17/12/2013

Que se passe-t-il au département d'ophtalmologie des HUG ?

 

ophtalmologie.jpeg

 

 

J’ai reçu hier un communiqué de la VPOD qui m’a fait froid dans le dos.

Les faits dénoncés sont gravissimes.

Départ de 18 médecins.

Disparition des spécialistes en ophtalmologie pédiatrique, en strabologie en neuro ophtalmologie et pour les uvéites.

Diminution de certaines interventions : cataractes (de 1000 à 350), rétine (de 650 à 150) et aucune intervention pour strabisme.

Licenciement de confrères.

Absence du chef de service (20 congrès par an), intervention de sa femme dans le fonctionnement du service.

Traitements abusifs.

Est-ce vrai ?

Si c’est le cas, alors un grand coup de balais s’impose avec au minimum une enquête administrative.

Si c’est faux, une mise au point sérieuse de la direction est nécessaire avec le dépôt d’une plainte pour diffamation.

 

Après la psychiatrie, l’ophtalmologie ?

Pourquoi cette série de dysfonctionnement.

Monsieur le conseiller d’Etat Poggia a du travail en perspective.

 

06:44 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

12/12/2013

Le vapotage fait peur à l'industrie du tabac.

 

vapoter.jpg

 

 

Nouvelle mode, nouvelle révolution dans la façon de fumer.

Tu vapotes en papotant.

Et tu baisses drastiquement ta consommation de cigarettes.

Tous mes patients vapoteurs ont diminué de plus de la moitié le nombre de cigarettes qu’ils fumaient.

Sacrée chute du chiffre d’affaire de l’industrie en perspective.

Actuellement ce système est en vente libre et n’est pas régit par les lois sur le tabac.

L’Union Européenne veut que cela change en l’intégrant dans les lois actuelles.

Plus de vente libre, interdiction des systèmes rechargeables, limitation de la concentration de nicotine à 20 mg/ml.

Et pourtant rien actuellement, d’un point de vue scientifique, ne permet de considérer que la cigarette électronique est nocive pour son utilisateur et pour son environnement.

L’OMS ne s’est pas encore prononcée.

Alors pourquoi sévir avec autant de rapidité.

Y-a-t-il de gros intérêts financiers en jeu ?

Faut-il casser le marché pour pouvoir le récupérer à bas prix ?

Je vous laisse juge.

 

06:46 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

11/12/2013

La phrase culte...

 

Cathédrale.jpg

 

 

 

 

«  Il y a 200 ans, Genève a choisi la Suisse, mais n’a pas choisi ses frontières. »

 Cette phrase a marqué le discours cours de Saint-Pierre.

 Monsieur le Président Longchamp aurait pu s’arrêter là.

 Tout le reste découlait de ce préambule.

 L’étroitesse du territoire, la relation avec les autres, l’ouverture au Monde, l’obligation d’aller voir ailleurs, de voyager par delà les monts, de gérer les flux migratoires, de pouvoir circuler, d’inventer, de former, de créer.

 Oui, Genève n’a pas pu choisir ses frontières.

 Oui, Genève a du repenser ses frontières en créant le Grand Genève.

 Oui, Genève ne pourra pas se passer de ce nouveau territoire pour inventer son avenir.

 On ne peut pas faire fi de l’histoire.

 On ne peut pas ignorer d’où l’on vient.

 Cela fait partie de notre personne.

 Lorsque que nos ancêtres ont accueilli les protestants persécutés en France, ont-ils réfléchis à la densification du territoire.

 Lorsque Fazi a décidé de construire une nouvelle ville sur les fortifications, les genevois ont-ils hurlé au respect du patrimoine.

 Lorsque nous avons échangé des terrains avec la France pour avoir un aéroport digne de ce nom, avons-nous parlé d’indépendance et d’identité ?

 Les familles de messieurs Hodgers, Dal Busco et Poggia devait-elle rester chez elle ?

 Genève a chois la Suisse, et elle a bien fait.

 Genève doit maintenant créer son espace.

 

06:53 | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

05/12/2013

Le serpent...du lac

lac.jpg

 

Rade, Lac, les deux, ni l’un ni l’autre.

L’UDC propose la rade en reprenant une étude faite en 2004.

Le canton préfère une traversée du lac.

Un constat : Il faut un pont supplémentaire, ou un tunnel sous le lac, pour Genève.

Ce pont supplémentaire, ou ce tunnel, est logique dans l’optique du développement du canton.

La traversée du Lac a nettement l’avantage.

Elle est soutenue par les milieux économiques et une majorité de partis politiques.

Le problème, le petit hic, l’arête dans le gossier, c’est qu’une traversée du Lac oblige la transformation de la rive gauche.

Nouveaux quartiers, zones industrielles.

Et c’est là que nous retrouvons l’UDC avec son initiative.

Clairement une partie des membres de ce parti ne veulent pas de la traversée du Lac, car ils refusent l’idée d’un canton à 600 000 habitants et ils ne veulent pas toucher à cette magnifique rive gauche.

Le débat n’est donc plus technique et financier mais purement idéologique.

Nous aurons une première réponse à la question de savoir s’il faut encourager ou de stopper le développement du canton, avec la votation du 9 février sur la densification des zones de développement.

L’UDC et le MCG ont soutenu le référendum.

CQFD !

06:53 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |