24/10/2013

Bruits de fond...

pharmacie2.jpg

 

C’est l’automne, les feuilles tombent, le brouillard s’installe, le moral est en berne, le catalogue de Noël des jouets Waeber est publié et les assureurs maladies nous parlent de leur recette miracle.

Non pas celle du pain d’épice, mais celle de leur sempiternelle baisse du prix des médicaments.

C’est une ritournelle.

Et aussi un manque d’imagination.

On veut bien diminuer la marge des pharmaciens.

Mais à force de la restreindre, il ne va plus rester grand-chose.

On attaque les pharmacies de quartier, qui font du conseil et qui se consacrent à leur métier, la dispensation des ordonnances et leur contrôle.

Et on privilégie les grands groupes, qui font leur chiffre d’affaire sur autres choses que les ordonnances.

C’est la fin des pharmacies, bientôt remplacées par l’envoi des médicaments par la poste.

Et qui seront les propriétaires des pseudos pharmacies de demain.

Les assurances….

 

 

La seule vrai question, c’est simplement de savoir, si nous les médecins, nous ne prescrivons pas trop de médicaments.

Il faut vraiment que nous nous disciplinions à restreindre nos traitements.

Le plus souvent, répondre à une question d’un patient, ce n’est pas une ligne d’ordonnance, mais un vrai dialogue qui fait intervenir une bonne dose de bon sens.

On ne soigne pas un résultat de laboratoire mais un être humain.

06:31 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Attention Docteur Buchs, si vous prenez trop de temps pour parler avec vos patients vous risquez des ennuis avec les assureurs !

Il a existé des cercles médecins-pharmaciens qui ont produits d'excellents résultats, avant de se faire couler par certains assureurs ! Ces cercles renaissent parfois dans le cadre des réseaux de soins intégrés.

Pour l'instant l'un des plus grands "pharmacien en ligne" est en main des médecins et non des assureurs. Mais il fait face à plus de critiques du côté des médecins que du côté des assureurs.

Les positions des uns et des autres sont parfois très difficiles à comprendre et ne semblent pas toujours cohérentes.

Bonne journée à vous

Écrit par : Didier Boillat | 24/10/2013

De plus , les médicaments, c'est quoi? 10% des coûts de la santé.

Bref certes les médicaments sont honteusement trop cher par rapport à nos voisins européens et ils doivent baisser (mais c'est pas au niveau de la marge du pharamcien que se trouve le plus gros du problème).

"On attaque les pharmacies de quartier, qui font du conseil et qui se consacrent à leur métier, la dispensation des ordonnances et leur contrôle."

Oui enfin de plus en plus ils ne le font plus ce boulot... Aucun conseil (autre que déchiffrer les posologise hiéroglyphées sur l'ordonnance par le médecin et se demander si on paye cash ou par carte nos médocs parce qu'on est chez assura) et je parle meme pas des produits sans ordonnance (dans la majorité des cas, le pharmacien ne vous conseillera pas le meilleur/plus adapté ou le moins cher, mais celui où il a la meilleure marge et/ou celui qu'il a le plus en stock afin de l'écouler.). Donc bon...

Le problème vient aussi des patients eux-meme: qui consulte pour un rien et quand il font le deplacement pour consulter il est juste hors de question de ressortir du cabinet sans une ordonnance (alors que bien souvent, un simple tour chez le pharamcien pour avoir une boite d'aspirine, un anti-tussif ou autre aurait largement suffit)

Écrit par : Pierre Roche | 24/10/2013

@Monsieur Buchs photo ,magnifique
très belle journée pour vous et merci pour votre blog

Écrit par : lovsmeralda | 24/10/2013

Mouais...

Les marges sont tout de même les plus élevées d'Europe, et il y a bien une pharmacie tous les 200 mètres, parfois bien moins. Autour de chez moi il y en 4 ou 5 dans ce rayon.

Il faudrait surtout que l'on parle du vrai scandale...les salaires des médecins. J'y reviendrai ailleurs.

Enfin, j'espère que votre moral ne tombe pas simplement parce que c'est l'automne parce que sinon, bien du courage. Et d'autres personnes que j'ai côtoyées dans d'autres contrées auraient de quoi pleurer en permanence.

Bien à vous.

Écrit par : JDJ | 25/10/2013

Les commentaires sont fermés.