28/01/2014

La campagne du 9 février est vraiment lancée.

 

9 février.jpeg

 

Avec toutes ses contradictions ! Faut-il encore se développer ? Faut-il préserver son cadre de vie ? Faut-il vivre dans une bulle, protégé par des règlements et des frontières ? Comment financer le futur ?

Tout est lié et toutes les objets sont interdépendants.

Je n’ai jamais vu une telle homogénéité des thèmes lors d’une votation.

Vous pouvez les prendre dans tous les sens et vous obtiendrez la même réponse.

Croissance ou décroissance maitrisée.

Augmenter nos richesses ou gérer comme un rentier celles que nous avons.

Aucune critique péjorative dans mes propos.

Le débat est passionnant et devrait dépasser la simple question de l’Etranger, épouvantail des extrémistes.

L’UDC, à trop vouloir jouer dans la caricature, perd de vue son propos.

Le développement de la Suisse.

On freine ou on continue.

C’est ça la seule question du 9 février.

Et tout va avec, le rail, la densification des zones à bâtir, les crèches, l’avortement, les contingents de travailleurs.

On parle d’investissements, d’économies potentielles, de transports.

On parle d’une future Suisse de 10 millions d’habitants.

 

06:49 | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Certs Bertrand, certes, mais quel est le propos au juste ? Avez-vous un message ? Une opinion ? Une analyse qui ferait avancer le débat ? un point de vue sur un aspect de cette votation ?

Wovon man nicht sprechen kann, darüber muß man schweigen. comme disait Wittgenstein. Une maxime que vous devriez faire vôtre.

Écrit par : Anastase | 28/01/2014

Ouais, surtout que la campagne s'achève : la plupart des gens ont déjà voté...

Écrit par : Géo | 28/01/2014

@Géo : lundi, seulement 16% des électeurs a voté...

Écrit par : toto | 28/01/2014

moi c'est oui. parce que Genève peine à rester suisse dans son fonctionnement, ses élus, ses institutions. ne le sera bientôt plus

GENEVE n'est pas NEW YORK: la population résidente genevoise ne fonctionne pas comme le citoyen américain conscient de l'ensemble et d'un grand pays

bien au contraire: la population genevoise a l'esprit latin, individualiste possessif au royaume du "moi-je" sur un tout petit territoire.
L'helvétique "chacun pour tous-tous pour un" n'y a pas droit de cité.

Genève n'est plus qu'un lieu de passage réservé aux salariés de 25 à 45ans
L'ultra-libéralisme de son marché de l'emploi et le dumping salarial chassent les autres.

En Suisse frontalière de l'UE
- l'immigration incontrôlée n'est que salariale et opportuniste.
C'est la prochaine bulle de tous pays dits "démocratiquement avancés".

Cette votation amène l'obligation d'organiser des filtres à l'immigration européenne et extra-européenne
ouvre une voie pour l'avenir des suisses dans Shengen et bilatérales.

Trop tard pour les nonistes, fallait faire le boulot et mieux que ça, avant 2002.

Écrit par : pierre à feu | 28/01/2014

Croissance qualitative et décroissance quantitative.
Actuellement rien n'est maîtrisé. Sauf les salaires.
La croissance actuelle c'est toujours AVOIR plus.
Par mimétisme. Preuve d'une stupidité à toute épreuve.
Et qui va droit dans le mur, pas celui fictif de ceux qui prétendent que les frontières seront verrouillées, celui bien réel de la limitation des ressources et du territoire. La Grande genève, la grande prostituée. Pour de l'argent, exactement.
Oui le 9 février, puis oui à ECOPOP. Pour passer de Homo predator à Homo sapiens. La population du Japon n'augmente pas, ils ne sont pas plus malheureux pour ça. Mais ils paient très cher d'avoir voulu toujours plus de croissance économique. La grande nouvelle c'est qu'ils sont capables de vivre sans centrale nucléaire et le pays ne s'est pas effondré.

On aura compris que BB vote non. Mais c'est sans importance.

Écrit par : Johann | 28/01/2014

Pour moi ce sera oui aussi, pour toutes les raisons déjà évoquées sur d'autres blogs.

@toto

Ces 16 %, c'est peut-être un bon signe ou peut-être pas. C'est un bon signe, si pour une fois, avant de voter, le peuple s'y intéresse en profondeur, consulte tous les blogs, partis, les arguments et se fait sa propre opinion, en balance de tous ceux-ci ainsi que de son expérience au quotidien.

Ce sera mauvais signe si l'abstention augmente encore par lassitude, ce qui serait terrifiant dans le cas de ces votations et la marque d'une dépression généralisée, d'une forme de désespoir et d'absence de confiance en nos élus.

Je serais plutôt tentée de croire à la première version, ce sont tous des problèmes de fond importants, sur lesquels on ne peut se décider sans avoir exploré tous les sons de cloches.

Je pense que les gens attendent le dernier moment. Mes propres intentions de vote ont changé sur certains sujets autre que celui-ci après certaines révélations jusque-là bien dissimulées.

Écrit par : Jmemêledetout | 28/01/2014

Un blogeur a publié le 23 octobre 2013 une contribution historique et sauvegardée. La Suisse était envahie en une année par 13'000 kosovars.
.
autreregard.blog.tdg.ch/archive/2013/10/23/la-libre-circulation-fonctionne-t-elle-deja-avec-le-kosovo-2.html
.
Que découvre-t'on dans les commentaire ? Que "jmemêledetout" et "pierre à feu" ont abondé en le sens de cette historique contribution, s'indignant de cet envahissement en une année par 13'000 kosovars.
.
Faut-il écouter "jmemêledetout" et "pierre à feu" ?

Écrit par : CEDH | 28/01/2014

@CEDH

Vous vous trompez, ce n'est d'ailleurs pas ce que j'ai dit dans mon commentaire là-bas.

Il y a des kosovars installés dans notre pays, depuis plusieurs années qui se comportent non seulement de manière tout à fait louable, mais salutaire. Ils ont des enfants très bien élevés, polis, serviables et toute la famille parle parfaitement le français, peut-être parce que leur maman ne travaille que très partiellement et qu'elle a le temps de les éduquer.

Mais il est vrai qu'il y a aussi les autres personnes des pays de l'Est qui ne viennent ici que pour détrousser les petits vieux et organiser nos innombrables cambriolages.

Je suis bien plus fâchée avec les portugais récemment arrivés qui prennent la place des anciens qui ont contribué à notre pays, licenciés après 30 ans ou plus de travail (certains ont commencé à travailler ici à 15 ans..., parfaitement intégrés, ne trouvant plus de travail à cet âge, en pré-retraite forcée, obligés de se séparer de leurs enfants devenus grands en retournant dans leur pays car ceux-ci ont un travail ici, refusant de dépendre en fin de droit de chômage des services sociaux et obligés de redémarrer une vie ailleurs, avec rien, alors qu'ils ont contribué à notre essor pendant toutes ces années.

Les nouveaux, en revanche, ne viennent que pour faire du fric ! J'en connais un qui est ici, depuis 5 ans, qui ne parle pas un mot de français, refuse de l'apprendre, même lorsqu'on lui offre des cours gratuits, et qui n'est là que pour payer son alpha-romeo et son appartement acheté au portugal. Celui-ci fait venir sa petite copine, qui fait des ménages chez des personnes âgées, dans les bureaux, refuse également d'apprendre le français, et tombe enceinte comme par enchantement, mettant des petits vieux sur la paille malgré accords tacites, profitent pleinement de tous les conseils donnés, ainsi que de la formation, de travaux administratifs pour trouver un travail fixe, un appartement plus spacieux, et pratiquent un abus de confiance patent en mettant ces petits vieux ou malades au Prud'hommes pour cessation de contrat.

Ce n'était qu'un exemple parmi tant d'autres.

Nos anciens étrangers, ceux qui ont contribué à ce qu'est la Suisse aujourd'hui, n'ont absolument aucune protection, aucune défense contre les nouveaux arrivants, pas plus que les suisses. Hors tous deux ont droit au respect et à une reconnaissance de ce qu'ils ont apporté.

J'ai écouté l'itv de M. Schneider-Ammann à la TV et j'ai été horrifiée par sa réponse à une personne suisse, étant depuis 5 ans, sauf erreur au chômage en raison des frontaliers qui ont envahi sa région :

"il faut garder courage, et continuer à chercher... etc...."

Le même discours d'investiture de M. Merz : A tous ceux qui souffrent, gardez la tête hors de l'eau, ne perdrez pas espoir.

On dit quoi quand les gens sont submergés totalement ? Apprenez à nager avec vos branchies pour respirer ?

Le reste, je l'ai dit encore ailleurs, l'absence de droits les plus élémentaires, les maltraitances opérées par différents services de l'Etat par des personnes étrangères et ne connaissant visiblement pas nos droits humains ni notre constitution, droits dépendant parfois de la survie qui sont refusés aux suisses et donnés gratuitement au criminels étrangers dans le quart d'heure qui suit.

Ca suffit ! Que faut-il faire pour ouvrir les yeux d'élus et de politiciens atteints de cécité ?

Écrit par : Jmemêledetout | 28/01/2014

essai

Écrit par : essai | 29/01/2014

13'000 Kosovars en une année?? Mais et quoi encore?! Tin c'est qui qu'il faut voter pour éviter ça?! Ou c'est moi qui doit me tirer??

Écrit par : RLB | 29/01/2014

@ RLB

Ainsi vous avez lu la contribution de Danijol. Pour ceux qui n'auraient pas cliqué sur le lien, on y lit :
.
"Mais voilà que dans ce palmarès des nationalités se glisse ce chiffre : 13'000 Kosovars sont arrivés en Suisse également ! Là, je sursaute. Je n'accepte pas."
.
Allégation manifestement erronée. J'y arrive. Mais je tiens auparavant mon devoir d'attirer l'attention des lecteurs sur la parfaite bonne foi de Danijol. Il ne ment pas, il est honnête, mais il divague.
.
En effet, il n'y a pas eu, pendant les 12 mois cités par Danijol, immigration en Suisse de 13'000 kosovars.
.
En effet, pendant les mêmes douze mois 13'000 serbes ont quitté le territoire suisse.
.
Croyez-vous qu'il y a eu un échange de population comme celui que Danijol veut imposer aux suisses de France voisine ? Croyez-vous que 13'000 serbes ont quitté avec armes et bagages la Suisse et que 13'000 kosovars ont déferlé sur la Suisse ?
.
Bien évidemment que non. L'explication est plus prosaïque : 13'000 serbes sont, pour l'administration suisse, devenus kosovars ensuite de l'indépendance du Kosovo. Et c'est tout.
.

Je cite, in extenso, l'historique articulet de Danijol :

"La libre circulation des personnes fonctionne-t-elle aussi avec...le Kosovo?
.
Il y a des chiffres comme ça qui vous tapent à l'œil. Tellement que vous diversifiez les sources d'information pour vous assurer qu'il n'y ait pas d'erreur, et que vous finissez même sur le site de l'Office fédéral des migrations pour en avoir la certitude.
.
Je veux parler de l'immigration en Suisse, en particulier celle venant du Kosovo. Selon les derniers chiffres donc, sortis hier, l'immigration en Suisse a augmenté massivement. Cela, on s'en doutait. On s'en était aperçu, même. En particulier à Genève puisque en quelques années 30'000 Genevois ont dû partir à l'extérieur du canton pour se loger. Ils ont assurément été remplacés à l'intérieur...
.
L'augmentation est de 3,3% par rapport à l'année précédente. C'est un pourcentage élevé, qui risque bien de perdurer ainsi. En analysant le détail, l'on voit que près de 6'000 Français sont venus en Suisse, 7'000
Italiens, 8'000 Allemands et carrément 16'000 Portugais. Jusque là, rien que de très normal, ma foi.

C'est l'Europe et les accords bilatéraux, votés par le peuple. Peut-être d'ailleurs que ce même peuple reviendra en arrière en février prochain, on verra bien. Mais en tout cas, rien d'étonnant, et je confesse volontiers avoir une belle proximité avec l'ensemble de ces pays, et même un certain amour pour l'un d'eux.
.
Mais voilà que dans ce palmarès des nationalités se glisse ce chiffre : 13'000 Kosovars sont arrivés en Suisse également ! Là, je sursaute. Je n'accepte pas. Bien plus que les Allemands, juste un peu moins que les Portugais, en fait. En quel honneur? Y a-t-il encore une guerre là-bas pour que nous nous sentions à nouveau obligés de les accueillir à tour de bras? Avons-nous signé des accords bilatéraux également dont
j'ignorerais l'existence ou le vote?
.
Oh je vois déjà arriver les traditionnels défenseurs de tous les peuples trouver toutes les bonnes raisons du monde pour les faire venir parmi nous, important également leurs coutumes qui se soldent souvent, in fine, par des morts comme certains faits divers récents en témoignent. Ou alors, les crimes d'honneur et l'abjecte absence de respect pour la femme. Mais cela,
moi, je n'en veux pas.
.
Nous avons accepté, au terme d'une longue bataille, des accords bilatéraux avec l'Europe. Avec certains pays donc, pas le Kosovo. Je me sens trahi. Si vous avez ce même sentiment, manifestez-le aussi, et votons. En ce qui concerne cette problématique, seule l'UDC tient la route. N'ayez crainte, il m'arrive de la critiquer aussi, comme je l'ai vertement fait pour son soutien au nucléaire. Mais pour le coup, merci à elle. Tenez, justement, ajoutons une femme à notre Conseil d'État le 10 novembre.
.
Il en manquera, en plus."
.
Cet articulet n'a pas, sur la prétendue migration massive des kosovars en 12 mois et sur le site de Danijol, contredit par :
anne.g
pierre à feu
corélande
jmemêledetout
Jedisçajedisrien
Géo

Écrit par : CEDH | 30/01/2014

Il y a un phénomène assez intéressant et très révélateur de ce qu'est la presse suisse romande. Quand un Kosovar commet un crime, il s'agit d'un Serbe. Quand un Kosovar a beaucoup de succès dans un domaine quelconque, il est un Kosovar.
Cette confusion permanente est à mettre dans le dossier "Danijol"...

Écrit par : Géo | 30/01/2014

@CEDH

Nous avons tous des raisons différentes, vécues et expérimentées de voter oui à cette initiative. Alors peu importe que Danijol se trompe dans quelques chiffres qu'il aura glanés dans nos journaux, ce ne sont pas ses chiffres qui nous auront décidé, mais bien la réalité, crue et devenue insupportable dont le déni par nos gouvernements est un poids de plus à porter.

A trop tirer sur la corde elle se casse.

Écrit par : Jmemêledetout | 30/01/2014

Les commentaires sont fermés.