16/04/2013

Les perturbateurs endocriniens.

bisphénol2.jpg

 

En 1993, Theo Kolborn, Fréderick vom Saal et Ana Soto, créent le terme de perturbateurs endocriniens. Il s’agit de molécules qui se lient à des récepteurs hormonaux en modifiant l’action de certaines hormones.

Les plus célèbres, la Dioxine, le DDT, les PCB (polychlorobiphényles) et le dernier en date, le Bisphénol A (BPA).

La semaine dernière, l’Agence française de sécurité alimentaire publiait un rapport qui mettait en évidence les dangers du Bisphénol A.

Selon cette agence la première source d’exposition est alimentaire (84 %).

Près de la moitié de l’exposition totale est liée à la consommation d’aliments en conserve. Les résines qui gainent l’intérieur des boîtes de conserves sont en effet composées de BPA. Les eaux conditionnées en bonbonnes, Les biberons en plastiques et la manipulation de papier thermiques (tickets de caisses, par exemple) sont également toxiques.

Le débat, qui fait rage chez les scientifiques, porte sur les doses.

La Suisse n’a pas interdit le BPA car elle considère que les doses ingérées sont trop faibles.

La France a déjà  interdit les biberons en plastique contenant du BPA.

Le grand souci c’est que nous observons une augmentation des cancers du sein, un accroissement des pubertés précoces chez les filles et des malformations fœtales.

Le BPA en est-il le responsable ? La communauté scientifique le craint.

La population à risque est surtout les femmes enceintes.

Le principe de précaution oblige une prise de position du politique.

 

Le Conseiller national PDC, Luc Barthassat, déposera demain une motion demandant l’interdiction du BPA.

Le PDC genevois demandera lui, également par motion, au Conseil d’Etat de mettre sur pied une campagne d’information et de prévention ciblée sur les femmes enceintes.

06:38 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Arrêtez, vous allez déranger le chimiste cantonal qui ne fait rien contre les dangers qui nous menacent !

Il s'attaque seulement aux petits !!

Et Givaudant ou Firmenich qui lave ses cuves en plein air et embaume la moitié du canton et de la ville Genève avec des formaldéhydes extrêmement cancérigènes depuis 40 ans ???

Écrit par : Corto | 16/04/2013

Il est vrai que Luc Barthassat, endocrinologue émérite qui a une immense culture scientifique est le mieux placé pour défendre le dossier. Bon choix !!! je l'avais prédit, après les avions de chasse, l'interdiction des peaux de chats et la criminalité à Genève Barthassat s'attaque à la pollution chimique. A mon avis LB est la réincarnation d'Horace Bénédict de Saussure, ce n'est pas possible autrement.

Il faut néanmoins dire qu'il est soutenu par une équipe de scientifiques hors pairs dont B. Buchs, un statisticien épidémiologue de renom, spécialiste de la désintégration des matières issues du pétrole. Bref merci au PDC de penser à nous. Cela nous réchauffe le coeur.

Écrit par : Anastase | 16/04/2013

C'est marrant (ou pas) comme tout le monde évite de parler des pollutions cancérigènes et odorantes lâchées dans l'atmosphère genevois par Givaudant et Firmenich !?!?!?

Déjà plusieurs employés de ces sociétés ayant été exposés à ces chimiques sont gravement atteints ou décédés et des centaines de milliers sont exposés et personne à part Corto ne veut en parler !!

En plus ces formaldéhydes sont fabriqués pour la peau et les aliments !!!

Arômes senteurs dégueulasses qui massacrent les populations !!

Écrit par : Corto | 16/04/2013

corto : c'est vrai que le taux de mortalité est effarant à Genève ! en particulier parmi les chimistes dont plusieurs ont allègrement fêté leur 90ème anniversaire et se portent plutôt bien.... Mais, c'est bien connu, il vaut mieux noircir le tableau, crier au loup, à l'horrible contamination qui menace.
Le plus grand employeur du canton , l'Etat de Genève le prouve également dans les chiffres relatifs à son personnel : 1) le taux de maladie, invalidité, décès des membres actifs est nettement inférieur au taux moyen connu en suisse 2) la durée de vie des pensionnés est également nettement meilleure que la moyenne suisse. Vraiment de quoi croire à vos grandes affirmations destinées à faire peur ?

Écrit par : uranus2011 | 16/04/2013

En plus de tous ces défauts, Anastase est jaloux!!

Écrit par : MGD | 16/04/2013

En plus de ses très nombreux défauts, Anastase est vilain jaloux!!

Écrit par : MGD | 16/04/2013

@Corto décidément les alcaloides des hallucicocybines qui font partie des composés phénolés comme les champignons Psylocide ,causent de sérieux dégats parmi les attaquants des biberons au phénol.
Sans doute un sevrage trop rapide leur a t'il occassionné un sérieux manque de logique et discernement ou comme de nombreux enfants dès la naissance se sont-ils retrouvés avec des gencives beaucoup trop douloureuses obligeant du coup les mamans a utiliser le tire lait pour continuer de nourrir leur progéniture.
Les animaux rejettent leurs rejetons,les femelles refusent de nourrir pour cause de blessures faites par la dentition,chez les humains c'est la meme chose aussi il n'est pas étonnant si de nombreuses femmes continuant d'allaiter sur le long terme par peur d'être mal jugées par ceux qui utilisent la peur à mauvais escient se retrouvent- elles avec des seins qui sur le tard développeront des maux indépendants du bisphénol
Quand à toute invention ou nouveauté devenues instruments à peurs utilisées à grande échelle grâce au Net et ce à but uniquement commercial,jamais elles n'iront sur le long terme.
On est plus à l'époque ou ceux du troisième âge n'avaient pas Internet pour témoigner.Et c'est là que le bât blesse car en plus de l'ordinateur ils ont encore leur momoire intacte ,les généticiens ne s'y attendaient sans doute pas ,encore une preuve qu'on ne peut programmer des humains,ils réagissent tous en fonctions de schémas de vie différente
Et uiliser la peur pour vendre de nouveaux produits afin de satisfaire à l'idéalisme d'un monde de fumeurs d'herbe,celle-ci se retournera contre les protagonistes comme elle s'est retournée contre nombre de religieux jouant sur la peur pour attirer les foules et qui sans biberons au bisphénol sont nombreux à être décédés d'un cancer

Écrit par : lovsmeralda | 17/04/2013

Lovsmeralda, il ne faut pas tout confondre. La chimie organique comprend l'étude des composés aromatiques basés sur un cycle de benzène (C6H6), le phénol (C6H6O) n'est rien de plus qu'une molécule de benzène à laquelle s'ajoute une molécule d'oxygène (O) qui forme une fonction hydroxyle (HO). Vous êtes en contact avec ce type de molécules tous les jours, même si ce n'est pas du bisphénol.

La quasi totalité des neurotransmetteurs dans le cerveau, des drogues connues, ainsi que des médicaments absorbés tous les jours appartiennent à cette famille et comprennent une à plusieurs molécules de benzène dans leur structure.

Pourtant, lorsque vous prenez du LSD ou du paracétamol, qui contiennent tous deux une molécule de benzène, l'effet n'est pas du tout le même sur l'organisme malgré leur point commun. Le plus étonnant est que la molécule du paracétamol possède une structure amphétaminique: pourtant, lorsque vous prenez un Dafalgan, vous ne partez pas en piste pour les 8 heures qui suivent.

Tout ça pour dire que les composés phénolés que l'on retrouve dans certains contenants n'ont pas forcément d'effet psychoactif ou addictif, mais sont plutôt considérés comme des produits toxiques/cancérigènes. Le bisphénol n'est en aucun cas comparable à la psilocine.

Il faut savoir que dans le cas des substances psychoactives, la molécule est active de par le fait qu'elle parvient à tromper le cerveau en imitant l'un de ses neurotransmetteurs naturels (la sérotonine dans le cas de la psilocine (champignons), la sérotonine et la dopamine dans le cas du MDMA (ecstasy) etc etc).

Je précise que je n'ai pas fait d'études de chimie/pharmacologie, mais je suis néanmoins prêt à parier que mon intervention ne sera pas contestée, mais tout au plus complétée, par quelqu'un de plus compétent que moi dans ce domaine.

Internet n'a pas que de mauvais côtés, car même si ma passion première pour la chimie relève d'une passion pour les substances psychoactives (j'aime connaître ce que je consomme et savoir comment ça fonctionne concrètement), cette expérience que je n'aurais pas sans internet m'est également très utile lorsque je ressors du médecin, cela m'a évité à plusieurs reprise de consommer des molécules anticholinergiques (utilisées entre autre pour le soulagement des douleurs du système digestif) que je ne supporte pas.

Sans vouloir prôner un discours idéaliste de hippie fumeur d'herbe un peu gland, je pense qu'il ne faut pas non plus tout mélanger et voir le mal partout.


Excellente journée.

Écrit par : ChimisteAmateur | 17/04/2013

Uranus, je connais le cas de plusieurs employés de Firmenich et de Givaudan ayant travaillés au nettoyages des cuves contenants ces formaldéhydes dont le système nerveux est toujours gravement atteints et irréversies.

Autre mise en garde aux consommateurs, évitez de consommer tout aliment, parfum, contenant ces formaldéhydes ravageurs, déjà des interdictions touches ces poisons aux USA, soyez très attentifs à ce danger cancérigènes !

Écrit par : Corto | 17/04/2013

Les commentaires sont fermés.