15/09/2013

La psychiatrie doit se remettre en question.

 

psy.jpg


 

Arrêtons de croire que rien n’est grave.

Que tu va bien et que l’Homme peut se guérir. Qu’il suffit de se parler, de mettre en évidence le problème et que le temps et la parole ferra le reste.

Arrêtons de vouloir ne rien communiquer.

Vouloir défendre le patient avant la société.

Ce jardin secret incompréhensible.

Cette histoire de confiance, sans laquelle aucun traitement n’est possible.

Foutaise.

Ce qui marche c’est le travail en réseau.

La transmission, la discussion et surtout prendre ses responsabilités et dire.

Ce type est dangereux, il ne peut pas être guéri, juste stabilisé.

Il m’est arrivé souvent de ne pas pouvoir partager mon avis avec un confrère psychiatre car il ne voulait pas me parler de ce qui se passait lors de sa thérapie.

Cela sert à quoi.

Cela devient ridicule, à se demander si la psychiatrie sert à quelque chose, à part à discuter des petites névroses du dimanche.

Je suis devenu un vieux toubib réac qui croit de moins en moins à cette pseudo science.

Ce qui s’est passé jeudi et vendredi, ce meurtre scandaleux, innommable est de notre responsabilité à nous les médecins.

Je l’assume avec honte.

12:27 | Lien permanent | Commentaires (25) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Cher Bertrand,
Je confirme que tu es bien devenu un vieux toubib réactionnaire... Au nom des 2600 psychiatres psychothérapeutes que je préside, j'aimerais ne pas voir toute une profession jetée aux orties, sans égard pour le bien qu'elle apporte à un habitant sur deux dans notre pays. Cela ne t'a pas gêné de travailler avec ces mêmes psychiatres lorsque tu faisais des expertises psychiatriques pour l'Assurance invalidité. Mais j'oubliais, c'était avant...
Bien à toi
Pierre Vallon
Président de la FMPP

Écrit par : Pierre Vallon | 15/09/2013

1 habitant sur 2????? La Suisse est bien malade.
M’étonnes pas que le MCG trouve autant de résonance.

Est il raisonnable de donner autant de pouvoir au souverain dans ces conditions?

Moi aussi je confirme Bertrand que t'a touché le fond. Le médecin élu ce n'est pas moi. Tu es non seulement un vieux toubib réactionnaire, mais en plus monomaniaque, manquant de vision. Membre d'un parti qui se meurt de non renouvellement.

Écrit par : MacDO Aimcege | 15/09/2013

ENFIN un médecin que ose se remettre en cause ! Merci de tout coeur.
Oui, oui et oui, il faut d'abord protéger la société.
Comment les médecins ont-ils pu autoriser la sortie de ce futur assassin ?
Comment les médecins ne transmettent pas leurs doutes ?
S'il y a 1% de risque de rechute il n'y a aucune raison qu'il sorte de prison.
Arrêtez vos complexes frustés de biens pensants qui croient que tout humain est bon.
Non, non et non, nous ne sommes pas tous pareils !
Quand au président de la FMPP, il aurait besoin d'une bonne consultation chez les victimes de prédateurs sexuels.
Pipo

Écrit par : Pipo | 15/09/2013

la bonne vieille psychiatrie de grand papa n'avait pas tout faux! aujourd'hui elle est malade ,elle souffre d'un trop plein de théoriciens dont certains sont sans doute adeptes de la Pensée Unique

Écrit par : gavroche | 15/09/2013

Si vous voulez bien recevoir mon humble avis (je ne suis pas médecin, je précise) c'est toute la médecine qu'il faudrait remettre en question ;)

A force de ne vouloir soigner que des symptômes et ne faire aucune recherche sur les causes, et pour cause économique, depuis des décennies, la médecine s'est perdue à la deuxième page de son manuel de pharmacopée quand tout va bien.

Et je parle là, des causes premières et non de celles qui apparaissent comme étant des causes secondaires liées aux causes premières.

Il serait temps, grand temps, que l'enseignement d'Hippocrate soit à nouveau distillé dans le cerveau de nos apprentis médecins.

Allez, je donne à tout casser 15 ans, pour qu'il y ait 60 % d'invalides dans le monde et que seuls subsistent 3-4 sortes de médecins : les toxicologues-allergologues, les neuro-biologues et les généticiens. Soit les branches les plus exclues des recherches et de l'enseignement.

Les chirurgiens resteront nécessaires pour réparer certains effets de cet oubli, les psychologues aussi pour soutenir moralement les dégâts engendrés.

Bon courage, je ne serai plus là pour le voir. Nous vivons dans un pays qui ne sait même pas ce que signifie le mot "mercure", ni ses effets, ni ses symptômes, ni ce qu'il engendre, dans le cerveau de nos médecins actuels, alors que cela saute aux yeux de n'importe quel jeune médecin étranger, frais moulu ! C'est consternant.

Je n'ai rien contre les médecins en général, Messieurs, j'ai contre la formation qui leur est fournie et le bourrage de crâne efficacement lobotomisant des lobbys pharmaceutiques qui leur ont enlevé, avec leur accord tacite, leur discernement.

Néanmoins, ils se sont bien laissés faire, et ont renoncé à leur vocation première : défendre la santé de leurs patients.

Réveillez-vous les toubibs, vite ! Vous êtes pris dans un engrenage, qui je le reconnais n'est pas facile à dénouer, parce que tout a été élaboré dans ce sens, avec une excellente statégie, mais si vous ne nous défendez plus, il n'y aura personne pour le faire.

Et cessez de vous plaindre parce que les patients remettent en question votre savoir qui n'en est pas un. Les patients sont dans leur corps depuis leur naissance...
et vous prouvent bien souvent qu'ils ont raison, mais... trop tard.

Écrit par : Jmemêledetout | 15/09/2013

Jmemêledetout, comme vous avez raison... Remontons en amont chercher les causes... Psychiatrie, non, psychanalyse, oui:remontée dans le passé à la recherche des causes... non seulement pour les névrosés, ou autres, mais aussi pour toutes les maladies dites dégénératives, y compris les cancers: cure par la parole remontée des chocs, des traumas, de l'inconscient, via le préconscient jusqu'au conscient. Prend du temsp, et alors? Manque à gagner pour les lobbys pharmaceutiques : j'ai un nouveau médicament mais sans la maladie... - Pas t'en faire, la maladie, on inventera, on trouvera bien quelque chose... Et le bon peuple, surpris, certes, et/mais soumis de continuer... le traintrain... "comme si de rien n'était"! Myriam Belakovsky

Écrit par : myriam Belakovsky | 15/09/2013

le monde est malade les personnes sont en mal d etre vous ne pouvez plus intervenir......autant allez voir une voyante avec des reves iréalistes et imaginaire.......désolée
la dame de HTE SAVOIE

Écrit par : dany lemaitre | 15/09/2013

myriam Belakovsky, le jour où il y aura un lien pour répondre directement à un commentaire ce sera bien sur la TG :-)

J'apprécie votre commentaire, mais je ne peux pas y adhérer. Car un choc, un trauma, n'est pas une cause pour moi, mais un catalyseur, un déclencheur, d'une faiblesse latente qui elle-même est tributaire d'une cause physiologique. Cela ne veut pas dire qu'il ne faille pas s'y pencher aussi sur ce déclencheur, ne serait-ce que pour libérer d'une énergie bloquée, mais la vraie cause, elle est ailleurs, dans l'absence de défense immunitaire, dans l'anarchie des neurotransmetteurs, du système endocrinien, qui eux aussi sont dépendants d'une autre cause encore plus loin qui est très probablement la toxicologie et à l'altération génétique. Et là, on touche au saint des saints, à la responsabilité de l'Etat dans les maladies d'aujourd'hui.

C'est un déni qui perdure depuis des décennies et qui met sur le dos des patients leurs maladies, sur le plan humain, psychologique et économique.

Pour ce qui est des médicaments à inventer des maladies, j'irais même plus loin, ils les génèrent et contribuent très largement aux aggravations sur le long terme, bien souvent.

Le corps humain a beau être terriblement réactif et mutant, il ne peut pas régater contre une masse d'informations négatives aussi importante. Comment le pourrait-il ?

Même les requins, qui sont porteurs d'une défense immunitaire exceptionnelle et capables de résister jusqu'ici à n'importe quel virus, bactérie ou champignon, sont en train de tomber malades...

Et nous avons détruit et pollué à outrance la seule chose qui aurait pu nous sauver la vie : l'eau de mer, réplique du sang humain, excepté le taux de sel...

Pauvre humains qui ne se posent jamais les bonnes questions.

Écrit par : Jmemêledetout | 15/09/2013

À tous ces commentaires satiriques à l'encontre de M. Bertrand , est-ce -que vous avez un étude stastiques approfondi fiable de ce système que montre qu'un récidiviste puisse intégrer la societè ?? On sait qu'Ils ont dans son gêne l'envie de violer et de tuer , si un systeme ne marche pas il faut arrêter immédiatement, désolée de dire ça mais cette pyschiquiatre est aussi responsable tout commo le reste de personnes impliqué dans cette malheureuse affaire, 5 ans à l'université pour faire un analyses et évaluation médiocre ?

Écrit par : Luisaschneid | 15/09/2013

Bravo!
La difference entre un Train et un PSy?
Le Train Quad il deraille... Il s'arrete!

Écrit par : Gini | 15/09/2013

Bravo Monsieur!

Enfin de l'humanité en provenance du corps médical sur ce sujet.

Pour l'instant les seules réactions étaient de la protection de classe (voir le premier commentaire à votre article).

Cette femme était des leurs, ils n'ont même pas la décence de dire qu'ils se sont trompés, que cette femme est morte à cause de tout un système et que des milliers de personnes ont été mises en danger lors de cette cavale.

Tout ceci n'est que le debut de la fin pour la psychanalyse, cette pseudo médecine pour qui


C'est le chant du cygne, avec ou sans les miaulements du président de la FMPP.

Cette profession va se faire balayer par le réel.

Écrit par : Jean-Rene Gohssie | 16/09/2013

Heureux d'avoir la confirmation que la psychiatrie fait partie des sciences politiques !

... ça permet aussi d'y voir un peu plus clair avec le DSM.

La médecine - la "normale" - admet que certains cancers sont incurables... alors pourquoi ne pourrait-on pas admettre que certaines pathologies relevant de la psychiatrie sont incurables ?

Écrit par : petard | 16/09/2013

Ce qui est réellement inquiétant: ma fille monte ds le manège juste à côté! Et les cours terminent à 2030! Et il y a plein d'ado qui se promènent dans ces bois seule ou parfois accompagnés...
Je suis très tres étonné que personne n'ait eu le courage de démissionner..... Car un double violeur, abstinant en prison sorte avec une jeune maman dans les bois en automne...
Les psy devraient certainement envisager une analyse sérieuse de leur "absence" de libido...
(Ai visité 116 lieux de détention dans le monde... Dc laproblematique de libido carcérale ne m'est pas totalement inconnue...)

Écrit par : Gini | 16/09/2013

C'est incroyable comment un cas isolé peut déclencher la remise en question de tout un système. C'est sans doute l'effet Fukushima. On pourrait s'attendre d'un poilirticien qui brigue des responsabilités exécutives un certain recul, de laisser ses émotions au vestaire et de proposer des solutions sur la base d'une réflexion approfondie. Au lieu de cela nous avons droit aux émois de madame Michu.

Écrit par : Anastase | 16/09/2013

Le contentieux entre la médecine dite classique et la psychiatrie a toujours existé et ce surtout depuis 1960
Et quand on sait surtout en périodes pré-électrorales le 90 pour cent des infox inventées par les médias on peut aussi douter de l'intégralité de cette nouvelle affaires de mœurs
Dés juin on avait dit ,vous inquiétez pas les infos au sujet de la Syrie passeront à la trappe des la rentrée d'automne.
ON peut aussi affirmer que cette affaire de viol arrive à brule pourpoint pour prendre la relève de l'audimat
Et bizarre de chez bizarre cette affaire a lieu trois jours avant l'émission diffusée hier soir sur TSR2 mettant en lumière les scandales liés à l'hygiène raciale! ancien terme de purification ethnique qui elle de nos jours s'exerce sans la moindre pitié sur les animaux et avec la bénédiction de nombreuses ONG et contre les Roms de toutes nations.
On déporte ,on trie a dit un Français,on viole on se croirait revenu au temps de la 5me colonne!

Écrit par : lovsmeralda | 16/09/2013

@lovsmeralda
Vous écrivez, je cite:
"...on sait surtout en périodes pré-électrorales le 90 pour cent des infox inventées par les média."
Je l'ignorais.

"ON peut aussi affirmer que cette affaire de viol arrive à brule pourpoint pour prendre la relève de l'audimat
Et bizarre de chez bizarre cette affaire a lieu trois jours avant l'émission diffusée hier soir sur TSR2".

Une machination, en somme, si j'ai bien déchiffré vos fantasmes.

Écrit par : Jean-Charles Heritier | 16/09/2013

@Jean-Charles Heritier,a chacun ses fantasmes.Les Politiciens en ont un bataillon et ce depuis la fin de la guerre!
Je pensais que vous me diriez ,il y a eut un corps pour prouver la véracité de l'histoire sordide du jour.A Timisoara aussi on a eut droit aux cadavres sortis du frigo de la morgue
Ce cher et regretté Payot doit se rouler de rire dans sa tombe au vu des nombreux copiés collés de la presse actuelle
Tout est relatif surtout en provenance de Genève cela on le sait aussi et ce déjà bien avant la fin de la guerre/rire
toute belle journée pour vous

Écrit par : lovsmeralda | 16/09/2013

Déjà je précise que je ne suis pas médecin... juste un observateur ayant un vécu dans le domaine.

Ce qui me choque avec la psychiatrie actuelle, c'est que l'on trouve des maux et des raisons à chaque cas! Le monde ne fonctionnait-il pas mieux avant de déresponsabilisé chaque personnes des maux qui leurs incombe!?

Une histoire vécue par une ex-compagne, qui durant des années est allé voir un psy qui lui répétait que ce qui lui arrivait n'étais pas de sa faute (bipolarité) et que la société étais trop dilué pour qu'elle arrive à s'y raccroché... C'est juste inadmissible qu'on encourage les personnes à rejeter la faute alors que prendre le taureau par les cornes permettrait déjà de résoudre qqes problèmes!

Je ne veux pas dire qu'il faut manquer d'amathie et de gentillesse, loin de la, mais remettre l'humain au milieu du village!

La psychiatrie ne peut pas être définie d'une façon générale, mais est propre à l'individu concerné! L'erreur de jugement est faisable surtout pour des cas aussi grave que celui qui a été vécu à Genève. N'oublions pas que la manipulation est souvent exercée par ces individus imbus d'eux-mêmes...

Je pense qu'effectivement la mentalité post soixante huitard (pas que des psychologues) doit être repensée au profit de l'harmonie au sein de la société!

Écrit par : Nico Lasin | 16/09/2013

Cher Collègue
Comme tout ce qui est excessif, votre commentaire sur l'inutilité de la psychiatrie devient insignifiant. La disqualification de professionnels engagés et formés (non pas à une pseudo-science )pour venir en aide à ceux d'entre nous qui souffrent au quotidien de troubles psychiques, et non pas de névroses du dimanche, est affligeante. Surtout, en utilisant comme prétexte un fait divers aussi tragique que sordide.
J'attendais plus de la part d'un politique qui prétend assumer des responsabilités au nom du souverain

Dr P.Rae

Écrit par : Rae | 16/09/2013

Folies psychiatriques... Anamnèse ici:

http://tinyurl.com/p2oa22n

Écrit par : J.-A. Wod,er | 16/09/2013

Cher Dr P. Rae,
Même si la psychiatrie progresse ( PETCt implication du psychisme maternelle sur la génétique du foetus médicaments plus performant plus ciblés, nouveaux syndromes...) la psychiatrie dans son ensemble reste encore assez vague et verbeuse ( je me réfère aux nombreuses lettres de sortie de BI que j'ai reçues ).
Dès lors on peu se demander, à juste titre ce que valent les expertises concernant l'évaluation de la dangerosité de patients psychotiques ou atteints de trouble de la personnalité sévère.

Quels sont les instruments validés après études randomisées contrôlées avec sensibilité spécificité valeur prédictives négatives et positives, utilisés ?

L'évaluation de ces malades comme l'évaluation de la douleur reste une appréciation clinique de syndromes pathologiques non mesurables.

Pour avoir oublié tout ceci, et au nom d'un idéal de soin humaniste de réinsertion sociale de criminels dangereux, 3 jeunes femmes sont mortes.

Personnellement, mais je ne suis qu'un petit médecin de premier recours ( MPR ), oui je pense comme le Dr Buchs que la psychiatrie ne devrait jamais cesser de se remettre en question en acceptant que parfois on ne compremd pas et on ne peux pas faire grand chose si ce n'est accompagner le malade et réduire un peu sa souffrance.

Écrit par : Nicolas Moser | 17/09/2013

@Nicolas Moser,pour les anciens des Soins en Psychiatrie ce que vous écrivez coule de source. Combien étaient-ils à l'époque internés tassés de médicaments et le mot d'ordre pour les Soignants était:en psychiatrie on ne tourne jamais le dos aux patients
Et combien étaient -ils dans les rues après la guerre et fuyant à la Légion une fois leur crime commis?Nous avons eut la chance de vivre avec ,les connaissant ceci expliquant peut-être cet espèce de détachement face à l'actualité ou la sagesse de l'âge qui dès 70 ans permet enfin de prendre en compte que rien ne changera jamais. L'humain est ce qu'il est
Mais pour décharger la rogne normale de la foule en furie envers les juges,avocats et psy éventuellement ,quand on sait les demandes d'assouplissement dans les pénitenciers par certaines ONG c'est peut-être par là qu'il faudrait commencer non?
On exige trop de la part de nombreux services ce qui automatiquement provoque des dérapages comme cette sordide affaire .Ah ce monde de la technocratie qui cherche à prendre en otage tous les humains, c'est pitoyable
toute belle journée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 17/09/2013

"C'est incroyable comment un cas isolé peut déclencher la remise en question de tout un système."
N'est-il pas sain de remettre en question un système en cas de crises ou pensez-vous qu'il ne faille s'en prendre qu'à des individus?
Personnellement je pense que les procédures suivies ne sont pas adaptées à la gravité des dangers courus et j'ai bien de la peine à trouver qui ou quoi en est responsable si ce n'est un système ou son application par des individus.
Mais peut-être estimez-vous que ce genre de drame est du même ordre que celui dont peut-être victime un automobiliste, qui prend un risque statistiquement défini en décidant d'utiliser sa voiture.
P.S. Il est vrai que je n'aime pas beaucoup le terme de système, qui est effectivement un mot passe-partout dont raffolent tous ceux qui se sentent victimes de quelque chose de plus ou moins indéfini, en général cristallisé dans tel ou tel dominante politique de la société.

Écrit par : Mère-Grand | 17/09/2013

Nous avons un besoin urgent d'obliger les médecins, le personnel hospitalier, la sécurité et le sociale de suivre des formations continues, leurs permettant d'acquérir des connaissances sur les causes actuelles des tragiques situations de nos enfants et de nos adultes afin de leur permettre de lâcher leurs béquilles, de les libérer de toute contention et répression, par des soins existants et adaptés.
Huguette Genetti

Écrit par : Huguette Genetti | 13/10/2013

@Huguette Geneti,que voulez vous Madame quand on sait les nombreuses associations qui aimeraient tant voler la vedette aux médecins,on ne fait jamais d'omelette sans casser des œufs .Et c'est là que le bât blesse depuis la première innovation de la Scientologie qui a cru pouvoir éradiquer l'alcoolisme grâce à ses* soins d'opérette*
C'est toute la pyramide qui est à revoir en Suisse.

Écrit par : lovsmeralda | 13/10/2013

Les commentaires sont fermés.