25/09/2014

La haine ordinaire...

 

bouc.gif

 

Une petite graine plantée qui pousse grâce à la sollicitude d’un parti.

Une petite ritournelle qui s’installe dans votre cerveau.

Des soucis professionnels, le stress de la vie quotidienne, la difficulté de se loger et de se déplacer.

Un bouc émissaire tout trouvé, l’étranger celui qui vous pique votre job, qui encombre vos rues.

Il existe, vous le connaissez, vous le rencontrez tous les jours.

Un parti vous le désigne, le stigmatise, c’est le FRONTALIER.

Petit à petit l’énervement devient colère, puis haine.

Chronique d’un rejet de l’autre, d’une petite haine ordinaire.

Et ce parti n’arrête pas.

Son chef, en panne d’idées, en rajoute une couche.

Ses sbires béats devant tant de clairvoyance recrutent les plus fragiles, ceux qui doutent et les endoctrinent.

Pourquoi en parler aujourd’hui…

Simplement parce que dans le rue, j’ai été témoin de propos terribles.

Des gens ordinaires, comme vous, comme moi, intégrés dans la société, avec un boulot et une famille venir me dire avoir des envies de violence contre toutes ses voitures 74 ou 01, qui nous empêchent d’aller rapidement d’un point A à un point B.

Une jeune femme parlant même, avec honte et terreur, d’envies de meurtres.

Je n’invente rien.

Et on continue, sur les stands le samedi, cette fois ce n’est plus la traversée de la rade, mais la loi sur la police.

« Signez Monsieur, Signez Madame, des FRONTALIERS pourront devenir policiers. Et oui, vous vous rendez compte, vous faire contrôler par un frouze »

Propos réels, entendus, une honte, un mensonge, mais on s’en moque et les signatures pleuvent.

Le procès de cet employé des TPG doit également nous faire réfléchir. Vous pouvez déraper, je peux déraper, lorsque tous les jours on vous désigne l’ennemi, on l’instrumentalise on l’expose à la vindicte populaire.

Ce n’est plus un hasard, cela devient un besoin, une rage, un exutoire.

Simplement de la HAINE.

 

06:57 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Excellent cependant d'après vous Monsieur Buchs qui l'alimente vraiment cette haine? hummmm/rire

Écrit par : lovsmeralda | 25/09/2014

Les dénégations du MCG devant les faits sont pitoyables. Durant des années, les blogs des fondateurs du MCG ici même sur la tdg ont servi de réceptacle à toute la haine dont peuvent être capables les êtres humains, à l'encontre des résidents d'outre-frontière. Les commentaires étaient une escalade continuelle dans l'horreur, repoussant tous les jours les limites du possible et peu à peu de l'admissible, jusqu'à ce que la Tribune et la justice y mettent bon ordre, bien trop tard.
C'est là-dessus que s'est construit le MCG, et qu'il continue de se construire, visiblement.
C'est une honte.

Écrit par : Suisse de France | 25/09/2014

Bravo Doc pour ce texte vrai et courageux! Le phénomène du bouc-émissaire procède en effet d'une logique implacable. Tirant son nom du bouc chargé de tous les péchés d'Israël et sacrifié ensuite à la fête juive du Yom Kippour, il représente la tendance humaine sempiternelle à trouver un exutoire aux maux ressentis. Psychologiquement, il s'agit de se débarrasser du mal que l'on ressent (frustrations, vie malheureuse, stress envahissant, etc...) en le projetant sur une figure de coupable; ensuite, lorsque cette figure est socialement constituée, reconnue comme telle (le FRONTALIER ou le JUIF ou l'ARABE, etc...), il s'agit de la faire disparaître pour éradiquer le mal et s'en sentir délivré (du moins croit-on inconsciemment).
En politisant ce phénomène, le parti que vous dénoncez joue avec un feu qui risque fort de le dépasser et plonge ses suiveurs dans un inconfort psychologique que démontrent très bien vos exemples.

Écrit par : Jean-Michel Bugnion | 25/09/2014

Très joli texte mon cher Buchs, mais je me rappelle que dans le cade de vos fonctions électives vous aviez procédé il y a deux ans à une chasse aux frontaliers dans le cadre de votre commune. Carouge. Vous aviez tonitrué pendant des semaines pour que le CA fournisse les liste des non-genevois employés à la commune. ä l'époque le PDC n'hésitait pas à faire dans le populisme pour grapiller des voix. Il est assez piquant que le même Buchs qui s'acharnait sur la majorité rose-verte au pouvoir joue désormais les parangons de vertu. Vous vous rappelez Dr ? Ou voulez-vous que je vous rafraichisse la mémoire.

Écrit par : Anastase | 26/09/2014

Chers frontaliers tu es envahissant, certes tu cherches du travail cela est honorable, mais retourne ta colère en direction de ton incapable de président qui persiste à ne pas développer ta région riche en terrains vides qui n'attendent qu'une chose que ton nouvel emploi vienne s'y installer.
NOUS PENDANT CE TEMPS ON CRÈVE SOUS LA POLLUTION MAIS CELA NE TE TOUCHE GUÈRE !

Écrit par : Rappaz | 26/09/2014

Les commentaires sont fermés.