28/02/2013

Secret médical...

 

secret2.jpg

 

Navrant, désespérant, scandaleux.

Mettre à la une d’un journal des renseignements sur la santé d’un parlementaire et candidat au Conseil d’Etat neuchâtelois est sidérant.

Il y a une limite à ne pas franchir.

Mais bon, dans notre société où l’information circule librement sur le net, où les assurances et les employeurs exigent de tout savoir sur nos soucis  de santé, ce qui arrive était prévisible.

Mais qui a parlé, puisque monsieur Perrin ne l’a pas fait.

Son médecin, sa cousine, l’ambulancier, un employé de l’hôpital ?

Existe-t-il un code de déontologie pour les journalistes ?

Cela fait 20 ans que je me bats pour le respect du secret médical.

Tous les jours je râle, je refuse de répondre à certains et à certaines.

Je ne communique qu’avec mes confrères et je ne vais pas clabauder ce que je sais.

Ce combat n’a pas de fin et n’en aura probablement jamais.

Mais c’est votre liberté qui est en jeu.

Il n’existe aucune raison valable pour faire des exceptions.

Même une élection.

Monsieur Mitterrand a su qu’il avait un cancer  moins de 6 mois après avoir été élu.

Il a fonctionné comme président pendant 14 ans et il ne me semble pas qu’il a failli à sa fonction.

C’est aux médecins de Monsieur Perrin de le conseiller.

Et c’est à lui qu’incombe la décision ultime.

C’est de sa responsabilité, nous n’avons rien à dire.

06:48 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

27/02/2013

Un doux mélange !

 

dopage.jpg

 

Tilmicosine, Spiramicine, Levamisole, Oxytétracycline, Gonadolibérine, Flubendazole, Azapérone, Prostanglandines…et j’en passe et des meilleures.

Poétique le nom de tous ces médicaments que l’on trouve dans la viande que nous consommons.

Pas de soucis, à des seuils non toxiques, selon nos organes de surveillance.

Le problème c’est peut-être dans le mélange. Aucune idée sur l’effet à long terme, sur le cumul des doses, et sur nos chères têtes blondes.

Il est quand même frappant de constater une augmentation significative des pubertés précoces chez les filles.

Bref on est parti pour la gloire.

Vous connaissez le staphylocoque doré résistant à la méticilline.

Charmant garçon qu’il faut mieux voir en photo.

Cette bactérie est présente dans 46 % des échantillons analysés, en 2008, en Espagne (44 % en Allemagne, 1.9 % en France).

Cette sympathique bactérie est la terreur de nos hôpitaux.

Y-a-t-il une relation entre l’augmentation des cas hospitaliers et notre consommation de viande ?

Possible, probable.

L’élevage industriel et sa folie du traitement des animaux par antibiotiques est une bombe sanitaire.

Il faut que nos autorités agissent pour que nous puissions être au courrant de l’origine des viandes.

Interdisons les antibiotiques et les hormones donnés aux animaux d’élevage.

Stop au dopage animalier.

06:27 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

25/02/2013

J'ai changé d'avis !

 

avis.jpg

 

Normal quand on est PDC : )))

J’ai voté non à la fusion des caisses de retraites.

Pourtant lors des séances du Grand Conseil, j’avais suivi l’avis de la majorité.

Je ne me suis jamais senti à l’aise avec cette décision.

Je me méfie toujours des projets qu’il ne faut PAS REFUSER.

Et puis je me suis demandé s’il était normal de faire payer, à la population, le maintien de certains privilèges.

Surtout que ces privilèges n’existent pas pour la majorité des caisses de retraites dont dépendent nos concitoyens.

En fin de compte on paye pour quelque chose que nous ne verrons jamais.

On passe deux fois à la caisse, pour notre propre prévoyance et celle de l’Etat.

Cette fusion va probablement, à moins d’une brusque embellie financière, entraîner une hausse des impôts.

Est-ce normal de demander un effort sensible à la population alors que les pertes des fonctionnaires sont minimes ?

Si votre caisse de retraite va mal, est-ce que l’Etat vient à votre secours ?

Je ne suis pas l’employeur des fonctionnaires.

Je n’ai donc pas à payer pour la retraite des fonctionnaires.

Je donne simplement un mandat à l’Etat, en payant mes impôts, de me garantir la sécurité, la mobilité, l’éducation et la santé.

Et je lui demande de gérer correctement mon investissement.

Dans cette affaire, je n’ai pas l’impression que l’effort ait été suffisant.

Devons-nous nous taire pour éviter un conflit syndical ou un risque de grève ?

Il est temps de renégocier cet accord.

Ce qui permettra d’alléger le déficit de l’Etat et d’utiliser cet argent pour votre sécurité, vos logements, votre santé, votre éducation.

06:56 | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

21/02/2013

Problème d'arithmétique !

 

ursule.jpg

 

On s’absente 2 semaines et c’est comme dans les « feux de l’amour », rien ne change.

Vous me direz que l’on fait les bonnes soupes dans les vieilles casseroles, mais à ce point.

Bon, on résume : le malade était à l’article de la mort, les carabins impuissants, les journalistes préparaient la chronique nécrologique.

Les hardes étaient promises au MCG.

2 semaines plus tard, le bougre vit encore.

Les héritiers, comme dans « Ursule Mirouët » de Balzac, se massent sur le parvis de l’église et enragent.

Bref, le PDC existe encore.

Et l’honorable sosie du docteur Minoret est encore capable de faire des calculs.

5 plus 2 ou 5 et 4.

Disons le tout net, 5 plus 2 c’est la formule : le parti d’abord.

5 et 4, c’est la formule, pousses toi que je m’y mette.

Vendredi, le comité directeur du PDC va décider si l’important est dans le global ou dans le particulier.

Nous avons fait le pari de partir à 2 candidats au Conseil d’Etat.

Nous avons fait le pari de faire élire ces deux candidats.

Vision ambitieuse, mais à une et une seule condition, une liste commune au premier tour avec le PLR.

Partir à 4, c’est deux listes au premier tour et c’est être certain de finir en queue de peloton, probablement avant le Prophète ; maigre consolation.

Avec au bout du compte, peut-être, 1 élu.

Un parti politique doit avoir une ligne de conduite et s’y tenir.

Un parti politique doit rassembler.

Lorsqu’une décision est prise, on s’y tient.

Point barre !

07:02 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

01/02/2013

"L'injustice doit être réparée."

 

balai2.jpg

 

A la une du « Matin ».

Alain Berset promet, une solution va être trouvée.

Promis juré, croix de bois croix de fer sinon je vais en enfer.

« Nous allons vous rembourser les primes perçues en trop ».

Pas la totalité, vous pensez à quoi, trop simple, mais la moitié.

Il faut juste attendre que les cantons, les conseillers nationaux, les conseillers aux Etats se soient causés dans le poste et faits quelques ronds de jambes.

On vous rappellera, c’est comme si c’étais fait.

Un peu vague de chez vague tout cela.

Quand ?

Et si nous disions pour la fin de cette année.

Et en même temps, Monsieur Berset, s’il vous plaît, donnez un peu plus de pouvoir à l’OFSP.

Contrôlez un peu plus sérieusement les comptes des assurances maladies !

J’ai été sidéré d’entendre, l’autre soir, le directeur de SantéSuisse, reprocher au directeur de l’OFSP son manque de professionnalisme.

« Vous n’avez même pas vu que certaines assurances proposaient des primes trop basses »

On pourrait lui retourner la question.

Que fait SantéSuisse ?

Un grand coup de balai est nécessaire, en urgence.

06:32 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | | |