11/04/2014

Nous avions des doutes.

 

tamiflu.jpg

 

Vous vous rappelez la grippe porcine en 2009. La sainte trouille. Les chocottes. Tous aux abris. L’OMS voyait rouge et trompétait l’alerte générale.

Les radios, les télévisions, multipliaient les émissions et les doctes docteurs doctaient.

Et comme dans la chanson, pendant ce temps Roche vendait son Tamiflu® par milliers de boîte.

Et puis nous avons attendu, rien n’est venu, le moment du doute est arrivé.

Si nous avions été manipulés ?

Oh juste une petite exagération des experts, qui comme par fait exprès étaient en majorité en lien avec les groupes pharmaceutiques.

Et aujourd’hui, nous apprenons que le Tamiflu® ne sert pas à grand-chose.

Vous me direz qu’un doute ne fait pas une vérité.

Vous avez raison.

Reste que…

08:00 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Ce qui prouve bien qu'il ne faut jamais prendre au sérieux les peurs et doutes de nos amis Genevois qui semblent en retard sur d'autres cantons ou les femmes ont compris depuis lomgtemps qu'elles étaient manipulées pour faire avancer au grand galop la science médicale et reprises en chœur par les médias, faut bien nourrir le peuple qui a très vite jouer avec le Tamiflu le transformant en Tiramisu
Et quand on sait le nombre de médecins ayant compris le but de la manipulation mentale exercée avec grand art par des Docteurs de la Foi ,pourquoi auraient-ils résisté à ce qui a fait marcher voire courir des foules durant des siècles ? rire
Et à trop crier au loup plus personne n'y croit
Très belle journée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 11/04/2014

"d'autres cantons ou les femmes ont compris depuis longtemps"

Seulement les femmes ????

Écrit par : Gipi | 11/04/2014

Etonnant de la aprt d'un toubib...

"Et puis nous avons attendu, rien n’est venu, le moment du doute est arrivé."

Bein oui... comme toute (tentative de...) prévisions, des fois on se trompe (monumentalement). C'est comme la météo. Ceci dit, s'ils n'avaient pas tirer les sonnette d'alarme et que la grippe avait effectivement fait des ravage; ceux qui tancent ces experts aujourd'hui,auraient été les 1er à crier au scandale que ces "experts" n'aient rien vu venir et prevenu personne.

"Oh juste une petite exagération des experts, qui comme par fait exprès étaient en majorité en lien avec les groupes pharmaceutiques."

Bein ca c'est le serpent qui se mord la queue.
Peu de chance de trouver des experts qui ne soient pas de près ou de loin en lien (d'une facon ou d'une autre. C'est d'ailleurs la subtilié. Ce n'est pas le lien avec la pharam le noeud du problème, mais la nature du lien.) avec la pharma. C'est là qu'il faut etre pour etre à la pointe et donc... tre experts. Ce n'est en étant isoler dans son bureau de l'OFSP qu'on en devient un et encore moins qu'on en reste un.

Écrit par : Pierre Roche | 11/04/2014

Et si la raison était ailleurs. 2009 en plein dans la crise financière, les pharmas sur la tangeante, après les financières cela faisait bien trop pour les marchés boursiers et les dirigeants si intéressés par l'argent facile!

Alors une bonne grippe et un miraculeux médicament a fait l'affaire! Les états après avoir payés grassement pour les banques, ne pouvaient plus le faire avec les pharmas, donc c'est passé par le contribuable. Ils ont bien fait leur coup, puisqu'ils ont même pu détruire ces médic-alibi!

La méthode est toujours en cours aujourd'hui, justes les alibis ont changés! Les mensonges des dirigeants mènent les peuples par le bout du nez, tout ceci afin d'éviter la débandade, inévitable pourtant, qui va nous tomber sur la tête!

Écrit par : Corélande | 11/04/2014

Le problème est que les médecins qui ont des doutes les prescrivent quand-même et prescrivent même des médicaments sur lesquels il n'existe aucun recul tout en ne défendant pas ceux qui ont fait leurs preuves, en particulier les biothérapiques et dilutions de bactéries et de virus qui ont été retirés du marché sur décision de l'UE !.

Un dose d'influenzinum a toujours été plus efficace que n'importe quel médicament chimique contre la grippe et plus rapidement pour autant que les laboratoires aient encore accès aux souches récentes !

En plus cela ne coûtait rien et ne faisait pas de tort, ni d'effets secondaires.

Les médecins ne défendent plus leurs patients, ils s'aplatissent devant les lobbys pendant et râlent après sans même vérifier les contre-indications.

Après ça on s'étonnera des coûts de santé dans ce pays.

Écrit par : Jmemêledetout | 11/04/2014

Les commentaires sont fermés.