04/06/2013

L'hospitalisation à domicile...

HAD.jpg

 

Intéressante interview, ce matin dans « la Julie » du nouveau directeur des HUG.

Sa réflexion sur les urgences et sur une meilleures collaboration entre les médecins de ville et l’hôpital, me ramené quelques années en arrière.

Le temps passe, les cheveux gris poussent et la sagesse se fait attendre.

Nous avions créé une association pour l’hospitalisation à domicile.

Elle regroupait les médecins de ville, les pharmaciens, les infirmières et des médecins hospitaliers.

Nous avions développé un concept très simple.

Un numéro de téléphone unique.

Un médecin qui répond et qui, avec le médecin traitant gère, une prise en charge complexe à domicile.

Peut-on garder ce patient chez lui ?

Quels sont les moyens à notre disposition ?

Sont-ils disponibles ?

Faut-il hospitaliser ?

Une visite à domicile est faite avec le médecin traitant.

Ce système simple permet d’éviter des hospitalisations inutiles.

Et lorsqu’il faut quand même se résoudre à transférer le patient aux HUG, l’entrée est planifiée directement dans le service concerné, sans passer par les urgences.

Malheureusement, notre proposition n’a pas trouvé preneur auprès du département de la santé, malgré deux rencontres prometteuses avec monsieur Segond.

La FSASD à l’époque, maintenant l’IMAD, nous avait piqué l’idée du téléphone unique, mais n’avait pas voulu intégrer des médecins dans son concept.

Le PDC va reprendre cette idée dans son programme pour les élections de cet automne.

Il va mettre le concept d’hospitalisation à domicile en avant, suite logique du développement des soins à domicile.

06:36 | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Ce serait un pas en avant intéressant. Un peu d'espoir dans notre système de soins où on cumule, je trouve, les pas en arrière.
J'en veux pour preuve l'alliance en cours entre la volonté de réaliser des "économies pas impossibles", comme suggéré par ce nouveau directeur des HUG (Une hanche à 80, un stent à 90 ans, est-ce bien raisonnable, mon ami?) et des entreprises d'aide au suicide, que certains députés-toubibs des bancs dà côté n'ont de cesse de louer.

Écrit par : MM | 04/06/2013

Taxiphone serait ravie de mettre à disposition de ce projet sa structure de centrale téléphonique qui permettrait aux médecins de se déplacer avec des taxis plutôt qu'avec leurs voitures à sirènes. Notre système prévoit la possibilité d'appels prioritaires et urgents. Les économies seraient conséquentes et le gain de temps spectaculaire.
Merci d'y penser lorsque vous en débattrez en commission.

Écrit par : Pierre Jenni | 04/06/2013

Une hanche à 80 ans, est-ce bien raisonnable ? A l'outrecuidance de s'interroger à haute voix le directeur des HUG, le dénommé Levrat. Une seule réponse : qu'il dégage.
30 millions d'économies pour l'hôpital ! Mais voyons mon brave, c'est faisable. Eructe le Levrat-HUG-directeur. Un seul commentaire : dégage.
Genève donne 250 millions de francs chaque année à la France. Est-ce bien raisonnable ? Non ! Sauf pour Viellard membre du Conseil d'administration des HUG qui préfère 30 millions d'économie sur le dos des genevois plutôt que de perdre les subventions au genevois français.
Et ces 250 millions c'est VOUS, VOUS monsieur le député BUCHS qui en êtes responsable. Il appartient au canton de Genève de provoquer la dénonciation de l'accord de janvier 1973 par lequel Genève donne chaque année pareil montant ! Cet accord est un accord Genève-France et non Suisse-France. Contrairement au Tessin, il s'agit d'une compétence cantonale.
Etes-vous favorable à ce que les vieux (vieux, j'aime bien ce mot) du canton se trainent bourré de médicaments aux effets secondaires que vous connaissez mieux que moi et dans la douleur ?
Et combien de mort de plus aux urgences faute de moyens !
Vous êtes comptable de la dilapidation de 250 million par an. Celui qui soutient encore cet accord de janvier 1973 prive Genève des moyens nécessaires et doit dégager !

Écrit par : CEDH | 04/06/2013

Comble de (mal)chance, j’ai atterri aux urgences il y a peu : horreur et lenteur dans toute leur splendeur. « Urgences », plutôt « Cour des miracles » où se croisent des personnes aux membres cassés, poumons et ventres perforés et des fêtards alcoolisés, overdosés ! De ma civière, j’ai pu constater sans posséder de grandes connaissances médicales que la plupart des gens qui atterrissaient là pouvaient être soignés simplement dans un cabinet médical. Si un passage obligé aux urgences sauve des vies grâce au corps médical et à la qualité des soins, le nouveau directeur général devrait s’empresser de requérir des statistiques sur le bienfondé des prises en charge. Le résultat de cet exercice réduirait de moitié l’afflux de personnes aux urgences et, surtout, en réduirait les coûts.

Écrit par : Marie-Christine | 04/06/2013

Encore une proposition bidon qui n'a d'autre but et vous l'indiquez vous-même, que de positionner le PDC avant les élections et bien entendu vos amis médecins car le truc une fois de plus c'est de leur donner une poire pour la soif. ça c'est la campagne perso de BUCHS au sein de l'AMG. Bref le grand pourfendeur des coûts veut introduire deux oui oui...deux médecins dans la boucle pour savoir si le patient peut/doit rester à la maison.On peut dire que c'est pensé avec la tête. Je me demande s'il ne faudrait pas aussi une infirmière HES et un spécialiste de garde pour s'asssurer que les deux médecins posent le bon diagnostic.Je militerais aussi pour que l'on crée une centrale de coordination paritaire HUG-AMG pour aiguiller les patients vers les bons lits avec une unité volante d'évaluation composée de médecins FMH recrutés sur une base de rotation mensuelle.Si on voulait faire bien es choses, on ferait en sorte que le médecin traitant puisse de manière rémunérée assister aux colloques hospitaliers afin d'assurer une meilleure prise en charge du patient à son retour.

Sachant que plus aucun médecin traitant ne se déplace, je me demande quel sera la taille du fromage nécessaire pour attirer Ces praticiens en dehors de leur terrier.


En résumé, laissez Levrat gérer leS HUG, il est l'homme de la situation, ne venez pas jouer la mouche du coche, de grâce. On n'a pas besoin de vos lumières.

Pour le reste, c'est fou le nombre d'idées qui vous ont été volées, le fusil à tirer dans les coins c'était vous ? la machine à courber les bananes aussi ?

Écrit par : Anastase | 04/06/2013

"Une hanche à 80 ans, est-ce bien raisonnable?"
Il se trouve que je les aurai dans peu d'années et que si j'en ai besoin, j'aimerais beaucoup mieux pouvoir faire des promenades à pied qu'être dans une chaise roulante. Comme les médecins répètent à longueur de temps que l'exercice physique est garant d'une bonne santé, que la durée de vie s'allonge encore, que certains ont encore des familles jeunes à un âge avancé (c'est mon cas) et que celles-là méritent d'avoir un mari ou un père valide, que des sportifs de 80 ans ça existe de plus en plus ...
Ou bien alors, que l'on dise clairement que les vieux sont à mettre au rebut et que l'on organise l'euthanasie (au moins volontaire, comme dans le film Soleil Vert) remboursée par les Caisses maladie. Ce serait là une économie indiscutable pour la société, la société de ceux qui posent la question ci-dessus en tout cas. Il est vrai que nos hôpitaux se trouveront avec un excès de lits, qu'il faudra peut-être licencier des médecins et des infirmières, mais de nouvelles maladies seront vite qualifiées, qui toucheront de préférence les moins de 70 ans, c'est-à-dire les prochains pour lesquels la question se posera.

Écrit par : Mère-Grand | 04/06/2013

@ Anastase: Cher André en plus d'être professeur en biture ethnique auprès de l'université de Minsk, voilà que vous vous improvisez expert en santé publique marxiste en attendant de présider une commission sur la polygamie chez les bulots de l'île de Ré.
Aucun domaine ne semble pouvoir échapper à votre sagacité délirante. Si l'on fait abstraction du caractère ridiculement hors-sujet de vos propositions, elles ne sont pas sans rappeler les sermons assommants que vous infligez à vos pauvres étudiants.
Pourquoi ne pas nous faire profiter de votre expertise sur des sujets vous touchant plus directement comme les crises hémorroïdaires et leur influence sur l'agressivité sénile, ou celui la relation entre sigmatisme et onanisme ?
Voilà des sujets qui se prêteraient à un passionnant billet sur votre blog !

Écrit par : Victorious | 04/06/2013

ah Messieur certains jours sans vous seraient galère mais en lisant l'article si bien pondu d'ailleurs je comprends de mieux en mieux l'engouement de nombreux Genevois et Vaudois cherchant infirmière et veuve de surcroit.Celles qui ont soigné leur défunt mari jusqu'au bout répondent gentiment ,non merci c'est pas qu'on vous aime pas bien au contraire mais des soins à domicile pour le conjoint ,laisseront sur le chemin de la vie de plus en plus semblables à un mouroir des conjoints survivants soit mais excessivement fragilisés pour le restant de leurs jours et d'autant plus faciles à arnaquer bien entendu!

Écrit par : lovsmeralda | 04/06/2013

Mère-Grand
Si vous devez vous faire opérer de la hanche allez à Nyon car les chirurgiens sont très compétents, les chambres communes sont à 2 lits (eh oui, ça change !), l'hospitalisation est plus courte et il n'y a pas d'attente de plusieurs mois comme aux HUG. Pour moi ce fut 4 jours d'hôpital et une semaine avec une seule canne ! Que du bonheur !

Écrit par : Yvan Descloux-Rouiller | 04/06/2013

Ce n'est pas demain qu'Anastase-dit-Langaney obtiendra un prix Nobel d'économie.
Et pourquoi pas ne faire superviser le chef de clinique par un professeur ? On aurait ainsi un prof qui supervise un chef de clinique qui surveille un médecin de ville qui chaperonne une infirmière HES qui gourmande une aide de soins... Et tout ce petit monde se retrouverait dans des colloques rémunérés.
Avec de telles idées, pas étonnant que la commune de Carouge doive augmenter nos impôts pour combler un déficit galopant.

Écrit par : jmporchey | 04/06/2013

@jmporchey

c'était de l'ironie mon cher mais bien évidemment il faut plus que deux neurones pour la percevoir...

Écrit par : Anastase | 04/06/2013

@Yvan Descloux-Rouiller
Je vous remercie très vivement de votre conseil et de l'information qu'il contient. Heureusement que je ne fais que prévoir, pour l'instant, ce qui pourrait m'arriver, mais je pense aux autres qui sont moins chanceux.

Écrit par : Mère-Grand | 04/06/2013

On s'en tire comme on peut M. Langaney... Toujours autant de difficultés à assumer ses âneries ?

Écrit par : jmporchey | 04/06/2013

Anastase s'est encore une fois trahi.
Bonjour M. Langaney.

Écrit par : Caro77 | 04/06/2013

@Caro77

merci de respecter le droit à l'anonymat et celui de vilipender.

Écrit par : Anastase | 05/06/2013

Les commentaires sont fermés.