30/10/2013

L'EPFL, moteur du développement de la Région.

Human_Brain_Project.png

 

L’installation du grand projet sur le cerveau à Genève est une fantastique opportunité.

Il ne faut pas l’interpréter comme une prédominance de Genève sur Lausanne.

Non, il faut y voir une complémentarité.

Quoique nous pensions, La Région se fait.

Les Universités ne se font plus de concurrence mais collaborent.  

La qualité de nos écoles supérieures est une chance.

Il faut donc accompagner ce développement par la création d’entreprises axées sur les nouvelles technologies.

L’Arc Lémanique est et va être à l’avenir à la pointe d’une médecine du futur axée sur la compréhension des mécanismes de fonctionnement du cerveau.

Il faut maintenant que la France comprenne qu’elle a tout à gagner du dynamisme de la Région.

Paris doit faire preuve d’ouverture, d’inventivité et de pro-activité.

Fini la guéguerre.

La prospérité ne se base pas sur une chasse aux sorcières et sur l’invention de la meilleure manière de spolier les citoyens.

Non, la prospérité est un état d’esprit. La prospérité c’est le développement d’une industrie.

La prospérité, ce sont des postes de travail.

Alors, on se retrousse les manches et on réfléchit à une utilisation optimale des zones franches.

06:38 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Cher Docteur ,ne le criez pas trop ,les anciens parents des grosses têtes de l'EPFL vous en remercieront.Déjà que leurs enfants se prennent non pas pour la poire mais pour le poirier tout entier car aussi doués qu'eux pour les études fallait vraiment qu' avant de naitre ils aient reçu des bosses supplémentaires à celle des maths ,heureusement certains connus ne liront jamais votre article /rire
Car pour eux l'ordi n'a jamais été et reste un outil de travail
toute belle journée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 30/10/2013

"Les Universités ne se font plus de concurrence mais collaborent. "
M. Buchs je ne pense pas que vous soyez aussi naïf que vous le prétendez? est-ce du second degré? ne lisez-vous pas Le Temps? n'avez vous jamais travaillé en milieu académique? prenez-vous vos lecteurs pour des c...?

Écrit par : schmidt | 30/10/2013

Je propose que les recherches débutent par l'étude de votre cerveau. il faut commencer au plus simple avant de monter en complexité. Neurones non connectées., zones inactives, lenteurs coggnitives, je crois les chercheurs devraient modéliser vos synapses avant de s'attaquer à des organes de gauche. Pour la science bien entendu !

Écrit par : Anastase | 30/10/2013

Les commentaires sont fermés.