25/01/2013

L'Oscar du meilleur rôle comique.

 

comiques.jpg

 

Les gagnants sont …

Roulements de tambours.

Cotillons et serpentins.

Les caisses maladies.

Géniales leurs explications sur les primes maladies payées en trop.

Dans le registre « Pasnous Pasnous » ils font forts.

La faute, c’est l’OFSP. Nous, on a fait tout juste.

Pauvre fonctionnaire chargé à lui tout seul de surveiller les comptes de toutes les caisses maladies.

J’exagère juste un mini poil.

Il faudra un jour que la plaisanterie s’arrête.

Disons le haut et fort. Il n’y a jamais eu un vrai contrôle externe des comptes des caisses maladies de la part de la Confédération.

Simplement par manque de moyens et par manque de courage politique.

Comme dit la chanson : « Un jour viendra… »

Et ce jour, le sandale sera tellement énorme qu’il risque de déstabiliser nos institutions.

06:57 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Il y a comique et rigolo. Vous êtes un rigolo.

Or donc, le canton de Genève se rembourse en ne payant pas ce qu'il doit. Bon, mais moi comment je suis remboursé ? Car on ne doit rien à genève. J'ai payé mes primes. Ce n'est pas le canton qui les a payé. Si on doit rembourser quelqu'un, c'est moi pas ce mamouth qui par votre grâce de politicien dilapide plus de 20'000 francs par an et par habitants. Si vous croyez qu'on va vous laissez cet argent pour que les petits copains se goinfrent.

Et bien j'ai trouvé, je ne paye pas mes impôts !

Euh, dites moi donc à combien j'ai le droit ? Cinq francs par mois c'est une moyenne entre les caisses-maladies. Pour les miennes sur 15 ans, ça fait combien ? Puis-je vous communiquez mon parcours d'assuré pour que vous m'indiquiez le chiffre exact ?

Cela fait, vous voudrez bien indiquer à la population de Genève de combien elle a arnaqué l'assurance-chômage, au détriment des salariés des cantons que vous attaquez ! Comme cela la population pourra faire des économies pour rembourser ce montant, bien plus élevé que les 5 francs.

Rigolo vous êtes, mais un attristant rigolo.

Écrit par : CEDH | 25/01/2013

Il est normal et juste qu'un trop-perçu soit remboursé, mais il est encore plus important que les mesures adéquates soient prises pour qu'un scandale pareil ne se reproduise plus. Quelle garantie en avons-nous? Aucune!

Si on en est là, c'est bien dans la LaMal qu'il faut en chercher la cause: Les assureurs gèrent le système. L'Etat fait semblant de contrôler, mais les assurés, eux ne font pas semblant de payer!

Le problème est connu depuis 30 ans: Les dépenses consacrées aux soins croissent plus vite que le PIB. La constatation est la même dans tous les pays développés, des lois sont nécessaires pour encadrer le problème,mais la Suisse est le seul pays où les politiques ont décidé de refiler la patate chaude des décisions impopulaires aux assureurs.

Ceux-ci étant connus déjà pour être des voleurs notoires, un peu d'impopularité supplémentaire ne les effrayait pas.

Solution géniale donc? On voit le résultat!

Et dire que les assureurs ont poussé le culot dans les années précédentes jusqu'à stigmatiser les assurés romands, trop enclins selon eux à se porter pâles.

Allons, Messieurs les politiques, il est temps de cesser de fuir vos responsabilités!

Écrit par : Yvan Delaserge | 25/01/2013

Les commentaires sont fermés.