08/05/2013

Il faut décerner le prochain prix Nobel de médecine à des généralistes.

Nobel.jpg

 

A force de privilégier que la recherche, on oublie qu’une grande partie de la médecine se fait avec la pratique et la clinique.

Savoir faire un diagnostic au lit du malade est une chose essentielle.

Apprendre aux jeunes la façon d’examiner, l’écoute ; cardinal.

Les Patrons qui savaient, qui transmettaient, disparaissent remplacer par de brillants chercheurs qui ont souvent pas vu de malades de leur vie.

Les médecins internistes et généralistes qui avaient eu la chance d’être formés par ces professeurs (des Müller, des Courvoisier, des Fabre…) prennent leur retraite et ne sont pas remplacés.

Ce sont des « bibliothèques » qui disparaissent.

Un savoir faire irremplaçable.

Il faut valoriser ce travail.

Par un geste fort.

Pourquoi pas, par un prix Nobel ?

06:26 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Le montant du prix devrait permettre au lauréat de rembourser à L'Etat sa formation généreusement offerte par les contribuables. Très bonne idée Bertrand !

Écrit par : Anastase | 08/05/2013

@Monsieur Buchs,quel bel hommage,je ne sais pas si c'est la période mais ailleurs aussi de nombreux anciens élèves se souviennent non sans émotion de ces nombreux hommes combatifs et humanistes de la première heures.Eux ne considéraient pas l'humain commme simple machine à sous
Cependant la médecine à point n'existait pas encore et c'est là aussi que le bat blesse , de nombreux médecins d'aujourd'hui sont les premiers à le regretter
Cependant à défaut de pouvoir converser avec les vivants rendons hommage aux disparus qui ont pour beaucoup donné ses lettres de noblesse à la médecine et à la Suisse ce qui doit enrager de nombreux Socialistes dont le régne n'a jamais comme ces hommes ,laissé de souvenirs heureux dont on aime encore parler
toute belle journée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovsmeralda | 08/05/2013

... et j'oubliais: sous peine de perdre toute crédibilité, le prix Nobel doit être attribué à André Langaney pour récompenser ses travaux. Seuls les intrigues de quelques collègues et d'un recteur corrompus par une jalousie petite bourgeoise ont jusqu'ici empêché l'attribution méritée de cette récompense.

Écrit par : Anastase | 08/05/2013

Les commentaires sont fermés.