10/09/2013

La campagne molle...

montre.jpg

 

Il existait la montre molle de Dali.

Nous avons inventé la non campagne ou la campagne molle.

Notre nouveau système d’élection a tout simplement mis de côté l’élection du Grand Conseil.

D’exclusive, elle devient accessoire.

On se focalise sur les 29 candidats au Conseil d’Etat et on n’a pas le temps de parler de la piétaille.

Les leaders sont chargés de tirer les listes.

Et on verra bien à l’arrivée.

Après cuisine interne dans les partis pour compter les coups de Jarnac et les biffages rageurs pour départager les petites mains.

Les partis ont tendance à disparaître, remplacés par un paraître, une mise en page, un cul de bus, un tout ménage.

Lisse et propre sur soi.

Le mot d’ordre éviter le faux pas.

Les débats se succèdent, les « en place » ont fait tout juste, les autres promettent les croissants et la lune.

Le presse se peopolise.

Les débats de fond, c’est pour après.

Espérons que la réalité va rattraper cette « campagnette ».

Lors des deux dernières séances du Grand conseil, nous allons avoir des débats essentiels.

Le plan directeur cantonal 2030, la refonte de la loi sur la gestion administrative et financière de l’Etat (frein aux dépense et frein à l’endettement) et la loi sur la gouvernance (qui fait quoi et qui surveille qui).

Les grands enjeux pour la Genève de demain seront débattus.

C’est là que vous pourrez vraiment faire un choix.

Alors venez au grand Conseil ou regardez Léman bleu.

Et après votez.

06:29 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Les commentaires sont fermés.