10/02/2014

le vieil homme et la mort.

 

Blocher.jpg

 

Qu’en pense-t-il ? Silence

Que propose-t-il ? Silence

La décision est tombée, débrouillez-vous, j’ai d’autres chats à fouetter.

Monsieur Blocher vit dans son monde, sur sa colline, sans soucis pour son court avenir. A partir d’un certain âge, on égraine la vie au jour le jour. Le futur se situe à la fin de chaque année.

On veut conserver ce que l’on a.

A-t-il pensé aux jeunes, ceux qui vont faire la Suisse de demain !

Qui, grâce à la libre circulation, imaginaient une vie autre et ailleurs !

Le repli sur soi n’a jamais été une solution.

Depuis hier, la Suisse est devenue âgée, usée, fatiguée.

Elle ressemble au vieux leader, bougonnant sa réalité, cherchant un bonheur perdu qui n’a existé que dans ses rêves d’insomniaque.

L’UDC espérait le refus.

Cette victoire, elle n’en sait pas qu’en faire.

Et rien ne sert de se tourner vers le guide, il ne vous sera d’aucune aide.

Alors on imagine tous les moyens pour ne pas appliquer cette décision populaire.

Nous sommes devenus schizophrènes.

L’Europe ne négociera pas avec nous.

Elle ne peut pas. En acceptant l’exception suisse, elle se suicide. La France, l’Angleterre, exigeront les mêmes droits.

Alors, l’ancêtre a réussi. Son initiative est comme un virus informatique contaminant toute l’Europe. Son but n’était pas de demander à son pays de se réformer, mais de faire mourir l’idée d’une Europe unie.  

 

07:28 | Lien permanent | Commentaires (38) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

"Alors on imagine tous les moyens pour ne pas appliquer cette décision populaire"

Ah bon ????? Rappelez-moi la définition de démocratie ???

Écrit par : GiPi | 10/02/2014

"A-t-il pensé aux jeunes, ceux qui vont faire la Suisse de demain !"

Et vous, vous y avez pensé ? Vous ne savez pas que beaucoup sont dans la misère, sans boulot, sans appartement souvent sous-employés . Vous ne savez pas que nos jeunes universitaires et pas qu'eux, ont une peine immense à trouver un premier travail?

Vous-avez vu le vote du Tessin ? Vous croyez que les Tessinois,les jeunes en particulier, ont de grands espoirs d'avenir en Lombardie?
Vous n'avez pas vu leurs manifestations silencieuses sur les places de leurs villes?

Informez-vous complètement avant de dire n'importe quoi.

Écrit par : Exprof | 10/02/2014

La libre circulation des travailleurs ne veut surtout pas dire celle des cambrioleurs, mendiants, cas sociaux, invalides et autre voleurs.

Christoph Blocher reste un héros, qui œuvre pour le bien de la Suisse, contrairement à beaucoup d'autres.

Voila le prix à payer pour tous ceux qui n'écoute pas les doléances du Peuple.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 10/02/2014

Monsieur Blocher comme d'autres de sa génération applique le dicton pour vivre bien vivons sans nous occuper des autres.A juste titre car les autres les considèrent comme des ringards,des nuls etc
Je suis désolée c'est aux parents d'aider et indiquer la voie à suivre pour que leurs enfants arrivent à maturité et sachent se débrouiller par eux-mêmes
Les assurances vies n'ont pas été inventées pour les chiens bien qu'aujourd'hui entre eux de plus en plus d'humains se conduisent comme des meutes de loups affamés de pouvoir de d'argent mais surtout sans se fatiguer.
Vous ne voudriez pas cher Docteur que mal en point avec les duretés de la vie qui auront affecté beaucoup d' anciens d'aujourd'hui encore ils se fassent du mouron pour ceux de demain.Qui les considèrent trop couteux et qui ont aussi d'autres chats à fouetter que leur rendre visite,faut pas rêver non plus .Le monde est ce qu'il est aux jeunes parents et à leurs enfants de s'y adapter .
Les anciens nounoutaient pas les jeunes et à juste titre,on est pas venu sur terre pour s'amuser mais pour apprendre à évoluer parmi d'autres
Et puis le dicton pour vivre heureux vivons cachés qui date de Mathusalem qui l'utilise le plus souvent Hum!rire!
très bonne journée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 10/02/2014

«L’Europe ne négociera pas avec nous.»

Mais on parle de quoi ?

Si l'Europe ne comprend pas qu'un pays avec 23% d'étrangers et de 40000 km2 dont les deux tiers ne sont pas habitables, ne peut être aussi peuplé au km2 que Pékin ou Tokyo...

Mais il n'y a rien à négocier... tant qu'elle n'accueille pas autant d'étrangers au km2 (et qu'elle leur donne du travail).

C'est simple !

Écrit par : petard | 10/02/2014

Et puis qui dit qui vous dit qu'il n'aide pas les plus jeunes ? c'est que nous anciennes générations on pas l'habitude comme d'autres de crier sur tous les toits nos exploits aussi on est tenté de dire,faites en autant que nous et ensuite seulement etc c'est ainsi que nos ainés parlaient aux plus jeunes.L'enfant Roi n'a pas et n'a jamais eut sa place sur terre et encore moins en Suisse

Écrit par : lovsmeralda | 10/02/2014

1. Les exigences constitutionnelles suisses ne seront jamais acceptées par l'Europe puisqu'il s'agit des 28 Etats de l'UE, avec ratification parlementaire dans leur pays (article 18 du traité ALCP). C'est donc la fin de l'accord de libre circulation des personnes.

La clause guillotine est une clause de l'ALCP (article 25 (4)) qui prévoit que les 6 autres accords des Bilatérales I tombent en cas de dénonciation par l'UE ou la Suisse. Nul besoin de l'activer. Certes, on peut la désactiver. Mais cela nécessite, comme toutes les modifications de l'ALCP, à l'exception de celles qui portent sur les annexes II et III, l'accord des 28 Etats et, qui plus est, selon leurs procédures nationales de ratification (article 18).

Là, à nouveau, cela ne sera jamais accepté par tous les 28 Etats. Dès lors que l'un dit non, la messe est dites.

http://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/19994648/index.html

Je m'étonne de la vue que l'on a de l'UE. On dirait que Barosso et Redding décident. La Suisse va se heurter à la souveraineté de 28 Etats européens.

La seule chose à négocier est la sortie. Soit le sort de ceux qui ont des droits en cours d'acquisition et de déterminer le cercle de ceux qui ont des droits acquis, comme prévu dans le traité en cas de dénonciation Le sort des européens en Suisse et des suisses établis en Europe. On évitera les purifications nationales. C'est tout.

2.Je relève que l'UDC est en train de trahir le peuple suisse. Il est en train de tourner sa veste. La préférence nationale devient préférence résidentielle.

Pourtant le souverain a décidé :

"Les plafonds et les contingents annuels pour les étrangers exerçant une activité lucrative doivent être fixés en fonction des intérêts économiques globaux de la suisse et dans LE RESPECT DE LA PREFERENCE NATIONALE."

Préférence nationale. Nationale, nationaux. Les nationaux en Suisse ce ne sont pas les résidents, ce sont les Suisses. Préférence aux citoyens suisses. Le texte allemand prévoit la préférence aux suisses et suissesses.

C'est d'ailleurs la seule manière de s'en sortir, de compenser le ralentissement économique, comme en 1973, et c'est celle voulue par le peuple souverain.

Or, des traitres s'apprêtent à bafouer la volonté du peuple, comme par exemple, la dénommée Christine Meissner, en sa maison familiale blottie, et sa priorité aux résidents.

http://leblogdezebulon.blog.tdg.ch/archive/2014/02/09/votations-du-9-fevrier-2014-252822.html

Mais aussi le dénommé Nidegger, franco-suisse logé des deux côtés de la frontière, aussi.

http://yvesnidegger.blog.tdg.ch/archive/2014/01/24/immigration-de-masse-252212.html#comments

Spolier les vainqueurs, voilà ce que préconisent ces traitres. Tout comme Voiblet ou encore le président du groupe UDC aux chambres.

Le vieil homme s'occupe encore de ses marionnettes.

Écrit par : CEDH | 10/02/2014

A voir et lire les commentaires qui vous sont adressés, je me dit que la mauvaise foi est faite pour s'en servir.

Cela dit, je peine à comprendre pourquoi, en plus de l'acceptation de cette initiative assez calamiteuse, il y a des Suisses et des étrangers qui souhaitent la disparition de l'UE. Et si elle va si mal que cela, j'ai envie d'ajouter qu'on ne tire pas sur une ambulance.

Écrit par : Michel Sommer | 10/02/2014

Christophe Blocher a déclaré récemment que l'épineux problème existant entre la justice américaine et les banques suisses devait être réglé par les banques et non pas par le Conseil fédéral. (Lire que les banques qui ont "pêché" se débrouillent seules).
Dans cet esprit, cela laisse à penser qu'aujourd'hui, satisfait du succès de son initiative, il juge que c'est au Conseil fédéral de se remuer pour répondre aux attentes du peuple.
Démocratie oblige, aujourd'hui la majorité (aussi minime soit-elle) des électeurs est satisfaite que l'initiative ait été acceptée.

Écrit par : Claude | 10/02/2014

M. Buchs: je vois sur votre blog des commentaires aussi affligeants que sur le mien, que je vous invite à commenter si vous voulez (lien ci-dessous). Je suis toutefois moins pessimiste que vous: je pense que le soufflé va retomber et que tout ça n'aura été qu'une tempête dans un verre d'eau, pour autant que Berne joue finement et n'impose des mesures qu'en deca de celles qui provoqueraient une riposte de l'UE. Du moins je l'espère. Les grands centres urbains de tout le pays - y compris Berne -, qui quant à eux vivent au 21 et non au 19e siècle, ont clairement rejeté l'initiative. Rien n'est perdu.

http://unegeneveouvertedynamiqueetoptimiste.blog.tdg.ch/archive/2014/02/10/merci-geneve-252840.html

Écrit par : Ashwani Singh | 10/02/2014

Ashwani Singh @ Je pense que ceux qui ont été assez stupides de vous donner un passeport suisse devraient être jetés en prison pour haute trahison...
Ce ne serait pas vous l'ami de Souaille qui désirait redonner son passeport en cas d'acceptation de l'initiative ? Si oui, qu'attendez-vous ? Jusqu'à quand pensez-vous pouvoir insulter le peuple suisse ?

Écrit par : Géo | 10/02/2014

Géo, vous faites erreur: contrairement à vous, je ne publie que sous mon vrai nom et n'ai jamais fait part d'une quelconque décision de "redonner" (sic) mon passeport Suisse en cas d'acceptation de l'initiative. Vous avez par ailleurs une définition fort originale de ce qu'est l'insulte. Pour le reste, je vous laisse avec vos élucubrations.

Écrit par : Ashwani Singh | 10/02/2014

Allez un peu de calcul pour ceux qui nous parle de 23% d'étrangers...!
31.12.2012---- 8'039'060 population résidente permanente!
31.12.2012---- 5'153'959 Electeurs inscrits!
31.12.2012---- 2'885'101 Se sont qui ceux-là......35,88%

Écrit par : Corélande | 10/02/2014

Ceux qui ont viré Blocher du Conseil fédéral en pensant qu'ils allaient supprimer un pouvoir de nuisance, ceux-là ont vraiment eu l'idée du siècle !

Écrit par : petard | 10/02/2014

... juste pour finir: la vengeance est un plat qui se mange froid !

Écrit par : petard | 10/02/2014

Les zéro à 18 ans, fussent-ils suisses, ne votent pas. Refaites vos calculs.

Écrit par : Ashwani Singh | 10/02/2014

Eh bien !
Quand les deux extrêmes se rencontrent, c'est de la dynamite !

Pour le billet : pitié un peu de respect pour un vieil homme qui a participé à la construction de ce pays et qui a donné du boulot à beaucoup de monde.

Oui, il s'est probablement vengé pour avoir été viré du conseil fédéral. La faute a qui ? Certainement pas aux étrangers ou au peuple Suisse. Que reste-t-il ?

Dans ce cas, le calcul politique est vite refait !

Écrit par : PPh Chappuis | 10/02/2014

Ahahah! Voilà et avec 700'000 Suisses de l'étranger dans les Electeurs inscrits + les clandestins et les requérants d'asile de moins de 12 mois en Suisse, vous croyez toujours que nous sommes seulement 8 millions chiffre arrêté au 31.12.2012. Combien d'enfants Suisses et Etrangers dans les 20.4% enfants 0-18an? Il suffit d'aller dans les écoles pour le voir; 3-4/20. Il fallait que cela continue encore pour que les Etrangers naturalisés (avec multiples passeports) prennent le pouvoir dans ce pays. C'est cela que vous mégotiez en douce M. Ashwani!
C'est donc maintenant facile à comprendre pourquoi Christoph Blocher a été éjecté du CF en décembre 2007.

Écrit par : Corélande | 10/02/2014

La démocratie a bon dos ! Parce qu'une poignée d'électeurs a fait pencher la balance du côté de la réaction, il faudrait fermer sa gueule sous prétexte que cette poignée serait majoritaire ! Foin d'hypocrisie ! Osons dire notre écoeurement, notre tristesse et que ceux, démagogues de tous bords, de la Praille et d'ailleurs, qui se targuent aujourd'hui d'être des démocrates, alors que leurs paroles ont des relents nationalistes fétides, qui ont raté un wagon de la FAIF et sont plantés en gare les yeux pleins de larmes à regarder avec nostalgie ce passé et ses baraquements pleins de travailleurs venus d'ailleurs, que ces démagogues unijambistes hors temps adorateurs d'un tribun veau d'or, que ces démagogues se la coince, se taisent et nous laissent exprimer notre espoir de voir un jour ce pays ENFIN faire partie d'une communauté bien plus large, une communauté ouverte, dans laquelle la voix de ce pays s'exprimera comme celle d'un canton au sein d'une Confédération : EUROPE

Écrit par : JAMES FAZY | 10/02/2014

Comme mauvais perdant james fazy tient le pompon!

C'est être démocrate de ne pas accepter une décision du peuple? Première nouvelle. C'est très intéressant quant à votre conception de la "démocratie".

Et moi, quand je suis triste, je me la coince. Bon, faut dire que je ne suis pas souvent triste. Il n'y a pas que les votations dans la vie.

Cette farandole des mauvais perdants qui viennent exposer leurs états d'âme a des relents de suissophobie. C'est carrément de la haine qui s'exprime contre ceux qui ont voté oui. Ah, ils étaient tellement sûrs que le non l'emporterait. Mais voilà, seconde divine surprise après le vote sur les minarets...

Et je ne me lasse pas de lire toutes ces personnes qui se prennent pour madame soleil et prédisent soit la catastrophe économique, soit qu'il ne va rien se passer, que la volonté du peuple va être contournée, enterrée. Très, très mauvais perdants. Car ils n'en savent strictement rien de rien. Ils expriment seulement qu'ils ne sont pas de vrais démocrates, ils ne sont démocrates que quand le peuple suisse vote comme eux. Ils veulent un deuxième tour. Et un troisième enore si le résultat n'est pas conforme à leur désir. Mais qu'ils se défoulent donc! Comme des gamins frustrés incapables d'accepter une décision.

Une incertaine personne prédit que schengen c'est fini. Merci pour la franche rigolade. Un mauvais perdant de plus. Mais je prends date.

Écrit par : Johann | 10/02/2014

"Monsieur Blocher vit dans son monde, sur sa colline, sans soucis pour son court avenir. A partir d’un certain âge, on égraine la vie au jour le jour. Le futur se situe à la fin de chaque année."

Je trouve vos propos tout simplement incorrects, pour ne pas dire plus.

Écrit par : Johann | 10/02/2014

Son Bunker en compagnie de ,Anker et ses idoles esthétiques et quasi asexuées ,l'enchantement de la montagne, ses insomnies, les frivolités de sa douce moitié bon sang mais c'est bien sûr..... en plus cela se passe tout près de chez nous

Écrit par : briand | 10/02/2014

Voilà un médecin qui émet presque "un diagnostique" sur l'espérance de vie de son adversaire politique .
Personnellement, en voyant dans mon poste TV , tant le médecin que le tribun, je ne saurais dire lequel des deux quittera en premier cette vallée de larmes pour un monde meilleur.
J'aurais simplement le bon goût de leur souhaiter à tous deux longue vie et bonne santé !

Écrit par : Exprof | 10/02/2014

On peut aussi vous dire que tous ce qui comptait de patrons de grands chefs d'entreprise vous ont bourré le crâne; pauvres misérables employés contentez-vous de ce que nous voulons bien vous donner comme job, c'est nous les patrons, qui payons et qui décidons qui nous engageons.

Nous, nous avons la chance d'avoir un de ces patrons qui dit; les employés suisses sont chez eux, ils ont droits à vivre décemment et d'avoir un job dans leur pays plutôt que de se le faire prendre par un sous-salarié venu d'ailleurs et en plus il paie pour défendre nos idées.
Il s'engage pour son pays de tout temps et aujourd'hui les Suisses qui ont échappé à l'EEE grâce à lui devrait juste avoir un minimum de respect!

J'ai même juste une envie, qu'après tout cette votation amène des problèmes conséquents et que ceux qui ont bénéficié de ces belles années hors de l'UE se retrouvent maintenant dans le même contexte que les Européens, histoire de dire comme mon grand-père disait: Les épreuves dans la vie ça vous fait un homme!
Sur ce, dormez sur vos deux oreilles!

Écrit par : Corélande | 10/02/2014

Je vois que nous avons toute une collection de petits fachos ordinaires au front bas, aux idées courtes qui se réjouissent du vote de dimanche. On verra leur tête lorsque leur AVS diminuera, que leurs entreprises fermeront et qu'ils n'auront même plus l'argent pour aller faire leurs courses en France en se disant que chez nous c'est bien mieux. Ils pourront s'accrocher leur passeport sur la bite en espérant brandir la croix-suisse au firmament de leurs idées simplistes. Aux adorateurs de Blocher je rappelerais que sans le marché européen, notre fils de pasteur serait cantonnier à Ems.

Écrit par : Anastase | 12/02/2014

Rassurez-vous, selon notre bon docteur B Buchs, Ch Blocher ne sera plus de ce monde d'ici peu.
Comme vous semblez avoir presque le même âge que le tribun, vous risquez fort,vous aussi, de ne pas la touchez longtemps votre AVS...

Écrit par : Exprof | 12/02/2014

L'intervention d'Anastase est très intéressante et très salutaire. Elle illustre parfaitement qu'un Français naturalisé Suisse reste un Français, dans sa culture et sa forme d'expression, ici très robespierrienne. Il voudrait tous nous voir guillotinés, et cela finira bien par arriver si nous continuons de naturaliser à tous de bras.
A quand une initiative contre cette horreur juridique qu'est la bi-nationalité ?

Écrit par : Géo | 12/02/2014

@ Geo
Je suis roumain et suisse, donc naturalisé et pourtant j'ai voté oui, étant membre depuis un certain temps de l'UDC (plus maintenant) ou encore du MCG (plus maintenant aussi).
La double nationalité n'est pas le problème, mais bien la mentalité à l'arrivée en Suisse.
Je suis venu ici pour y demeurer, non pas pour retourner chez moi.
Je planifie donc toute ma vie ici, j'agis comme chez moi, je suis responsable et je défends ma nouvelle Patrie du mieux que je peut.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 12/02/2014

Non, la bi-nationalité est un monstre juridique. Tous les citoyens devraient être égaux en droit et les bi-nationaux disposent de privilèges parfaitement indéfendables. Je suis Français, je m'établis en Suisse et j'en acquiers la nationalité. Pour me venger de la France qui m'aurait nui selon moi, je vote Mélenchon à la forte capacité de nuisance, bien au chaud en Suisse...
On ne peut servir deux maîtres à la fois, Victor.

Écrit par : Géo | 12/02/2014

@ Géo
Mon cas est tellement particulier, que l'on peut difficilement dire que je sers deux maitres à la fois ...
Je n'ai quand même pas quitté la Roumanie pour rien.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 12/02/2014

Peut-être, mais moi je ne parle pas de vous...

Écrit par : Géo | 12/02/2014

Mon cher géo, je vous rappelerai que notre famille vit sur le territoire helvétique depuis 1648. Je suppose que la vôtre est venue du Piedmont en vendant des colifichets et des boutons de culotte à la fin du XIXème siècle. Donc je ne vai pas comparer mon brevet de suissitude avec le vôtre. Je tends à penser que vous avez un peu de mal à vous intégrer sachant qu'en démocratie on ne sert aucun maître.C'est une tradition suisse que vous semblez ignorer mais qui est très en vogue dans les monarchies et les ex-monarchies européenne dont vous être probablement originaire. la bi-nationalité est une richesse, elle suppose que l'on peut avoir le meilleur de deux culture, parler une langue étrangère. avoir un regard différend sur le monde, bref être un citoyen qui apporte à sa communauté d'adoption. Votre univers est celui de l'ignorance et de la méfiance et je parle pas de la frustration. Mais bon, j'imagine que vous éclatez en dénonçant vos voisins portugais lorsqu'ils n'utilisent pas le bon sac poubelle.

Écrit par : Anastase | 12/02/2014

"la bi-nationalité est une richesse, elle suppose que l'on peut avoir le meilleur de deux culture"
C'est bien ce que je lui reproche, d'être un privilège par rapport à ceux qui n'ont qu'une nationalité, ce qui est la norme. Ou alors, ok, on supprime la notion de nationalité...
Vous êtes verbeux et suffisant, Anastase, mais on vous l'a déjà dit et vous ne changerez pas, ce qui n'a strictement aucune importance...

Écrit par : Géo | 12/02/2014

Vous venez juste d'étaler votre médiocrité au grand jour, mais cela aussi chacun l'aura compris. On ne vous l'a jamais dit ? vous êtes sans doute aussi largement verbeux que moi mais largement insuffisant. rewtournet dans votre trou puisque pour vous c'est la norme,

Écrit par : Anastase | 12/02/2014

Vous avez dit "médiocrité" ? "Ils pourront s'accrocher leur passeport sur la bite en espérant brandir la croix-suisse au firmament de leurs idées simplistes."
La paille et la poutre, ouais.

Écrit par : Géo | 12/02/2014

"sachant qu'en démocratie on ne sert aucun maître"

Sachant que ceux qui ont voté non servent l'empire européen, pardon l'union étrangère, dont ils ont peur = xénophobes. (Voir le dessin d'Hermann de ce jour...) Et devant laquelle ils s'aplatissent. Un empire n'est jamais démocratique.
anastase = corto ?

Écrit par : Johann | 12/02/2014

""Alors on imagine tous les moyens pour ne pas appliquer cette décision populaire""

Ils sont tous en train de travailler dans ce sens!

Vous vous rendez compte l'UDC, ce parti que les médias suisses ont diabolisé: faschiste, extrême droite etc.. etc.. A été suivi par le peuple suisse! Les fossoyeurs de Genève, n'en reviennent pas! Comment? Nous ne pourrons plus appauvrir Genève? Taxer les Genevois.. les riches.... qu'ils n'aiment pas mais leur fric.... Hé oui! La gauche pas contente , alors elle cherche par tous les moyens à saborder cette victoire, parce qu'elle n'est pas la leur et les idées malhonnêtes fusent! J'ai entendu au journal de la RTS des vertes et des pas mûres comme par exemple ce clivage entre la ville et les communes: ne pas donner des quotas d'étrangers aux communes genevoises majoritaires du OUI, mais reviendraient à la ville de Genève majoritaire du NON.
J'ai découvert une mentalité exécrable de certains politiques. Une chose est certaine. Ils ont tous le trouillomètre à zéro qu'ils aimeraient bien nous faire partager en nous culpabilisant... Désolée, mais je n'ai pas d'autres mots pour exprimer ces mauvais perdants. Et Bertrand Buchs en remet une couche: "A-t-il pensé aux jeunes, ceux qui vont faire la Suisse de demain" ! "Qui, grâce à la libre circulation, imaginaient une vie autre et ailleurs !"

Où ça ailleurs M. Buchs? En Espagne? En Grèce? Dans les pays de l'Est? En Angleterre? En France? Dites-nous où M. Buchs!

"...de faire mourir l’idée d’une Europe unie."

Vous voulez parler de l'Union Européenne à laquelle nous ne voulons pas adhérer? De ce gouffre de fric, ce tonneau des Danaïdes qui creuse sa propre tombe? Cette Europe s'est construite pour devenir une force contre les Etats-Unis! Et où en est-elle actuellement? Cette Europe qui discute pour que la Turquie en fasse partie? Vous parlez d'une Europe! Parce que moi, contrairement à vous M. Buchs,je pense que l'UE se déconstruira d'elle même étant devenue une dictature!

Écrit par : Patoucha | 12/02/2014

Qu'il divise ou qu'il ressemble, Blocher a gagné une fois de plus ... tout le monde parle de lui, depuis son dernier discours.
Qu'on le veuille ou pas, il fait la UNE de tous les journaux.
Il gagne en visibilité.
Il est donc de retour !

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 14/02/2014

Les commentaires sont fermés.