11/11/2014

Faut-il instituer un moratoire sur les équipements médicaux lourds ?

 

IRM.jpg

 

La question se pose principalement pour les équipements radiologiques depuis que le Tribunal fédéral a tranché en faveur du gouvernement neuchâtelois qui s’était opposé à l’achat d’un scanner par une clinique privée.

Le canton de Vaud désire légiférer en mettant en avant la maîtrise des coûts de l’ambulatoire.

En tant que médecin traitant, je n’ai aucun intérêt financier à prescrire ce type d’examen.

Je pourrais donc conclure qu’il faut laisser faire la libre concurrence. Les meilleures vont rester et les mauvais mourir.

Oui, mais c’est dans un monde parfait et le diable se cache dans un petit détail.

L’accès rapide à un examen le rend brusquement banal.

Vous perdez la réflexion de la nécessité de le faire.

Je le fais pour être sûr de ne pas me tromper et après je verrai bien s’il m’est utile.

Nous sommes en train de renverser notre raisonnement clinique.

Je vois mon patient, je L’EXAMINE, je pose un diagnostic différentiel et après je me pose la question des examens en tenant compte des coûts-bénéfices.

Actuellement je remarque que mes confrères discutent avec leur patient, prévoit un panel d’examen et après ils trient en espère avoir un diagnostic donné par l’examen.

Le problème c’est que l’examen confirme ou infirme le diagnostic que vous avez posé préalablement. Il répond à votre question. Sans question pas de diagnostic et des examens complètement inutiles.

Tous les jours, je vois des personnes qui viennent me voir avec 1 à 2 examens radiologiques alors qu’un simple examen clinique aurait suffi pour poser le diagnostic. Entre une consultation à 100 frs et un bilan radiologiques entre 1000 et 2000 francs sans compter les consultations du médecin traitant et les coûts des arrêts de travail la conclusion est claire.

Oui l’augmentation des équipements radiologiques augmentent les coûts de la médecine.

Deux solutions : suivre la proposition vaudoise et légiférer ou diminuer le prix de ces examens.

06:50 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

Cher Docteur depuis 1970 la médecine dite de pointe avec toutes ses machines lourdes a fait ses preuve si l'on songe aux nombreuses épidémies médicales qui avaient contaminé nombre de médecins à explorer plus loin que leur propre raisonnement qui pendant plusieurs décennies ne leur avait jamais fait défaut
Rentabiliser les machines ce fut fait grâce aux patients qui souvent et par faute de temps afin de laisser le stress s'évacuer confièrent leur organisme à toutes ces imageries médicales et qui ne pensèrent pas que tout cerveau garde en mémoire les actes chirurgicaux qui peuvent se rappeler à votre bon souvenir dès la retraite arrivée ,sous forme de maux psychosomatiques mais bien présents malgré tout
D'où l'importance de tenir à jour son carnet de bord avec les dates pour voir à quel acte chirurgical se rapporte la douleur actuelle et là on peut avoir de drôle de surprises nous concernant
Et puis que cefeui lleton complètement débile Urgences disparaisse ,les médecins et hôpitaux se porteront beaucoup mieux
très belle journée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 11/11/2014

Je me permets de rajouter ceci souvent la question nous a été posée à savoir ce qui nous attirait tant pour devenir soignants,la raison est simple le personnel et les médecins de l'époque /1940-1956/étaient devenus nos parents de substitution
Quand au moratoire c'est aux médecins de décider cependant ceux qui ont subi des radiographies à ne plus savoir qu'en faire et à faire pâlir d'envie tous les environnementalistes, désormais pour eux c'est fini les machines qui servent à explorer des territoires réservés au seul patient maitre de son corps et de son esprit

Écrit par : lovsmeralda | 11/11/2014

vous avez raison Buchs, perso je pratique le toucher rectal en double aveugle. Ca marche assez bien et c'est pas cher.On peut utiliser les gants deux fois si on les retourne.

Écrit par : Anastase | 11/11/2014

La meilleure médecine, et qui ne coûte pas cher, c'est un bon coup de rouge au réveil, quelques coups de blanc pendant la matinée, re-du rouge à midi, et l'un ou l'autre à volonté pendant l'après-midi.

Cela fait des années que je pratique ce régime chaque jour, et regardez-moi: toujours le sourire au lèvre, bon pied, bon oeil et prêt à continuer pendant 20 ans. Pas comme ces immigrés qui viennent par familles de 500 personnes abuser de la médecine suisse et de nos prestations sociales, et qui ne savent même pas apprécier notre Chasselas.

Écrit par : Géo | 17/11/2014

Les commentaires sont fermés.