08/04/2013

L'oeuf de Colomb.

oeuf.jpeg

 

SantéSuisse a trouvé.

Enfin, eurêka, nous savons.

Les primes sont élevées parce que nous consommons trop d’examens médicaux et de médicaments.

Je concède qu’il y a un léger mieux par rapport aux anciennes théories.

Les genevois ne vont plus à tort et à travers chez le toubib.

Après l’histoire des primes payées en trop, on ne peut plus nous refaire le coup.

Allez, soyons bons joueurs, SantéSuisse a raison.

Les moyens pour poser un diagnostic se complexifient, se modernisent et coûtent de plus en plus chers.

Avant chaque examen, nous devons nous demander si il va nous apporter un plus sur le diagnostic ou le traitement.

Un examen demandé, sans idée d’un diagnostic, ne sert à rien.

Il faut aussi prendre le temps de bien examiner le patient.

La clinique est essentielle, elle prépare l’examen, elle argumente le traitement.

Fallait-il une étude universitaire pour le dire ?

Et quelles sont les conclusions de nos amis les assureurs ?

Aucune…

Vous ne trouvez pas que SantéSuisse demande un peu trop d’études inutiles ?

06:29 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

a trop d^études inutiles mais secondaires sans doute aux lectures de clichés radiographiques .Quand on sait le manque de radiologues sans doute les nouveaux médecins doivent ils pouvoir excercer deux professions en une.Simple supposition de ma pomme !On a eut la médecine dite de pointe,les machines à explorations très pointues et maintenant on veut des médecins pointus et capables de pointer en travaillant pour deux , avec de moins en moins de temps .Mauvais calculs en soi,ce sont les médecins qui tomberont malade et ce sera retour à la case départ du médecin de grand papa
A force de chercher à faire des économies mais en dépensant toujours plus ,on finira bien par y arriver!

Écrit par : lovsmeralda | 08/04/2013

Bonjour,

Quant aux coûts de la santé,avez-vous une ébauche de solution pour l'avenir ?
Sauf à penser que la population suisse puisse dépenser la moitié (ou plus) de son revenu pour la santé, comment continuer avec ce rythme d'augmentation des primes d'assurance maladie?

Écrit par : certes | 08/04/2013

Les commentaires sont fermés.