15/01/2013

Bombe à retardement ?

 

benzo.jpg

 

Dans son édition du 12 janvier, le journal « le Monde » tire la sonnette d’alarme au sujet de la consommation de benzodiazépines (Xanax®, Lexotanil®, Séresta®, Valium® etc...)

Il titre « une overdose française ».

25 millions de français ont consommé ces produits entre 2006 et 2011.

La moitié des personnes sous ce type de traitement sont traitées hors indications ou hors recommandations.

Dépendance, risque de chute chez la personne âgée, pertes de mémoire, trouble cognitif et comportementale, augmentation des apnées du sommeil, somnolence au volant (le risque d’accident augmente de 20%), sevrage pouvant entraîner une confusion ou des bouffées délirantes, risque de passage à l’acte violent.

Et cerise sur le gâteau un possible risque de démence accru.

Le pharmacologue Bernard Bégaud a publié dans le British Medical Journal (fin septembre 2012) que les personnes ayant consommé pendant des années des benzodiazépines présentent un risque de démence augmenté de 50 à 60 %.

Le cerveau si il est suffisamment stimulé par des activités cognitives peut réorganiser et augmenter ses connexions neuronales, compensant les lésions neuronales de type Alzheimer. C’est ce qu’on appelle la réserve cognitive.

Chez les personnes consommant des benzodiazépines, on constate une diminution de cette réserve.

Alors faisons gaffe, prescrivons avec doigté et modération.

Les français parlent de risque sanitaire majeur.

Qu’en est-il chez nous ?

06:29 | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Merci d'avoir l'honnêteté de nous faire part de cet énorme problème.
Il est vraiment temps que la médecine enseigne beaucoup plus de méthodes pour résoudre des problèmes de santé que de se quasi limiter la plupart du temps à des prescriptions de produits pharmaceutiques.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 15/01/2013

excellent et je me suis même posé la question a savoir si le Xanax donné à de nombreux patients n'avait pas un quelconque rapport avec leur région et leur club de Football afin de mieux les inciter inconsciemment à prendre plus facilement ce médicament,allez savoir! dans ce domaine comme dans tant d'autres le client se fait tellement vite piéger dans le cas présent ce serait plutot le médecin qui se soit fait prendre à son propre piège.Donc soumis à l' ingérance pharma encore une fois il a obéi aux ordres et comme à l'Armée on les applique!

Écrit par : lovsmeralda | 15/01/2013

Lovsmeralda, je trouve votre raisonnement et votre parallèle avec un club de foot qui connaît bien des déboires un peu simpliste. Ces médicaments peuvent être très utiles s'ils sont utilisés correctement et non gobés toute la journée comme des bonbons par ceux qui n'en ont normalement pas besoin.

Souffrant d'anxiété généralisée et d'attaques de paniques depuis des années, je suis très content qu'il existe des médicament de type benzodiazépine qui me permettent, en dernier recours, de calmer à coup sûr une crise tenace et de mener une existence à peu près normale.

Le problème avec ces médicaments, je pense, c'est qu'il sont trop souvent prescrits, en plus des gens qui n'en ont pas besoin, avec des prises régulières et trop fortes sur de trop longues durées, ce qui accroît fortement le risque de dépendance et le phénomène de dégénération cognitive alors qu'une utilisation en réserve est suffisante dans la majorité des cas.

On m'avait prescrit du Xanax 0.5 à prendre 2 fois par jour, j'ai refusé cette prescription et les ai toujours utilisés en réserve coupés en 2. Il m'arrive de passer plusieurs semaines sans que je ressente le besoin de prendre ce médicament, je n'en suis donc pas dépendant physiquement. Tout est affaire de modération et de self-contrôle : Exemple: Ne pas avoir le réflexe d'avaler une pilule directement au début d'une crise, mais essayer de la calmer autrement si c'est possible.

Il va de soi qu'un médicament, dans le cas des benzos, n'est pas une pilule magique qui permet de guérir spontanément, mais une aide qui permet à ceux qui souffrent d'anxiété massive de mener une vie normale plutôt qu'une vie recluse aux frais de la collectivité. Il va de soi qu'un médicament ne remplace pas non plus une thérapie de fond, mais aide quand les résultats de celle-ci mettent beaucoup de temps à se faire ressentir.

Je crois qu'avant d'attaquer la molécule et son utilité, il faudrait attaquer ceux qui prescrivent ces molécules n'importe comment à n'importe qui et les pharmas qui poussent à cette prescription superflue.

Écrit par : AnxiétéGénéralisée | 15/01/2013

Cher Docteur,

Nous partageons cette fois le même avis, ce qui est un plaisir en soit, je rajouterai à votre exposé l'incompatibilité à la conduite automobile et la part jamais évalué du rôle joué par ces médicaments dans les accidents de la circulation.

Un traitement de Benzodiazépine ne devrait en tout cas jamais dépassé 70 jours qui sont la limite fixé à leur utilisation, ce n'est malheureusement pas la pratique.

Je confirme également le rôle anxiogène de ces médicaments par effets rebond.

Excellente journée et merci pour ce blog

Thomas Bläsi

Écrit par : thomas Blaesi | 15/01/2013

@AnxiétéGénéralisée.ce médic m'a été proposé après le décès d'un ardent supporter de ce club voilà la raison précise de mon commentaire.J'y ai vu un rapprochement et comme le toubib l'était aussi et que j'analyse depuis 49 tout ce qui est dit et vécu ,j'y ai vu comme un clin d'oeil du disparu.Alors j'ai reporté le médic à mon médecin.De fait je n'en avais pas besoin j'avais surtout besoin de voir un humain qui avait soigné celui qu'on venait d'enterrer et pouvoir échanger quelques mots de sympathie
Quand on a travaillé en psy on sait que beaucoup d'anxieux ont besoin de dialoguer et surtout être entendus .Cela permet d'éviter l'engrenage des anxiolytiques mais encore faut-il avoir assez de personnel et ça c'est une autre paire de manches.Et surtout savoir analyser ses propres comportements et réflexes cela aide aussi pour soulager les autres
Ecellente journée pour vous

Écrit par : lovsmeralda | 15/01/2013

@AnxiétéGénéralisé avec un tel pseudo je comprends qu'il ne vous soit pas aisé de comprendre ce qui se cachait réellement derrière ce que j'ai écrit cependant le disparu enterré il y a 13 ans qui était ardent supporter de ce ce club lui aurait compris et c'est le plus important.Ce médic me fut prescrit de fait j'avais juste besoin de pouvoir parler avec quelqu'un qui l'avait soigné et la boite de Xanax fut redonnée au médecin .
Le manque de communication verbale ,le manque de rires explosifs mêmes stupides et surtout le manque d'écoute intelligente qui existent de nos jours aident à comprendre qu'il y ait de plus en plus d'anxieux aux idées suicidaires en nette augmentation
excellent journée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 15/01/2013

désolée pour le broutage cependant s'il y avait moins de scientologues sur la toile les humains auraient moins besoin d'anxiolytiques.Eux sont des soignants déterminés à ce que de plus en plus de gens soient amoindris psychiquement afin de pouvoir mieux les intoxiquer à coups de fausses infos ,même des élus communaux se font posséder.Ces gens là rendent toxique le numérique et ce à bon escient,c'est le seul endroit ou ils ne peuvent être débusqués excepté par ceux qui les sentent à distance !

Écrit par : lovsmeralda | 15/01/2013

En ce qui me concerne je ne prends pas ces médicaments pour mon plaisir ou parce que je me sens "déprimé dans la vie", mais à cause de réelles attaques de panique qui n'ont pas de cause connues -pas la scientologie tout du moins :)- : Sudation excessive, palpitations, crampes abdominales, sensation de suffoquer, vertiges, sensation de dépersonnalisation etc : Des manifestations concrètement handicapantes dans la vie de tous les jours, puisque les symptômes sont souvent impossible à cacher, même en prenant sur soi et en serrant les dents.

Le problème de ces manifestations est qu'elle n'ont aucune raison apparente, je peux me sentir bien et virer en quelques secondes sans qu'il se soit passé quelque chose de particulier. D'ou l'utilité de la thérapie cognitive en parallèle pour découvrir la cause inconsciente de ces manifestations et travailler dessus pour ne plus avoir recours à un médicament.

La prise de médicaments, surtout psychotropes, comporte toujours un risque qui doit être pris en compte, contrebalancé avec les bénéfices possibles et l'état général d'un patient : Dans mon cas, je risque, comme tout le monde, l'addiction et la dégénération cognitive quand je serai plus âgé, mais en contrepartie je peux mener une vie normale, me lever tous les matins, aller travailler et subvenir à mes besoins au lieu de toucher une rente AI aux frais de la collectivité.

De plus, utilisant les TP, je n'estime pas être un danger pour moi-même ou la société sous prétexte que j'avale occasionnellement un Xanax en cas d'attaque de panique trop violente pour être calmée à coup de respiration abdominale.

Si parler, et ce n'est pas faute d'avoir suivi diverses thérapie "douces" avant de me voir prescrit du Xanax, suffisait à régler instantanément tous les problèmes dans la vie, croyez-bien que je m'épargnerais d'avaler des pilules qui risquent de me réserver de mauvaises surprises à l'avenir.

Excellente journée également.

Écrit par : AnxiétéGénéralisée | 15/01/2013

En effet, il est vraiment temps d'éradiquer ce problème. En plus, ce sont les personnes âgées (catégories de personnes que nous devrions protéger) qui se trouvent être les plus victimes des conséquences néfastes.
Merci pour l'initiative de nous l'avoir partagé!

Écrit par : Assistance mobile | 15/01/2013

Pour ma part je prends 12 lexotanil par jour et mes capacités intellectuelles sont au top. Je conduis plusieurs types de véhicules et j'arrive à gratter au feu la plupart des conducteurs sans aucun problème. Sauf en vélo, là je les grille les feux. Tout ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort. Je conseille à la Demeuron d'en faire de même, ça lui donnerait de la confiance en elle.

Écrit par : Anastase | 15/01/2013

@Anastase,en 2013 vous devriez en prendre un de plus voyons!mais on en connait d'autres et bien plus jeunes qui doivent après les avoir achetés via Internet les prendre en auto-médication et voir des éléphants Roses supendus dans les blés encore Verts
On sait très bien qu'au royaume de la biologie les plus jeunes et très curieux adorent tester les potions magiques.Comme ils n'étaient pas égoistes ils ont profité d'en tester sur d'autres à une époque pas si lointaine celle ou on pouvait encore fumer dans les dancings.
Puis débusqués ils n'ont rien trouvé de mieux que de mettre à l'index un monde déglingué vus par eux seuls car à trop d'hynotiques c'est bien connu la pire des peurs engendrées par l'auto-médication fait voir tout en noir .Conseillant même de manger des insectes ressucités grâce aux radiations pour leur éviter de pleurer sur la leur sans doute
Les jeux Nathan en sortant le premier *petit chimiste* ignoraient sans doute les effets inventifs qu'ils auraient sur de petits malins même du temps d'une réputée Ecole de Droguerie c'est vieux et pourtant comme quoi avant d'offrit un jeu quelconque imaginons le pire de ce qui peut arriver et qui fut vraiment sur des ados dans les années 64

Écrit par : lovsmeralda | 16/01/2013

Je me permets de rajouter ceci ,nous vivons dans un monde fait d'illuminés allumés du cigare toute l'année comme on disait à une époque et je ne parle par de ceux qui aiment trinquer dans les bistrot.Non ceci n'a rien à voir .Je parle de ces groupes religieux de masse qui à trop de religion trop de prières finissent par exprimer les mêmes peurs que ceux qui sont sous hypnotiques et sans controle médical.
Les résultats sont les même.Le monde des mythomanes est en éveil et eux arrivent à programmer grâce au numérique des peurs inventées de toutes pièces par leur cerveau malade très souvent sous influences de produits des plus nocifs et le plus incroyable c' est qu'ils arrivent à influencer même des communes pour les obliger à mettre sur pied des programmes fort couteux et qui ne servent à rien !
Les médecins généralistes et psychiatres ont encore de beaux jours devant eux

Écrit par : lovsmeralda | 16/01/2013

Est-ce que j'ose vous demander votre opinion sur les risques de l'électrosmog sur la santé, surtout chez l'enfant ? De plus en plus de jeunes personnes prennent des médicaments, des fois addictifs, pour les troubles qui peuvent être attribués aux effets de l'électrosmog - et autres facteurs, comme les additifs dans les aliments etc.

Écrit par : Meris | 28/01/2013

Les commentaires sont fermés.