26/09/2013

La bouteille à encre...

encre.jpg

 

Nous sommes entrés dans le triangle des Bermudes politique.

Les 10 dernières journées avant les élections sont celles des bruissements, des faux vrais coups de Jarnac, des supputations, des délires collectifs, des sauveurs de toutes les espèces et des adorateurs du Maroc.

C’est fou ce que l’on s’aime.

On se promet soutiens et fidélité.

On attend avec impatience le coup de fil salvateur qui vous permettra de passer sur les ondes ou dans la presse.

On s’imagine essentiel à la vie du canton.

Bref on panique.

Les taux des hormones du stress sont au plafond.

Et surtout on imagine les résultats.

Alors là c’est complètement surréaliste.

La gauche de la gauche se plante.

L’UDC s’en va fonder une section en Afrique du Nord en revendiquant un nouveau sultanat.

Les Verts patinent à l’embrayage.

Le MCG fait 99 députés.

Les Socialistes éclatent en 4 courants.

Le PLR se vampirise.

Le PDC s’imagine sauveur de la République et place 7 conseillers d’Etat.

Les verts libéraux nous vendent des pommes pour des poires ou des abricots.

Le PBD retourne à ses devoirs.

Le parti Pirate a oublié de lire Astérix et Obélix.

Donc on ne sait rien, on suppute, on se fait plaisir et le Peuple aura, de toute façon, raison.

06:44 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Et j'oubliais :

Grégoire Barbey dans le rôle du grand prêtre confondant les vessies pour des lanternes.

Écrit par : Bertrand Buchs | 26/09/2013

Monsieur Buchs comme c'est bien dit et très piquant/rire
mais vous oubliez Adrien Faure le grand Réformateur qui lui enseigne grâce à une nouvelle variante des fables de Monsieur de La Fontaine
toute belle journée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 26/09/2013

Dziekuje za wszystkie praktyczne informacje i za to, ze moglam milo spedzic czas. Prosze poinformowac mnie, gdy pojawia sie nowe wpisy; czy jest to mozliwe? Mam wielka nadzieje, ze tak. Jeszcze raz dzieki.

Écrit par : ubezpieczenia grupowe indywidualne | 26/09/2013

Je crains que non, Monsieur Buchs, le peuple n'aura pas raison, car pour voter avec raison, il faudrait qu'il y ait matière.

Seul le jour où les votes blancs sero

Écrit par : Jmemêledetout | 26/09/2013

Un bug, alors je recommence :

Seul le jour où les votes blancs seront reconnus et comptabilisés comme votes, on pourra faire du grand ménage :-)

Je ne sais toujours pas pour qui je voterai, et pourtant, je lis, par ci, par là, des propositions qui me semblent tout aussi aléatoires sur le plan pragmatique que la meteo.

Alors probablement que je voterai pour les moins visibles, ceux qui n'ont pas de support médiatique, juste parce qu'ils n'ont pas encore fait la preuve de leur incompétence et qu'on peut leur laisser le bénéfice du doute.

Faute de grives on mange des merles ;) Faute de visionnaires, on vote pour le moins pire.

Et après cela on s'étonnera que le peuple se désintéresse totalement de la politique et ne vote plus... à cette abstraction entre les dires et les actes.

Moi qui aime les petites structures, parce que je les trouve plus efficaces si elles sont bien gérées, j'en viens à rêver d'une Suisse à loi unique fédérale contre laquelle tous les suisses d'un bloc pourraient se retourner.

Mais non, même sur le plan cantonal, on élargit les structures, ce qui est une demi-mesure, tout en séparant les pouvoirs, de telle manières que plus aucune d'entre-elles ne sait ce que fait l'autre et n'en tient compte, dont personne ne contrôle l'efficacité, ce qui génère des coûts absolument insensés par manque de communication, de copinage à tous les niveaux, met la population dans des situations inextricables et est la porte ouverte à toutes les roublardises et incompétences possibles.

Cela ne peut pas fonctionner.

Le jour, où les personnalités politiques ET LES CADRES seront responsables de leurs actes, qu'ils devront en répondre, justifier leurs décisions, et être tenus pour responsables de leurs erreurs, là, peut-être, le peuple recommencera à voter.

En attendant, faute de pouvoir comprendre, celui qui sera téméraire votera pour celui qui crie le plus fort, ou qui a le plus joli minois, comme dans la téléréalité :-)

Et les élus viendront leur reprocher ce goût de la virtualité qu'ils auront eux-même créée tout en leur demandant de payer les pots cassés avec leurs deniers.

Écrit par : Jmemêledetout | 26/09/2013

je crois mon pauvre Bertrand que dans votre cas ce n'est pas la bouteille à encre mais la bouteille tout court qui fait de l'effet. Cela dit, je me dis tous les jours vais-je entendre cette voix nasillarde et ces propos de concierge jaillir de mon poste ?

Cela dit j'imagine un PDC qui travaille dans la cohérence, des élus qui se livrent à un travail de fond et ne cherchent pas la publicité, un parti fidèle aux valeurs qu'il affiche, des magistrats de bonne foi, des solution innovantes et originales, des propostions courageuses, des engagements pris et tenus, des alliances respectées, les partis d'extrême droite tenus à distance, le rejet du populisme et du premier de degré. Et puis je me réveille et je vous vois, et ça me déprime.

Écrit par : Anastase | 26/09/2013

Les commentaires sont fermés.