07/04/2014

Comment !

 

français.jpg

 

Un minimum pour un toubib exerçant sur le territoire de notre beau canton !

Et bien pas sûr du tout.

Cela commence à coincer un poil à l’hôpital cantonal.

Il semble que la compréhension entre humains n’est pas la meilleure possible.

Cela peut poser de petits soucis de diagnostic et de transmission d’information.

Le Fédération des Médecins Suisses (FMH) a décidé de réagir en exigeant une connaissance parfaite de la langue du lieu où vous pratiquez.

A Genève, le PDC a eu un peu d’avance, comme d’hab,  car depuis quelques mois une motion (M 2188), de monsieur Jean-Marc Guinchard. a été déposée. Elle demande que les médecins, désirant pratiquer à Genève, connaissent la langue et le système de santé suisse.

Du simple bon sens.  

Mais vous savez les choses évidentes sont souvent difficile à imposer.

 

06:53 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Va falloir vous y mettre Bubuchs, car question français...on ne peut pas dire que vous êtes le fils spirituel de Victor Hugo

Écrit par : Anastase | 07/04/2014

Deja que la communication médecin/patient n'est pas toujours évidente avec un toubib francophone mais incapable de communiquer autrement qu'avec son jargon technico-médical...

Écrit par : Pierre Roche | 07/04/2014

Exact et très juste !

Comment peut-on s'occuper de patients qui posent des questions, attendent des explications claires et précises si l'interlocuteur n'a pas une excellente connaissance de la langue française ?

Le problème est réel et les autorités doivent réagir sans attendre et dans tous les cantons.

Écrit par : Lise | 07/04/2014

Des médecins qui parlent correctement le français bien sûr, mais aussi quelques uns qui maîtrisent les diverses en nombreuses langues pratiquées par nos concitoyens...

Écrit par : archi-bald | 07/04/2014

Une personne de ma connaissance souffrait d'une névrose d'angoisse d'abandon la condamnant à se faire sans cesse du "mauvais sang"! Eternellement anémique jusqu'au jour où, environ trente trois ans plus tard, après soins psychanalytiques, la personne cessant de se faire du mauvais sang ne fut plus jamais anémique. Raison pour laquelle on ne voit pas comment ne pas souhaiter toujours plus de victoires à la médecine psychosomatique "pour tous"! laquelle, exactement comme pour les psys, exige une parfaite compréhension, langage, dialogue de qualité médecin/patient, ou, hélas! de nos jours médecin/client!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 07/04/2014

Cher Docteur vous voici la cible de toutes* les médisances*,rire
D'autres que vous y passent très souvent après un décès comme s'ils étaient seuls responsables de la mort de l'être aimé.
Cependant quand on a travaillé dans les hôpitaux on sait les tracas imposés par l'Etat à tout le personnel.C'est toute la pyramide qui y passe.
Les anciens médecins en tous cas y étaient préparés à toutes ces accusations
Cependant quand on voit les tas de paperasses vous obligeant à vous organiser en fonction des demandes des assurances et autres formalités lesquels existaient déjà avant le numérique mais en moindre quantité ,on ne peut que soupirer en se demandant qui est vraiment responsable du foutoir actuel?
Mais peut-être que le patient lui aussi devrait prendre ses responsabilités,le médecin est là pour soulager pas pour guérir sinon tout le monde vivrait en monastère ou comme des moines et encore ils et elles aiment bien boire du bon vin,si,si j'ai travaillé en milieu catholique et les Sœurs ne buvaient pas que de l'eau de Vittel
Mais peut-être qu'aussi avec toutes ces technologies dites de pointe ou autres les patients attendent tous des miracles que seuls leur cerveau pourra leur offrir à condition qu'ils se laissent envahir par des pensées positives
Et quand on lit la presse on comprend qu'il y ait de plus en plus de gens insoignables ,le médecin n' a pas le rôle de prédicateur ,d'éducateur et encore moins de père spirituel
Seuls ceux qui ont travaillé dans les hôpitaux peuvent vraiment témoigner .Personnellement je ne voudrais plus être à la place des soignants
Mais vous Docteur Buchs êtes blindés comme on dit cependant tous les médecins ne le sont pas et certains peuvent aussi avoir envie de se suicider face aux nombreuses accusations de gens n'ayant aucune idée de ce qui se passe vraiment au sein même des hôpitaux.Les médecins ne sont que des humains comme tous les autres C'est aussi aux patients de se remettre en cause non?
Cela fait plus de 40 ans que je fume je ne vais tout de même pas demander à mon toubib de me guérir car si vraiment c'était nécessaire lui demander des médics si je continue n'a aucun sens et je tiens à vous rassurer je ne sors plus, donc je ne pollue personne/rire
J'en profite pour honorer encore un chirurgien décédé Monnard qui fumeur couraient pour dire bonjour à ses patient après l'opération et sa cigarette dans e dos,disait en riant à ceux-ci essayez de moins fumer.Tolérance et charité se doivent d'être complémentaires
très belle journée pour vous Monsieur Buchs

Écrit par : lovsmeralda | 08/04/2014

Les commentaires sont fermés.