27/09/2013

Augmentation des primes maladies, Noël en décembre !

maladie.jpg

 

Cela devient lassant.

Je pourrais faire un copier-coller avec un blog de 2012, 2011, 2010.

A chaque fois, on vient nous annoncer avec une mine de circonstance que les primes augmentent, que c’est comme cela, que patati patata…

Cela devient de la musique pour super-marché.

A force, on ne l’entend plus.

Question à 2 sous : avez-vous compris pourquoi Genève paye de nouveau plein pot ?

Moi pas.

La saine colère de notre ministre Unger m’a fait plaisir.

Une seule solution : vous renvoyez tous ces doctes bernois à leurs devoirs scolaires.

Et en 2014, vous votez la caisse cantonale unique.

J’en ai assez de cette comédie même pas drôle.

Aucun contrôle de la part de l’OFSP.

Les caisses ne sont pas soumissent à des audits.

Les réserves ne sont pas contrôlées.

Les politiciens participent à ce vol organisé.

A chaque fois on augmente plus que nécessaire et lorsque les comptes sont bouclés on ne vous rend rien.

Combien d’argent vous a-t-on subtilisé depuis 1996 ?

En 2014, on prend son destin en main.

On s’assume.

C’est pas trop tôt.

06:26 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Ce que vous dédrivez s'appelle le capitalisme. Vous n'allez pas cracher dans la soupe ?

Écrit par : Anastase | 27/09/2013

Hausse des primes, en revanche on nous annonçait une baisse concernant les primes complémentaires... Les personnes qui ont les moyens de se payer des complémentaires sont-elles plus ou moins fortunées que les personnes qui ne peuvent s^"offrir" "que" les primes dites de base? En l'occurrence, quelles primes faudrait-ils baisser, les primes des fortunés ou les primes des autres...? Myriam Belakovsky

Écrit par : myriam belakovsky | 27/09/2013

"Aucun contrôle de la part de l’OFSP.
Les caisses ne sont pas soumissent à des audits.
Les réserves ne sont pas contrôlées."
Quand on a dit ça , on a tout dit et ce scandale continue ! pourquoi ne forcerait-on pas les assurances à présenter comptes et bilans selon un même modèle comptable où toutes les règles seraient définies une fois pour toute ?
Pourquoi n'y a -t-il aucun réel contrôle de la gestion des réserves autrement que par les caisses elles-mêmes ? Que fait-on des rendements de ces capitaux absolument énormes ? Oui les assureurs auront tout fait pour que la caisse unique soit la seule réaction envisageable pour les tondus .... sans que l'on sache si elle sera mieux structurée, organisée et surveillée ! triste monde politique, ah que l'incompétence se paie cher.

Écrit par : uranus2011 | 27/09/2013

la caisse unique, une belle utopie, et beaucoup de pouvoir dans peu de mains: or que se passe-t-il quand un groupuscule d'humains a le pouvoir sur ses semblables? et en plus un monopole? des comptes transparents? une distribution équitable des ressources? bienvenue à marxismland.
De toute façon, grâce à l'autre grand problème de Genève, à savoir la crise du logement, une bonne fraction de Genevois va connaître le bonheur de la caisse unique à la française, je veux dire la Secu (cf lemonde du 30 septembre). Finalement, la sécu, c'est bien plus démocratique que ce que prévoit la Lamal avec des cotisations basées sur le revenu. Et en théorie bien plus efficace que la Lamal, avec des remboursements à 100% mais seulement pour les pathologie graves et les traitements éprouvés. Pour la bobologie, il faut prendre des complémentaires, ou mettre la main au portefeuille. Et alors, d'où vient le fameux trou de la Secu? mystère et boule de gomme. Les frontaliers sont appelés à la rescousse.

Écrit par : jean | 30/09/2013

Les commentaires sont fermés.