09/10/2013

La question à deux francs...

2.jpg

 

"Genève à chaud", "Infrarouge", la presse, tout le microcosme politique genevois, bruissent, chuchotent, se posent la même question.

Le MCG doit-il entrer au gouvernement ?

Les figures de rhétorique, les peut-être, les virages sur l’aile, le oui-non sont énoncés sans aucune conviction.

Il est vrai que tout le monde se rappelle que le Peuple existe et qu’on peut lui renfiler la patate chaude.

Ma réponse en 3 points.

1 : Le peuple décidera.

2 : Le PDC doit rester en dehors de toute discussion ou soutien formel. Il ne peut y avoir d’alliance PDC-MCG.

3 : Le MCG doit clairement dire où il se situe sur l’échiquier politique. Il ne peut plus rester à flotter dans le ciel bleu horizon. Ni gauche, ni droite, ne serait être une position sérieuse. Sachant que depuis dimanche la porte du Centre a été fermée à double tour par le PDC, le MCG doit nous dire si il est libéral compatible ou plus au droite que l’UDC.

A partir de là, nous jugerons son action au Gouvernement.

Avec pour moi un choix très clair, quand on entre on participe. On fait la vaisselle et on partage aux tâches du ménage commun.

Etre dedans et dehors en même temps n’est pas crédible.

06:47 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Allez mon cher Bertrand, ne compliquez pas les choses pour une fois. A Carouge, cela fait plusieurs années que le PDC vit en concubinage avec le MCG et à ma connaissance cela se passe très agréablement bien que l'on ne sache pas qui sort les poubelles. Barthasat ou Dal Busco vont très bien s'en accomoder, ne vous en faites pas. Vous allez parfaitement vous entendre lorsqu'il s'agira de taper sur la gauche et de réduire les impôts des nantis. Je vous rappelle au cas où vous l'auriez oublié que vous vous étiez associer au MCG dans une motion demandant la fermeture d'un chemin transfrontalier... déjà fermé. Vous verrez aussi que l'on peut alterner le dedans et le dehors à un rythme soutenu. Stéphane va vous expliquer.

Écrit par : Anastase | 09/10/2013

@ Buchs

Vos catégories de classification sont par trop limitées. Vous avez des oeillères. Ni de gauche, ni de droite ça existe. Votre vision dichotomique ne vous permet plus de percevoir une réalité fluctuante et complexe. Vous êtes simpliste. Vous êtes binaire.

Le MCG c'est simple. C'est démago. A Gauche pour les dépenses. A Droite pour les impôts. Déficits garantis.

C'est étrange mais chaque fois que je vous lis je n'ai pas envie de soutenir Dal Busco et Barthassat. C'est probablement dû à votre populisme.

Ne vous seriez vous pas trompé de parti. De nombreux PDC ont pris le droit chemin du MCG.

Allez-y.

Écrit par : CEDH | 09/10/2013

LE MCG NE DOIT PAS ENTRER AU GOUVERNEMENT CANTONAL GENEVOIS !
----------------L'UDC ne doit pas propulser le MCG au Conseil d'Etat genevois---------------
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le MCG est un parti qui n'accorde aucune priorité aux suisses, comme viennent de le répéter Poffia et Staugger. Voilà qui devrait faire réfléchir les électeurs, qui, eux, sont suisses.

Le MCG est un parti qui accorde toutes priorités (travail, logement) aux résidents, y compris et surtout ceux qui, cousins et cousines des naturalisés du MCG, viennent d'arriver en Suisse et prennent leur logement aux suisses.

Le MCG est un parti qui méprise les suisses de l'étranger qui ont été chassé par les cousins et les cousines des naturalisés du MCG.

Le MCG est un parti anti-suisses, anti-Suisse et donc contre les électeurs.

Le MCG, qui dit lutter contre l'"épidémie de frontalier", aime à faire prospérer l'envahissement par les cousins et les cousines des naturalisés du MCG.

Le MCG veut faire élire Poggia qui à choisi de devenir musulman à l'âge adulte. Son choix démontre clairement qu'il a rejeté les valeurs du pays qui l'a accueilli.

L'UDC ne doit pas faire élire le MCG. Pas de liste commune. Pas de Minaret Baudet.

L'UDC-Genève ne doit pas renier l'UDC. L'UDC-Genève doit défendre les suisses, les valeurs suisses et non pas la dernière migration massive et les valeurs islamiques.

A moins que l'UDC-genève ne veuille quitter l'UDC.

Écrit par : CEDH | 09/10/2013

Cher CEDH,
Je ne suis pas simpliste.
Je suis pas trop intelligent et j'ai besoin de clarté.
Vous ne pouvez pas demander à participer à un gouvernement en refusant de vous situer sur le plan politique.
Il ne sert à rien de s'énerver sur les contradictions du MCG. Hier soir les contradicteurs du MCG l'ont fait, résultat, à part Madame Torracinta, catastrophique, surtout le Vert.
Il faut exiger du MCG une réponse et ne pas arrêter de la lui poser.
Vous verrez le résultat.
N'oubliez pas que Stauffer est un malin qui ne croit pas ce qu'il dit.
La politique est pour lui un travail qui lui permet de vivre sans trop de dettes et de soucis.

Écrit par : Bertrand Buchs | 09/10/2013

Cher Bon Docteur Buchs,

Genève à chaud n'a jamais posé la question "Le MCG doit-il entrer au gouvernement?". Pour une bonne raison: c'est une fausse question journalistique. Des personnalités MCG (comme des personnalités PDC, PLR, etc.) sont candidates au gouvernement. Si le peuple les y envoie, ils y siégeront. Si le peuple ne les élit pas, ils n'y siégeront pas. C'est aussi simple que cela, il ne sert donc à rien de se poser la question: ni vous, ni moi, ni aucun état-major politique, ni aucun pouvoir intermédiaire ne peut décider à la place du peuple souverain s'il faut envoyer telle ou telle personne, représentant tel ou tel parti, au Conseil d'Etat.

Écrit par : Pascal Décaillet | 09/10/2013

Cher Pascal Decaillet,

Vous avez raison, le peuple en décidera.
Mais probablement aidé en sous-main par les partis.
Je demande donc une réponse clair. Si le PDC, le PLR, les verts! les socialistes et ensemble à gauche disent non! alors il n'y aura pas de représentants MCG.
Le Peuple corrigeant souvent son choix au législatif lors du vote à l'exécutif.

Écrit par : Bertrand Buchs | 09/10/2013

Si je suis le raisonnement de M Buchs... le PDC et le PLR décident de s'allier,pour se substituter au choix du peuple trop rustre pour comprendre et faire les bons choix. le PDC veut donc lui imposer les siens, comme il l'avait fait il y a une vingtaine d'années avec le gouvernement monocolore et en parfaite contradiction avec la volonté populaire! Pas mal pour un pseudo démocrate! Que restera-t-il à ce parti s'il perd une à une ses trois lettres: dans l'ordre, le C, le D et bientôt le P.

Écrit par : J-F Girardet | 09/10/2013

Encore et encore, comme partout ailleurs, sur tous les blogs politiques, dévaloriser l'autre pour se mettre en valeur.

Mais Monsieur Buchs, vous savez bien de quelle pathologie relève ce genre de comportement. Alors réveillez-vous, cessez de vendre des aspirateurs en démolissant la concurrence comme ces affreux vendeurs du Salon des arts ménagers parce que les qualités du leur n'ont pas assez d'arguments.

Et parlez-nous de vos projets, de leur faisabilité, de leur chiffrage. Parce que là, avec cette attitude, vous êtes en train de perdre d'éventuels électeurs.

Et là, cela commencera à devenir intéressant.

Des faits, des actes, des résultats.

C'est insupportable pour le peule qui vote ce genre d'attitude, partout, tout le temps, dans tous les partis.

Et vous venez tous pleurer sur l'abstention, sans jamais, à aucun moment, vous remettre en question, tous !

Écrit par : Jmemêledetout | 09/10/2013

A Jmemêledetout:

Relisez l'article du Dr. Buchs: 1. Le peuple décidera

==================================

Sinon le constat du Dr. Buchs est pertinent, tout comme il illustre les problèmes rencontrés par les partis politiques "traditionnels" face à l'émergence de ces "nouveaux partis".

Que faire dans une commune face à un parti qui n'existe que dans la localité en question et qui le lundi refuse le budget car il y a trop de dépenses et demande une baisse des impôts et la semaine suivante propose de construire une salle multifonction à 30 millions pour 5000 habitants !

Que faire au niveau cantonal avec un parti qui participe à toutes les commissions, vote les projets en commission (la plupart du temps sans demande de modifications) pour ensuite s'y opposer publiquement ?

Vous ne pouvez pas faire campagne sur "tous pourris et incapables" et vous comporter encore plus mal une fois en place !

Je précise encore que ma remarque et mes exemples ne sont pas spécifiquement liés à Genève.

Écrit par : Didier Boillat | 10/10/2013

Les commentaires sont fermés.