18/10/2013

Calculs d'apothicaire ?

apothicaire.gif

 

Le PDC ne décolère pas.

La nouvelle répartition des sièges en commission ne peut pas nous satisfaire.

Nous sommes devenus le 4ème parti (sur 7) du Grand conseil (dans la précédente législature, nous étions 6 ème).

Nous avons plus de voix que l’UDC.

Résultat des courses, en faisant un calcul par bloc (Gauche, Entente et Nouvelle force) nous avons moins de sièges que l’UDC (UDC : 2, PDC : 1).

Lors de la séance du bureau d’hier, nous avons fait savoir que nous refusions cette proposition de répartition et que nous demandions un vote en plénum.

Nous contestons une répartition par bloc, qui ne correspond pas au travail réel en commission.

Lors de ces séances, les partis cherchent toujours le consensus et évitent les postures idéologiques. Les oppositions sont bien moins vives, chacun cherchant à comprendre les arguments de l’autre.

Nous préconisons une réparation tenant compte du nombre de sièges de chaque parti.

Ce qui donne comme résultat (pourcentage x 15) :

-         PLR : 4 (3.6)

-         MCG : 3 (3.0)

-         Socialistes : 2 (2.25)

-         PDC : 2 (1.65)

-         UDC : 2 (1.65)

-         Verts : 1 (1.5)

-         EAG : 1 (1.35)

Il ressort clairement de ces calculs que les Socialistes bénéficient d’un siège de trop, qui devrait revenir au PDC ou au Verts.

Le résultat montre que le PDC devance les Verts, donc c’est à lui qu’il revient.

C’est cette répartition que nous allons défendre en plénum.

06:31 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

L'on apprend dans le Matin dimanche que le parlement genevois est le plus coûteux de Suisse. Cela en raison, entre autres, du nombre d'heures passées en commission.

Je me demande donc s'il ne serait pas possible de réduire à 10 sièges (33% d'économie !) et répartir ainsi :
PLR 2, MCG 2, PS 2, PDC 1, UDC 1, Verts 1 et EAG 1.
Et s'il faut un nombre impair : 1 place de + pour le PLR.

Cela ferait entre 2 et 3 commissions par Député = le temps de s'y consacrer pleinement !

Écrit par : Philippe C. | 18/10/2013

ou s'il faut absolument une répartition par bloc :
12 places par commission avec 3 PLR, 3 MCG, 2 PS, 1 PDC, 1 UDC, 1 Vert et 1 EAG.

avec 3 membres de moins en commission, cela fait 20% d'économie sur les jetons de séance. Montant qui sera compensé par l'augmentation votée par le bureau de l'ancien Grand Conseil ;-)

Écrit par : Philippe C. | 18/10/2013

Dans la nouvelle logique tripolaire, on constate sur la base des chiffres du Dr Buchs que:
- MCG + UDC ont 5 sièges pour un coefficient cumulé de 4.65 (-0.35),
- PLR + PDC ont 6 sièges pour un coefficient cumulé de 5.25 (+0.75), alors que
- PS + Verts + AEG ont 4 sièges pour un coefficient cumulé de 5.1 (-1.1).

Écrit par : Raphaël Baeriswyl | 18/10/2013

Permettez moi de suggérer un clé de répartition globale. Dans certains Conseils municipaux, on calcule de la manière suivante (que j'extrapole au GC)

23 commissions à 15 sièges = 345 places de commissions. Puis on réparti par parti en fonction des sièges au GC, soit
PLR 82, MCG 69, PS 52, PDC 38, UDC 38, Verts 35 et EAG 31.

Puis on réparti dans les commissions, et parfois les PLR seront 3 et parfois 4, le PS parfois 3 et parfois 2, etc... pour arriver au total précédent.

Écrit par : Philippe C. | 18/10/2013

Selon le même principe, comment vous justifiez de vouloir 2 conseillers d'Etat PDC ?

Écrit par : Bic | 18/10/2013

Cela n'a rien a voir.
Dans une élection ouverte on peut présenter qui on veut.
Le peuple choisit.
Dans le cas des commissions, une proportionnalité doit être respectée.
Et manifestement le PDC est désavantagé par rapport à l'UDC qui a obtenu moins de voix.

Écrit par : Bertrand Buchs | 18/10/2013

Les commentaires sont fermés.