé dans ma vie de famille.

Les exigences, pour entrer dans une école supérieure et surtout réussir la première année, ont tellement augmenté qu’une grosse majorité de jeunes se retrouve sur le carreau.

A chaque niveau c’est la même chose.

Universités, EPFL et EPFZ, HES, petite-enfance, école de police.

Est-ce une question de niveau ?

Est-ce une augmentation des exigences ?

Juste une remarque, et je m’en vais cultiver mes carottes.

Certains cantons s’en sortent mieux.

06:11 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

08/11/2012

Une fausse bonne idée !

 

idée.jpg

 

Le Conseil Fédéral propose de permettre aux pharmaciens de dispenser certains médicaments sous ordonnance, sans avoir besoin d’une prescription médicale.

Quels médicaments ?

On n’en sait rien, SwissMédic décidera !

But de la manœuvre : diminuer le nombre de consultations médicales.

Ce genre de décision part du constat que certaines consultations sont inutiles.

Je ne partage pas cet avis. J’ai l’habitude de dire que toutes les plaintes des patients doivent être entendues. Même les plus banales.

Dans l’idéal, à chaque prescription doit correspondre un diagnostic.

Cela paraît simple, mais après 28 ans de pratique, je suis loin de réussir à chaque fois l’adéquation parfaite.

Le risque d’erreur est dans la banalisation du symptôme.

Il aurait plus intelligent de revoir la liste des médicaments soumis à une ordonnance et de décider si certaines substance peuvent être mise en vente libre.

Une dernière contradiction : le Conseil Fédéral n’arrête pas de dire qu’il faut sauver le soldat Médecin de famille.

En prenant cette décision, il est en train de le tuer.

 

Une vraie fausse bonne idée dans toute sa splendeur.

06:20 | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

06/11/2012

Psychodrame...

 

psychodrame.jpg

 

Si vous avez une explication qui tient la route, vous serez aimable de me la communiquer.

« De quoi parle-t-il le docteur ».

Ben, du psychodrame sur le budget.

Le PLR est devenu un parti d’opposition, comme l’UDC ou le MCG.

Brusquement, comme Saint-Paul sur le chemin de Damas, la lumière les a touchés.

Ils ont su.

Par contre leurs trois représentants au Conseil d’Etat ont malheureusement eu une panne à ce moment et le message divin n’a pas passé.

Une réforme de l’Etat est nécessaire.

Des économies doivent impérativement être faites.

Mais pas dans la précipitation.

Avec une symétrie des efforts.

Pas en affaiblissant encore plus le Conseil d’Etat.

Pas en affaiblissant l’Etat à quelques mois d’une votation crucial sur les caisses de pension.

Je ne peux pas imaginer que nous abordions ce scrutin sans budget.

C’est une question de bon sens, et surtout de responsabilité.

Lorsqu’on est au pouvoir on assume la tempête, on fixe des priorités, on se serre les coudes et on est solidaire avec  son gouvernement.

Sinon, on a la fâcheuse impression d’une retraite peu glorieuse où chacun essaie de sauver sa peau.  

06:18 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

02/11/2012

Franchement, on n'est pas aidé !

 

cata.jpg

 

Déjà qu’on a de la peine à convaincre nos patients de l’importance de se faire vacciner contre la grippe, voilà « ti » pas que nos firmes pharmaceutiques s’emmêlent les pieds dans la carpette.

Lots contaminés, doutes sur la présence d’impuretés, rupture de stocks.

Panique à bord garantie.

A chaque vaccin, j’ai l’impression d’empoisonner mes patients.

« Vous êtes sûr docteur que je ne risque rien… »

L’histoire de la grippe « cochonesque » ne nous avait pas aidés, mais cette année c’est la super cata.

Bon, on va tenir.

Parole de scout.

Et continuer, contre vents et marées à vacciner les personnes à risque.

C’est notre boulot.

Juste pour mémoire : La vaccination contre la grippe est UTILE.

06:59 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | | |