15/07/2014

On solde !

 

traversée.jpeg

 

J’ai de la peine à suivre le TCS, dont je suis membre, dans son combat pour une traversée de la rade.

Il nous propose un nouveau concept : solde à tous les étages.

Les nombres de voitures qui vont emprunter cet ouvrage ? La moitié que ce que prévoit le service de la mobilité.

Le prix : ben la moitié.

La façon de le construire : En deux temps.

Et de le financer : avec des fonds privés.

Simple, génial, il fallait y penser.

Bon on rembobine.

Lorsque l’UDC a lancé son initiative : aucun chiffre sur le coût, pour ce parti il fallait donner un signal purement politique. L’argent ne le concernait pas.

Dans un premier temps le TCS ne croyait pas à cette petite traversée et optait pour la grande traversée.

Le TCS a même discuté avec des politiciens pour demander de proposer un contre-projet à l’initiative soit une traversée du lac.

Et puis virement à 180 °, allons-y c’est faisable.

Les chiffres proposés : non vérifiables, basé sur un projet de plus de 20 ans.

Le partenariat public-privé possible alors que les mêmes acteurs de ce partenariat sont venus devant le Grand Conseil nous dire : OK pour la grande traversée, niet pour la petite.

Qui sont ces partenaires ? Leurs noms SVP ?

Que l’initiative soit formulée en détail et que les citoyens soient appelés à voter sur un texte précis : on s’en moque, on ferra différemment, à un autre endroit, nous avons un avis de droit qui nous le permet.

Je veux bien qu’il y ait un débat, mais pas avec des arguments mensongers.

Induire la population à l’erreur est dangereux et peu démocratique.

 

06:36 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Non Monsieur, les arguments mensongers viennent clairement des opposants qui prétendent que cet ouvrage générera plus de trafic au centre.
Quant au partenariat, je vous rappelle simplement que Monsieur Zaugg, président de la commission des transports et très opposé à la traversée de la Rade était le premier à prétendre qu'un PPP était la solution pour la traversée du lac. Alors que c'est du jamais vu, la Confédération s'y est toujours opposée, comme récemment avec le tunnel du Gothard.
En fait vous refusez le débat, car vous ne disposez pas non plus de chiffres qui valideraient les projections de 1,2 milliards alors que le TCS vient avec des calculs et des montants validés par des experts.
Mais surtout, je constate que vous bêlez avec le troupeau. Dommage, ça ne vous ressemble pas.

Écrit par : Pierre Jenni | 15/07/2014

Cher Monsieur Jenni,

Soit la traversée de la rade permet à plus de véhicules de traverser d'une rive à l'autre et donc cet ouvrage générera du trafic au centre (car Port-Noir et Av. de France c'est le centre, jusqu'à nouvel avis).

Soit la traversée, au contraire, n'engendre aucun véhicule de plus et cela veut dire que l'on construirait une traversée pour ne pas faire passer un seul véhicule de plus qu'actuellement... alors à quoi sert-elle ?

Sinon, sur le calcul, le TCS reprend "simplement" une estimation grossière de 2004 et ajoute l'inflation et 10% pour les normes de sécurité (simplement sur un coup de téléphone à un spécialiste qui n'a pas étudié le projet mais qui dit à la louche 10%), alors que l'Etat a fait des études, avec des spécialistes externes, pour définir le prix. Qui est franchement le plus sérieux des deux ?

Cordialement

Philippe C.
(nom connu de B. Buchs, mais restant "invisible" car j'ai un homonyme connu et ne voudrait pas créer d'amalgame)

Écrit par : Philippe C. | 15/07/2014

Monsieur C, votre logique manichéenne ne repose sur rien de tangible.
La traversée de la rade ne générera rien, elle ne fera qu'absorber les encombrements et permettra justement de libérer le centre pour le dédier à la mobilité douce, aux transports publics et aux zones de confort.
En ce sens, elle permettra enfin de dégager le noyau central du trafic individuel motorisé (TIM) tout en garantissant enfin la fluidité du trafic, tous modes confondus.
Elle n'a aucune vocation de transit, c'est l'autoroute de contournement qui assure cette fonction en attendant la traversée du lac.

Quant aux véhicules en plus et bien, si je me réfère au rapport "Mobilités 2030" qui émane aussi de l'Etat, c'est bien avec 30% d'augmentation des TIM qu'il faudra faire. Dites-nous où vous les ferez passer. Surtout lorsqu'il faudra commencer les travaux de réfection du pont du Mont-Blanc.

Vous prétendez que l'Etat a fait des études. Et bien justement le rapport de 2004 provient bel et bien de l'Etat. Il confirme que cette traversée reste indispensable. Et c'est le vert Cramer qui le disait. Seulement voilà, vu qu'il n'y a plus d'argent, l'Etat retourne sa veste.
Les projections de coûts du TCS sont parfaitement réalistes alors que les chiffres articulés par l'Etat semblent répondre à une logique de découragement.

Mais finalement, quel que soit le coût de l'opération, j'observe qu'elle est incontournable, c'est le cas de le dire. Et on ne me fera pas croire qu'une ville comme Genève, qui caracole en tête de la compétition mondiale dans le domaine des matières premières et de la banque privée, n'ait pas les moyens des ses ambitions.

Écrit par : Pierre Jenni | 15/07/2014

Les commentaires sont fermés.