01/07/2014

L'artillerie lourde...

 

AM.jpg

 

Les assureurs maladies ont les chocottes. Ils ne veulent pas prendre le plus petit risque de perdre en septembre.

Alors ils donnent du lourd et ils ne font pas dans la dentelle.

Il est vrai que perdre cet aspirateur à blé que sont les assurances de base risque d’écorner les bénéfices des assurances privées.

Le grand problème est là.

Cette grande boîte noire qui regroupe la base et le privé.

Qui fait quoi ?

La même secrétaire qui s’occupe, durant sa journée, des deux types d’assurance, comment est-elle payée ?

Par qui ?

Comment les frais administratifs sont-ils répartis ?

Et les risques ?

Cette porosité pose problème, surtout que les caisses ne sont pas contrôlées par un organisme indépendant.

Les chiffres fournis par les caisses ne sont jamais remis en question par la Confédération.

Il y a fallu le scandale des réserves pour que brusquement une loi sur la surveillance des caisses soit discutée.

Pour que ce scandale cesse, il existe qu’une solution, puisqu’un contre-projet a été sèchement refusé par les chambres fédérales, c’est de voter pour une caisse publique cantonale.

Pour répondre à deux questions toujours restées sans réponses :

 

  • Où va votre argent ?

  • Les primes, que vous payez, sont-elles justes ?

 

06:25 | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Docteur, est-ce légal ?
La caisse-maladie tarde à répondre à un assuré qui paie annuellement ses primes et qui change de canton où les primes sont inférieures. Le trop-payé par l'assuré ne lui est pas remboursé, même s'il s'agit de plusieurs milliers de francs. Le trop-perçu par la caisse-maladie est conservé en guise de compensation sur le paiement des primes pour 2015. Bizarre, et si l'assuré changeait d'assurance ou quittait le pays ?

Écrit par : Benoite | 01/07/2014

C'est légal, mais pas très correct.
Si vous changez d'assurance tout reste chez l'ancienne.
C'est ces petits exemples qui nous poussent a voterOUI en septembre

Écrit par : Bertrand Buchs | 01/07/2014

Absolument. Un cumul d'anecdotes défavorisant l'assuré risque d'influencer le vote final.
En faveur d'une caisse unique, j'ai néanmoins été déstabilisée par le dernier bulletin de la CSS qui s'oppose avec acharnement à la caisse unique en jouant l'épouvantail (prévoir une perte d'emplois, perte du choix du médecin, perte de la qualité des soins, etc.). Arguments faux et lamentables.

Écrit par : Benoite | 01/07/2014

Très intéressant M.Buchs. En effet à longueur d'années on avait entendu les patrons de santé suisse nous dire les efforts qu'ils faisaient pour maintenir le système de santé, acceptant de travailler à perte, condamné à faire de la publicité et du racolage couteux pour prendre des assurés sans potentiel ni bénéfice.
Et là les assureurs ont enfin la possibilité de cesser ce business improductif et pouvoir enfin se concentrer sur le vrai boulot - celui qui rapporte - le rêve de tout homme d'affaires.
Eh bien non, ils s'accrochent à leurs caisses (genre mutuel)
en fait ce sont des héros du peuple suisse. quel courage, quelle abnégation !
bande de cons laisser aller
De toutes les manièreres après vous avoir eu sur le dos pendant 15 ans on va essayer 15 ans de caisse unique et on fera la comparaison après.
Cela ne va pas plus mal fonctionner que la suva (les assureurs ne savent pas faire)

Écrit par : pralong | 01/07/2014

Ça ne passera pas, les bourbines vont la faire capoter... Rien à faire, ils ne comprennent rien et ils voteront NON... Chez eux le changement c'est impossible, ils sont fidèles au plumage!!

Écrit par : romand | 01/07/2014

Mais non mais non les caisses maladie ne peuvent faire de pub à visage découvert, c'est pour ça que rien qu'aujourd'hui j'ai reçu deux téléphones, l'un d' un "collectif" d'assurance qui voulait m'informer que j'avais droit a un rabais spécial (je n'ai pas compris pourquoi) et l'autre qui s'adressait aux personnes qui ne savaient pas qu'elles pouvaient changer d'assurance chaque annee si elle trouvaient des primes moins chères. C'est quand même gentil non.....

Écrit par : grindesel | 01/07/2014

Oui, oui, suffit le blabla des caisses et de notre gouvernement. Pouvoir se réunir et se battre ensemble contre une seule caisse a l'air de leur faire très peur.

La politique du "diviser pour mieux régner" a assez duré.

La politique des lobbys, de Swissmedic et de l'OFAS et de l'europe empêchant les gens de se soigner avec ce qui leur fait du bien, qui ne coûte presque rien et hors liste, les privant parfois de soins nécessaires à leur survie par empêchement de pouvoir les obtenir même en les payant de sa poche a assez duré aussi.

La politique du déni de responsabilité de l'Etat lui-même des maladies les plus dramatiquement en augmentation a assez duré également

Il faut que cela change et cela va changer.

Moi je voterai OUI, un grand OUI, le plus grand OUI de ma vie à la caisse unique.

Et aucun argument ne me fera changer d'avis, parce que l'expérience remplace 1000 concepts ne reposant sur rien de concret !

Écrit par : Jmemêledetout | 01/07/2014

en réalité la concurence n'est pas entre les caisses mais entre celles-ci et les médecins qui en veulent toujours plus. Voter pour une caisse unique c'est ouvrir les coffres au pillage par les blouses blanches. Ils feront tout pour tordre les fonctionnaires et se tailler la part du lion. Ce qu'il faut c'est un office de la santé qui dispose d'un corps de médecins salariés, une centrale d'achat des médicaments, des procédures claires et transparentes. fermons ces cabinets qui coûtent une fortune aux assurés et dont le seul but est de constituer des centres de profits. Le gaspillage est invraisemblable.

Écrit par : Anastase | 01/07/2014

On reste confondu par la pertinence et la profondeur d'analyse de notre Langanase qui traduit une nostalgie lancinante pour la médecine soviétique des années 30 et le rationnement bureaucratique.
Vous professez aussi la santé publique à l'université Pernot-Ricard ?

Écrit par : Mambo king | 02/07/2014

je ne comprends pas cet engouement pour le plus d'Etat. Si vous pensez que la gestion publique est supérieure à la gestion privée, aussi imparfaite soit-elle, vous n'avez qu'à demander à nos voisins Français entre autres, patients et médecins!

Écrit par : duprontel | 02/07/2014

@Duprontel

Je ne pense pas qu'il s'agisse d'un engouement pour plus d'Etat, mais pouvoir se retourner contre une seule entité juridique est bien plus facile, surtout si de nombreuses personnes sont en cause. Dans la situation actuelle, toutes les caisses font ce qu'elles veulent et sans aucune transparence.

Cette situation a assez duré, ils nous ont pompé jusqu'à l'os.

Écrit par : Jmemêledetout | 02/07/2014

"C'est légal, mais pas très correct."

Donc, ce qui est incorrect est légal? J'ai remarqué que pas mal de choses sont incorrectes mais légales? Serait-ce dû à une mentalité un peu spéciale?
Je ne vous dis pas tout ce que j'ai appris sur les "aides sociales"! Mais je puis vous dire qu'il se passe des choses incroyables mais qui ne profitent pas aux suisses qui sont dans la précarité!

"puisqu’un contre-projet a été sèchement refusé par les chambres fédérales,"

Les assurances sont bien protégées - même par la justice - parce qu'elles paient des impôts conséquents ce qui, me semble-t-il ne sera pas le cas pour une caisse publique cantonale? Je me trompe?

Je serais très tentée par le oui mais n'aimerais pas être trompée comme pour la LAMAL!

Écrit par : Patoucha | 04/07/2014

Les commentaires sont fermés.