10/05/2013

Les urgences médicales...

hug_urgences.jpg

 

Vaste débat, toujours les mêmes interrogations, et aucune solution satisfaisante.

Premier constat : pour un patient, son cas est toujours urgent.

Deuxième constat : c’est au trieur des urgences de définir le degré de gravité.

Troisième constat : ce trieur ne peut être qu’un médecin, de plus un médecin avec une grande expérience.

Quatrième constat : Un malade ne peut pas rester de longues heures en attente sans qu’un médecin ne l’examine.

Nous avons tous une mauvaise expérience à partager.

Personnellement j’ai attendu 6 heures qu’un médecin examine un membre de ma famille et il est venu l’examiner parce que j’ai fait « un caca nerveux » et que j’ai actionné mon réseau (le cas était urgent).

J’ai fonctionné dans plusieurs services d’urgence.

Tous les patients étaient vus dans les 10 minutes par le médecin de garde.

Une poignée de main, deux à trois questions, un premier triage, des examens demandés et un malade rassuré.

Ce n’est pas la mer à boire.

Mais cela veut dire : un personnel suffisant et des cadres avec une grosse expérience des urgences.

Maintenant, parlons du rôle du médecin de ville.

Il doit faire plus. Mais le système l’a déresponsabilisé.

Il ne fait plus de garde et c’est dommage.

Il n’est pas intégré au système hospitalier.

Son avis compte très souvent pour « beurre ».

J’ai connu le fonctionnement du CHUV et des HUG.

Rien à voir.

Une anecdote pour la route : il y a 10 jours, j’ai adressé au CHUV une amie pour un examen radiologique. Dans la journée 3 téléphones des médecins, compétents, aimables et serviables.

Pourquoi cela ne se passe-t-il jamais comme cela à Genève ?

06:50 | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Pourquoi ? Un seul mot V I C T O R I A ...

Ce mot ne vous dit rien ? Vous devriez en parler au sein de votre parti.

Peut-être aussi, comme vous avez un bon réseau, vous pourriez parler de l'enquête de satisfaction du personnel des HUG dont les résultats furent soigneusement étouffés ...

Et oui, à force de vouloir restreindre les moyens de l'Etat, puis serrer le financement et les ressources de services publics aussi fondamentaux que celui de HUG, un léger retour de manivelle s'opère ...

Écrit par : Djinus | 10/05/2013

@Monsieur Buchs,en réponse à votre dernière question,peut-être parceque Genève veut conserver et ce depuis très longtemps sa liberté de penser et d'agir avec en plus le culot de vouloir enseigner à d'autres cantons ce qu'ils doivent faire .Ce qui grâce aux Socialistes marche à merveille mais avec de nombreux dégats psychologiques à la clé qui eux rempliront de plus en plus les services d'urgence .
Exclusions de domiciles,boboisation tout ceci à un prix et ceux qui pleurent pour sauver la planète souffriront tous de graves maux oculaires et finiront par s'étriper entre eux.
Quand à votre amie ,sans doute votre charisme n'y est-il pas étranger,oui je sais les compliments de temps à autres font toujours plaisir/rire

Écrit par : lovsmeralda | 10/05/2013

Il n'y a pas qu'aux Urgences qu'il y a du retard. Un seul exemple : Devant me faire opérer pour une hanche, le délai aux HUG était de 8 mois alors je suis allé à Nyon où il n'y a pas d'attente, des chambres communes à 2 lits, de très bons repas et, surtout, d'excellents chirurgiens. De plus, avec une nouvelle technique d'opération, vous restez 4 jours hospitalisé et ressortez avec une seule canne que vous gardez environ 8 jours ! Alors, un bon conseil, faites-vous opérer à l'hôpital régional de Nyon, la Lamal est acceptée et les infirmières ou toubibs sont genevois !

Écrit par : Gedeon Teusmany | 10/05/2013

Absolument d'accord avec vous, le système ne fonctionne pas et je viens d'en avoir la preuve la semaine dernière avec une amie, triée par une infirmière aussi aimable qu'une gardienne de camp. Mais c'est occasion rêvée d'en parler au sein de votre parti mon cher ami. Qui est le ministre de la santé ? Qui était le responsable des urgences avant d'être ministre de la santé ? Voulez-vous un petit raffraichissement mémoriel ? Mince alors, ce n'est pas la gauche alors responsable de ce merdier ?

Écrit par : Anastase | 11/05/2013

Il suffit de savoir que les HUG ne fonctionnent pas.. C'est embêtant la première fois ou on a besoin d'eux.. surtout pour une véritable urgence.... Mais une fois cette mauvaise expérience passée... On se débrouille comme on peut pour aller soit à la Tour (qui commence à être surchargée) soit sur Vaud.

Écrit par : olivier | 11/05/2013

Bien sûr, les HUG ne fonctionnent pas, allez, en avant pour la critique et la destruction ! Facile et lâche ! Ainsi donc les 1000 médecins et 2500 infirmières ainsi que les milliers d'autres employés des HUG sont des nuls et des incapables ! Stupide généralisation, et inacceptable jugement. Partial et partisan !! Si à 2 heures du matin, la nuit de samedi à dimanche, vous avez un infarctus sévère, si au cours de la journée du dimanche vous êtes victime d'un accident avec un traumatisme cranien, si vous avez une tumeur complexe impliquant plusieurs organes ou que votre enfant s'étouffe avec un corps étranger dans la gorge, alors à ce moment-là il faudra aller ailleurs qu'aux HUG pour être conséquent avec vous-mêmes, pour aller jusqu'au bout de votre logique !!! Mais vous viendrez aux HUG, car dans le fond vous savez bien que c'est là qu'à toute heure du jour ou de la nuit se trouvent regroupé et à disposition de nombreux spécialistes qui assureront votre survie ou celle de votre enfant !! Alors .... à bientôt aux HUG si malheureusement vous en avez besoin et .... soyez prudents !

Écrit par : Philippe Morel | 11/05/2013

Autant etre en bonne santée riche beau intelligent ... que pauvre béte laid et malade..........

Écrit par : dany lemaitre | 11/05/2013

Cher Bertrand, ton caca nerveux est vraiment malvenu mais certainement excellent pour ton transit intestinal! Comment peux-tu dénigrer ainsi les HUG alors qu'en ta qualité de député, qui plus est toubib, on n'a pas vu, ni lu ni constaté qu'à l'occasion du vote du budget 2013 que tu sois intervenu pour doter les HUG de moyens supplémentaires!? Par ailleurs, pourquoi ne t'es-tu pas rendu dans une clinique privée, par exemple aux Grangettes, chère à notre ancien Président du PDC et ancien député, Ph. Glatz? Si tu considères que les urgences des HUG ne te conviennent pas, va voir ailleurs mais arrête de cracher dans la soupe lorsqu'elle n'est pas à ton goût. ABE, et amicalement, Mario.

Écrit par : Mario Cavaleri | 12/05/2013

@Mario pourquoi tant de hargne...
Si tu lis le blog, je propose des solutions pour pouvoir améliorer les urgences et j'implique aussi les médecins de ville.
Ce n'est pas moi qui est venu en premier dans ce débat. Le TDG en a fait une page entière et les responsables ont très clairement parlé de réformes.
Si je ne me suis pas rendu aux Grangettes c'est que je savais que les médecins allaient transférer le cas aux HUG.
Aucun sujet n'est tabou et vois-tu sur ce sujet je sais de quoi je parle.
Quand au budget, j'espère que tu auras remarqué l'implication du PDC.
Amicalement Bertrand

Écrit par : Bertrand Buchs | 12/05/2013

Ha ha ha alors Buchs. On n'a pas que des amis sur la toile hein ? Il semble que d'autres PDC mettent en lumière vos petites contradictions. A moins que le problème soit un petit règlement de compte avec votre grand ami Unger. Et je dis ami c'est peu. Quant à Cavaleri, je vous rappelerai que les urgences des Grangettes sont fermées la nuit. Je vous suggère de faire un tour aux HUG un soir après 10 heures. Vous verrez que l'organisation des urgences ressemble à celle de la gare routière de Khartoum.Edifiant. Un peu comme la régie immobillière de la ville lorsque vous y officiez encore...

Écrit par : Anastase | 13/05/2013

Toujours moins de moyens...
Toujours moins de personnel...

Toujours plus d' "économies" ... (Ah, les belles statistiques: on soigne toujours plus vite et demain on rasera même gratis)

Et on s'étonne ???
Je suis certain que le personnel fait ce qu'il peut avec ce q

Écrit par : Gipi | 13/05/2013

Les urgences ça vous connaît Anastase. Entre les comas éthyliques et la prostate qui vous démange, vous y avez pris vos habitudes. Un peu comme au désormais fameux café de la Faucille Dorée.

Écrit par : pepito | 13/05/2013

J'y travaille et ne suis nullement choquée par ces propos qui reflètent une réalité scandaleuse de soigner avec toujours moins de moyens, moins de personnel, moins de temps... Les conditions se dégradent et au final les conséquences sont pour les patients. Comment peut-on réfléchir comme cela alors que la qualité des soins en dépend directement?

Écrit par : D. Bachmann | 15/05/2013

Les commentaires sont fermés.