06/11/2013

Sidérant, et je suis poli.

Audiard.jpg

 

Pour qui se prennent les assureurs maladies !

Sont-ils au-dessus des lois !

Le Conseil d’Etat, comme c’est son droit et son devoir, a décidé de fixer un nouveau tarif pour les soins de physiothérapie.

Il a considéré qu’une augmentation était normale.

Point à la ligne.

Les assureurs, qui ont admis une revalorisation dans 11 cantons, n’allaient pas faire une fleur à Genève.

Impossible, car s’ils acceptaient cette décision du Conseil d’Etat, ils auraient eu de la peine à maintenir leur non au sujet du tarif des médecins.

Point à la ligne.

Ils pouvaient faire recours et ils l’ont fait.

Point à la ligne.

Mais les coquins ont en plus décidé de ne pas rembourser l’augmentation, ou pour une assurance ne plus rien rembourser du tout.

Scandaleux, honteux, pitoyable.

Ce conflit ne concerne pas les assurés.

Ils ont l’obligation de s’assurer contre la maladie.

Cette assurance leur donne LE DROIT d’avoir leurs soins de physiothérapie pris en charge.

Alors on rembourse et, en attendant, on applique le tarif décidé par le Conseil d’Etat.

Point à la ligne.

 

Quand au trop perçu sur mes primes, je suis comme un idiot heureux, j’attends béatement qu’un jour…

 

Vous n’avez plus qu’une chose à faire.

En 2014, votez la caisse unique.

Un grand coup de balai, cela suffit.

06:20 | Lien permanent | Commentaires (17) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Monsieur Buchs ,dieu que c'est ennuyeux d'avoir une bonne mémoire/rire
je comprends votre point de vue mais sachez que pour beaucoup d'isolés et plus très jeunes les assurances restent des repères dans un monde qui veut tout réformer avant la mise en route de nouveaux projets ou avant qu'ils aient même été envisagés mais très souvent avalés pour de vrai sur simple runeur
Cependant depuis 8 ans que je vous lis régulièrement vivement le printemps qu'on nous ressasse l'histoire de minarets
A Genève si c'est pas les islamistes,le juifs ,les roms,les minarets on a les assurances qui reviennent fleurir le tapis des pleurs /rire
mais oui vous êtes cyclique ah j'oubliais l'aide à la protection de la famille et des enfants et ce en bouleversant les programmes scolaires,vous n'êtes jamais à bout d'arguments pour tout changer mais avec quoi en échange? tandis que le peuple lui continue de ramer pour payer la déconnologie gauche et celle des autres/excusez ma franchise qui elle n'a jamais exigé de quiconque une taxe supplémentaire!
toute belle journée à vous et encore merci d'exister grâce à vous je peux commencer ma journée en riant

Écrit par : lovsmeralda | 06/11/2013

Merci pour ce coup de gueule bienvenu !!

Et pour lovsmeralda, je ne comprends pas bien le sens du message ?
On parle ici d'une décision qui a été prise par un pouvoir démocratique et que de manière unilatérale les assurances refusent. On se trouve donc devant une pratique illégale de leur part !!
Et je vous rappelle que cette décision va permettre à des physiothérapeutes qui n'ont pas été augmentés depuis 1997 de gagner (attention les yeux !!) CHF 1.92 en plus par traitement de physiothérapie !!
Soit le traitement à environ CHF 50.-
Soit environ du CHF 100.- de l'heure, avec des charges qui n'ont cessé d'augmenter (loyer, femme de ménage, secrétariat, timbres, etc...).

Citez-moi d'autres professions qui sont moins cher à l'heure pour ce niveau d'étude...

Écrit par : Paulian | 06/11/2013

Oui, une caisse unique... Vous avez totalement raison.

Écrit par : Hank Vogel | 06/11/2013

J'en ai marre!!!

Physio depuis 23 ans, j'observe et malheureusement constate que ma profession ne cesse de faire l'objet d'attaques des caisses maladie, de prises de position unilatérales et illégales de leur part.
-30% en 1999 lors de l'harmonisation de la structure tarifaire; j'ai couiné, réfléchi et décidé de ne rien changer dans mon activité (le temps de ttt) par respect pour les patients.
J'ai appliqué l'adage "travailler plus pour gagner autant qu'avant".
Maintenant, 14 après, on nous saborde le droit de réclamer une réadaptation de la valeur du point? On refuse d'appliquer une décision prise en haut lieu?
Je me battrai pour que la qualité de nos soins reste intacte et continue à s'améliorer, je me battrai pour que ma profession ne disparaisse pas dans les oubliettes!
Merci au Dr Buchs pour cette intervention, ainsi que celles faites au sein du Grand Conseil genevois.

Écrit par : Physiothéraptor | 06/11/2013

Ah bon ? Et quelle est cette assurance qui elle, ne rembourse rien du tout sur ce sujet ?

Moi, citoyenne, j'aimerais bien le savoir.

Les physios sont clairement sous-payés par rapport à leurs frais. Quant à leurs indemnités/temps pour leurs déplacements à domicile en cas d'alitement, elles sont dérisoires et fort peu réalistes. Et les assurances font tout ce fatras pour Fr. 1.92 de plus ?

Mais ce qui est pire encore, c'est que les ostéopathes et étiopathes ne soient pas remboursés sur l'assurance de base, au moins au tarif des physios.

Car certaines pathologies ne sont pas compatibles avec la physio et nécessitent des ostéopathes qui travaillent sur les fascias en douceur et dont certains sont formés pour cela, avec d'excellents résultats.

Je répète, ils devraient être au moins remboursés sur l'assurance de base au tarif physio, le surplus pouvant être pris en charge par l'assurance complémentaire médecine naturelles si elle existe.

Or que se passe-t-il ?

Intervention à domicile pour un ostéopathe en cas d'alitement et de fracture :

Fr. 150.00 dont Fr. 60.00 sont remboursés par la complémentaire et Fr. 90.00 sont payés par le patient !

Oui, à la caisse unique ! Le peuple pourra ainsi se retourner en masse, contre une seule assurance et ses inepties économiques.

D'ailleurs pourquoi faut-il attendre 2014 pour voter sur un sujet dont tout le monde sait qu'il va passer haut la main et ne sera appliqué dans la réalité que 5 ans plus tard... comme d'habitude !

Après que l'OFAS et Swissmedic aient eu le temps d'ôter des listes tout ce qui fonctionne bien s'il en est encore et n'est pas dommageable, et de revoir tous les tarifs à la baisse, sans se soucier des coûts de santé que cela génère, bien sûr.

Rien ne dit que cela sera mieux, mais la situation actuelle est intolérable, il faut donc tenter d'en changer et au moins avoir des moyens de recours plus efficaces. On n'a strictement rien à perdre.

Écrit par : Jmemêledetout | 06/11/2013

Je recentré la discussion: il s'agit de la physiothérapie et de l'attitude des assureurs à l'encontre de la décision de l'Exécutif genevois dont il est question.
Merci

Écrit par : Physiothéraptor | 06/11/2013

Je recentré la discussion: il s'agit de la physiothérapie et de l'attitude des assureurs à l'encontre de la décision de l'Exécutif genevois dont il est question.
Merci

Écrit par : Physiothéraptor | 06/11/2013

Docteur Buchs,

De ce que je sais, les médecins ont le même genre de problèmes avec SUVA et l'assurance militaire qui sont de facto des "petites caisses uniques". Ce problème est plus fréquent avec elles qu'avec les assureurs LAMAL (où il y a une concurrence).

Lorsque vous n'aurez qu'une caisse unique en face de vous, vous aurez encore plus facilement le comportement "à la SUVA".

La Caisse unique ne va en tous cas pas résoudre cette problématique !

Bonne journée

Écrit par : MC | 06/11/2013

Quel plaisir de lire ces quelques mots qui désirent mettre fin aux aberrations de ces assurances de base, cher (futur) collègue.

La caisse publique ne va effectivement pas résoudre tous les problèmes, mais nous savons tous que nous ne pouvons pas résoudre l'ensemble des problèmes d'un domaine avec une seule initiative, une seule loi... Ce serait comme vous promettre de nettoyer toutes les taches, tous vos habits, le sol, le plafond tout en vous faisant à manger, la vaisselle, nettoyer votre chien... Ca sentirait la grosse publicité mensongère, nan?

Petit rappel, la "Caisse Unique" est la forme d'une assurance maladie de base étatique associé à un financement progressif. La "Caisse Publique" est juste une assurance maladie de base étatique.

Vivement que le peuple suisse vote sur ce sujet, que nous ne payons plus la publicité des assureurs dans nos assurances maladies de base, que les employés qui décideront un jour si nous pouvons prendre une assurance complémentaire ne soient pas les mêmes que ceux qui gèrent notre assurance de base...

Bonne journée

Écrit par : Touilloux Brice | 06/11/2013

Il serait plus sage de supprimer toute couverture aux physios qui représentent une catégorie professionnelle totalement inutile.Ce sont les pires charlatans du monde médical dont les effets n'ont jamais été prouvés. Leur seul titre de gloire c'est d'être parvenus à faire croire qu'ils avaient un effet thérapeutique. Encore un métier qui profite du système et de la crédulité des patients. Oust dehors !!!

Écrit par : Anastase | 07/11/2013

Cher Anastase

Je comprends vos griefs, et oui, vous avez raison, notre profession souffre de manque de validité scientifique.
Mais je vous rassure (ou peut-être vous inquiète...), la mutation est en marche et beaucoup de techniques d'électrothérapie ont été démontrées comme inefficaces, d'autres, à l'inverse, très efficace. Le ménage se fait.
Pour ma part, je n'ai qu'à vous proposer mes modestes mains, dont la version 2.0 tarde à arriver sur le marché.
J'espère pour vous, cher Anastase, que vous n'avez aucun lien avec les caisses-maladie.
Quand à vos propos diffamatoires, je crains que vous ne connaissiez en rien notre profession pour oser en parler de la sorte.
Voilà, je retourne à mes tours de passe-passe.

Écrit par : Physiothéraptor | 07/11/2013

Cher Anastase,

Je rebondis sur ce que dit Physiothéraptor.
Je suppose que vous ne devez pas être dans le monde médical pour affirmer de telles choses.
En effet, qui s'occupe d'une rééducation après une opération d'un ligament croisé ? Qui apprend à un jeune paraplégique à utiliser son fauteuil roulant ? Qui désencombre des patients avec des problèmes respiratoires quand il est à la porte de la mort ? Et il existe foultitude d'autres exemples.

C'est marrant de voir que, comme vous, les assurances maladies essaient de dévaloriser notre métier (je suis physiothépeute) mais pas les assurances accident. La différence ? Les assurances accidents doivent souvent payer la perte de gain, et ils savent que grace à des traitements de pyhsiothérapie, les patients reviennet plus vite à leur travail donc coûtent moins à la société.

Pour ce qui est de prouver notre efficacité, des milliers d'articles scientifiques existent, je n'ai pas de soucis avec ça.

Par contre je me demande si vous savez vraiment ce qu'est notre profession pour en parler de manière si désagréable, ou si vous être malheureusement tombé sur un thérapeute malhonnête ou innefficace ou encore si vous ne confondez pas notre profession avec une autre...


Mais bref, le fond de l'article ici ne parle pas de l'efficacité ou non de la physiothérapie, mais du fait que des assurances se mettent hors-la-loi en toute conciance et sans scupule !
Quand un jour vous aurez une maladie qui demande un traitement d'urgence et que votre assurance vous le refusera alors qu'elle est obligée de le payer, et vous dit que vous n'avez qu'à lui faire un procès, votre jugement changera peut-être...

Écrit par : Paulian | 07/11/2013

"Anastase" L. est un universitaire marxiste semi-pensionné qui a fait carrière en se faisant passer pour anthropologue chez les généticiens et inversément. Il fait une fixette pathologique sur les catholiques, les valaisans, les américains, les médecins et plus généralement tous ceux qui ont le mauvais goût de ne pas se conformer à sa pensée unique. Une jalousie de demi-sel qui s'exprime aussi dans son animosité démente pour Pascal Décaillet.
Remettre en cause la physiothérapie alors que lui-même a prospéré sur les fonds publics durant toute sa carrière pour un résultat plutôt discutable, c'est le Kremlin qui se fout du Komintern.
Il faut savoir qu'Anastase a son propre blog qui sert de vitrine à ses fanfreluches anarcho-marxistes dont il a soigneusement banni tout débat d'idées, préférant jouer au troll ici en guise d'onanisme matinal.

On peut se demander ce que dirait le recteur de son département s'il recevait copie de ses interventions anonymes ici...

Écrit par : Bugs Bunny | 07/11/2013

Totalement d'accord avec Anastase ! Les physios coûtent très chers et ne servent à rien du tout, expérience faite. Il faudrait absolument ne s'occuper que de l'assurance de base, et que les gens qui ont envie de thérapies stupides et exotiques les paient de leur poche. Ou alors, on subsidie les putes après avoir modifié leur appellation, comme pour les handicapés (nous sommes tous des handicapés, n'est-ce pas ? Du sexe, en tout cas...) ?
Si les physios sont remboursés, pourquoi pas les putes ? Elles au moins ont un certain résultat...

Écrit par : Géo | 07/11/2013

Rhoooo, à vous lire Anastase et Geo, on pourrait croire que tout être humain est construit comme vous, avec les mêmes particularités physiques, génétiques, biologiques.

Et même si pour moi, la physio aggrave plus qu'elle ne soulage, ce n'est pas pour autant que je vais lapider cette branche, qui est très utile à d'autres. Quant aux thérapies stupides, elles se sont parfois révélées bien plus efficaces.

Le problème est plutôt dans le médecin qui, par incompétence et absence ou erreur de diagnostic, va prescrire des thérapies non adéquates. Et là on en revient à l'absence de formation, dont les physios ne sont pas responsables.

C'est le système de formation globale de la médecine qui est en cause, pas les physios, qui, dans de nombreux domaines, apportent des améliorations très sensibles, aux cas qui sont liés à leur terrain d'action.

Ce genre de commentaires m'horripile, et me fait penser à cette vieille chanson de Fugain :

"Elle est l'enfant que la bêtise
A conçu avec l'ombre"

La bête immonde.

Présente partout, dans les commentaires, les décisions, chez nos élus, nos gouvernements, dans notre société, sur notre planète.

Écrit par : Jmemêledetout | 07/11/2013

Merci Bugs Bunny c'était très drôle, vos éclairages sur Anastase.
M. Buchs, choisir la caisse unique par dépit du système actuel, ne résoudra rien. Ce sera simplement beaucoup plus de pouvoir dans très peu de mains. Et comme MC l'a écrit, les médecines ne pourront plus faire jouer la concurrence et c'est la caisse qui dictera ses conditions, comme le fait déjà la SUVA et là je rejoins MC.
Ou comme la Secu en France, je croyais que vous étiez contre la Secu pour les frontaliers?

Écrit par : duprontel | 08/11/2013

C'est vrai que la caisse unique mettrait un peu de l'ordre dans tout ça... et les suisses semblent l'avoir compris

Écrit par : helvetica | 11/11/2013

Les commentaires sont fermés.