28/05/2013

Que faire pour la Syrie ?

armes.jpg

 

Trop compliqué.

Trop d’intérêts stratégiques en jeu.

Avançons doucement, ne froissons personne.

 

OK, mais on fait quoi avec l’utilisation des armes chimiques ?

 

Un silence qui fait mal à mes oreilles.

La Suisse n’est-elle pas dépositaire des conventions de Genève ?

Le Conseil fédéral ne doit-il pas répéter, répéter en encore répéter que cette utilisation est strictement interdite.

Le Conseil fédéral a-t-il convoqué l’ambassadeur de Syrie ?

A-t-il fait une déclaration solennelle ?

A-t-il saisi le tribunal pénal international ?

 

Vous me direz que c’est que des mots.

Oui, mais les mots peuvent avoir une très grande force.

Se taire est pire…

Je vais déposer une résolution devant le Grand conseil de la République et canton de Genève, pour dénoncer cette utlisation.

 

Un acte purement symbolique.

Mais Genève lieu fondateur de la Croix-Rouge et des conventions de Genève a le devoir de la faire.

06:36 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Vous aurez tout ce que vous souhaitez le jours où l'on saura qui a étouffé les enquêtes de Dick Marty, sur le premier ministre du Kosovo, ami de notre Chère Calmy Rey et qui étouffe, actuellement, celle de Carla del Ponte.

Quant à la convocation de l'Ambassadeur de la Syrie, je suis étonné de voir que vous ne savez qu'il...n'en a pas...en Suisse. L'ambassadeur de la Syrie est auprès des...Nations Unies. La Suisse ne peut donc pas le convoquer.

Enfin, Cher Monsieur, même si cela fut possible, ce serait au nom de quoi ? Vous dénoncez l'attitude de nos autorités pour ensuite faire exactement comme elles ! Vous pré-supposez que c'est l'état qui les a utilisées, ces armes chimiques. Est-ce les journalistes du Le Monde qui vous en ont informé ?

Je n'ai pas souvenir de telles outrances, de votre part, suite au décalrations de Madame del Ponte quant à l'uilisation, certaine, de ces armes par ... la rebellion "pacifique" !

Écrit par : jean Gowrié | 28/05/2013

Qui a un intérêt majeur à l'utilisation des armes chimiques?

Écrit par : Johann | 28/05/2013

Vouloir faire chuter un président élu démocratiquement en armant des terroristes islamistes, voilà l'idée de la démocratie version PDC ? Vous en avez encore de cet acabit, Buchs ?
Le mensonge des armes chimiques n'est qu'un complot politico-médiatique destiné à servir la stratégie impérialiste américaine au Moyen-Orient.
Bachar El-Assad est le bienfaiteur de son peuple. Il est aussi un ami du socialisme international et doit être soutenu à ce titre.

Écrit par : Anastase | 28/05/2013

Mon propos n'est pas savoir qui utilise les armes chimiques.
Simplement de rappeler qu'elles sont strictement interdites.
Si on signe des accords, alors on les respecte.
Et le rôle de la Suisse et de Genève est de le dire, de le dire et de le redire.
Même si cela peut paraître des plus naïf.

Écrit par : Bertrand Buchs | 28/05/2013

Mon Buchs, votre naiveté façon bisounours ferait presque pitié. La lutte pour l'équité sociale et contre les nantis doit adopter toutes les formes et ne reculer devant l'usage d'aucune arme. Et tant pis pour les dommages collatéraux.

Écrit par : Anastase | 28/05/2013

Les commentaires sont fermés.