16/10/2013

La comédie du pouvoir...

changement.png

 

Dites voir !

C’est bien le 10 novembre que nous votons pour élire notre gouvernement !

On ne peut pas dire que la campagne politique a débuté.

En fin de compte, débutera-t-elle un jour ?

Depuis hier, deux sujets passionnent les journalistes.

 

Premièrement le complot contre Luc Barthassat.

Les méchants PLR vont le biffer pour sauver la soldate Rochat.

Et sur ce sujet, la RTS en rajoute des tonnes.

Cela devient de la haute stratégie.

 

Deuxièmement, le MCG qui devient infréquentable. Virage complet de la presse écrite et surtout de la Julie. Dissension, guerre intestine, absence de programme, retournement de veste, bref ce qui était connu depuis des lustres devient un scoop.

 

Mais pour le reste, pas grand-chose à se mettre sous la pupille.

Des propositions, un programme, des mesures à court terme, à moyen terme, à long terme.

On attend.

On se marque à la culotte. On se gaffe de ne pas déraper dans le bac à sable.

La guerre des nerfs.

 

Allez, ne perdons pas espoir….

06:11 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

J'ai appris la terrible nouvelle sur le blog de Mabut qui me censure parce que je suis protestant-athée. Peu importe.

Les cochons de PLR auraient décidé de s'en prendre à notre ami Luc Barthassat. Ca c'est vraiment honteux, indigne. Un homme qui s'est engagé pour la cause des félidés domestiques, qui s'est battu contre l'achat du Grippen puis pour qu'il soit équipé en Suisse romande, un homme qui a tant fait pour la mode masculine suisse poignardé dans le dos. Je suis outré. Enfin encore heureux que le coup ne vienne pas des rangs du PDC... enfin ... je crois, non non je suis certain que les gens du PDC ont trop de principes pour faire une chose pareille.

Écrit par : Anastase | 16/10/2013

1. Baiser les suisses.
2. Cogner sur les frontaliers.
3. Favoriser l'envahisement de Genève pas les cousins et cousines du sud.
4. Expulser les suisses de Genève
5. Moins d'impôt. Plus de reditribution. Plus de déficit.
6. Plus de déficit. Couler le canton.
7. Niquer les suisses.


Cher candidat immigré, tiens-le toi pour dit. Tes chefs l'ont dit. Ligne dure avec les frontaliers.

Cher candidat naturalisé, n'oublie pas que tu a l'honneur d'être un rital et que pour cela tu as la mission de cogner sur les frontaliers, ces salopards de francophones venus prendre les emplois des cousins et des cousines dont la défense est la raison d'exister du mouvement.

Cher candidat berlusconien, ces crétins de frontaliers ne sont pas comme tes cousins et cousines du sud, qui eux ne sont pas lâches, qui eux ne s'arrêtent pas à la frontière, qui eux la traversent, qui eux prennent logement, qui eux virent les suisses, qui eux tappent dans le social. Bref, qui sont du jour au lendemain genevois, comme on dit chez toi.

Cher candidat rital, tu contribue à une véritable transmutation. A tes cousins et cousines tu fait passer la frontière : travail, logement, social, droit de séjour permanent au bout de trois ans. Indéracinables au bout de trois ans. Pas comme ces barjes de frontaliers virables à tous moments. Pas comme ces baisés de suisses immigrés en France voisine, qui ne sauront où aller lorsque les bilatérales auront disparu.

Cher candidat musulman, comment aide tu tes nouveaux cousins. Quels privilèges pour tes nouveaux cousins ? Comment procède tu pour en faire des genevois ?

Écrit par : CEDH | 16/10/2013

Les commentaires sont fermés.