21/01/2013

Devoirs de math...

 

math.jpg

 

2 ou 4, 5 ou 7.

Une liste à 7, à 14.

Retranchez 3 et multipliez par 4.

« Mais que faites-vous, mais oui vous : les partis politiques.

Vous ignorez la nouvelle constitution, vous continuez à penser à l’ancienne.

Allez, lâchez-vous, présentez le plus de candidats possibles lors du premier tour pour le Conseil d’Etat. »

Bon alors que faire…

Je ne suis pas sûr que les partis doivent éviter de choisir et laisser au Peuple faire le travail.

Ce qui est important dans une élection c’est d’avoir un programme lisible, convaincant, sortant des sentiers battus.

C’est à partir de ce contrat proposé à la population que nous devons choisir les meilleurs candidats pour le défendre.

Le risque d’une pléthore de postulants, c’est la campagne people, axée sur un nom, une coterie, un carnet d’adresse.

Et derrière, rien, le vide, le néant.

Du vent.

Genève a besoin d’un débat d’idées et non de personnes.

06:48 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Oui, il faut un débat d'idée, mais on ne peut s'affranchir des personnes dans une élection majoritaire. Pour confisquer à la population la possibilité de s'exprimer - à tout le moins au premier tour - vous ériger les 50, 100 ou 150 sympatisants PDC (idem pour les autres partis) en "Sages-qui-savent-mieux-que-la-population-qui-est-bien-pour-Genève-et-le-parti" (ou dans le sens inverse).
.
Je ne comprends pas cette manière d'agir.
.
Le rôle des partis est de présenter - au premier tour toujours - des candidats qui sont éligibles, c'est à dire qui n'ont pas de casseroles, qui représentent les valeurs du parti (s'ils en sont membres, on peut l'espérer...) et qui sont près à les défendre. S'ils sont trois à s'être porté candidats, qu'ils remplissent ces conditions, halleluja, offrez leur la possibilité de convaincre la population et, pour cette dernière, offrez leur le choix, tout simplement.
.
Vous allez ensuite parler de stratégie. Oui, vous avez certainement raison de ne vouloir présenter que deux candidats. Cela se fera tout à fait naturellement au deuxième tour, avec la totale latitude du parti de présenter le "ticket" qu'il veut. Il pourra choisir les deux candidats ayant eu le plus de suffrage au premier tour, ou pas... Le débat sera alors véritablement public et transparent, avec un choix à défendre de votre part.
.
Je finirai en relevant que si un ou des candidats à la candidature (c'est ainsi que l'on dit...) n'a qu'un carnet d'adresse et que derrière c'est "rien, le vide, le néant. Du vent", il conviendrait effectivement de l'éliminer. La réalité du processus engagé par le PDC (et d'autres partis si j'en crois la presse) ne ressemble en rien à cette analyse a priori puisque le seul choix qui a été fait est de présenter deux candidats ! Ce sera donc le choix de 2 parmi 3, quelle que soit la qualité des uns et des autres. Le débat sur l'identification aux valeurs du parti n'est que littérature pour justifier le seul vrai choix que la population constate, la volonté de continuer à vérouiller les élections en ne présentant pas de candidatures alternative.
.
Plein d'espoir, j'espère encore un sursaut d'ouverture des partis pour le 1er tour. Plein de réalisme, j'en doute...

Écrit par : Charles Lassauce | 22/01/2013

"Ce qui est important dans une élection c’est d’avoir un programme lisible, convaincant, sortant des sentiers battus"

Le PDC ne va présenter personne alors ?

Écrit par : Anastase | 23/01/2013

Les commentaires sont fermés.