16/04/2015

Panique à bord

 

panique3.jpg

 

Tout d’un coup, c’est panique à bord.

La presse se réveille 3 jours avant la votation du 19 avril.

Le taux de participation n’est pas bon du tout et on se dit que peut-être il aurait fallu intéresser les électeurs.

Avant rien ou presque rien à part Léman bleu et Pascal Décaillet qui ont fait leur travail.

Pas de débat public dans les grandes communes.

Rien sur les enjeux fondamentaux de ces élections municipales : la fiscalité (entreprises et impôts prélevés sur le lieu de vie et non sur le lieu de travail), les relations communes-cantons, la mutualisation des dépenses publiques, la mobilité, le logement, la sécurité, les aménagements pour les personnes âgées et les handicapés, les crèches…

Que des anecdotes et le suivi pas à pas des maîtres à penser du MCG.

A cela vous ajoutez un envoi du matériel de vote plus qu’aléatoire avec des électeurs devant attendre le lundi 13 avril pour le recevoir et vous comprendrez pourquoi le commun des mortels ne s’est pas plus impliqué.

Les partis ont aussi leur part de responsabilité en se focalisant sur les communes et en ne développant pas un programme au niveau cantonal. Le MCG a fait le contraire et a été de ce fait beaucoup plus visible.

A part cela, les candidats ont fait un superbe et bon boulot. Ils ont été présents sur les marchés, aux arrêts des TPG, devant les commerces et les postes.

Il est dommage que ce travail de fourmis, passionnant n’a pas été plus été mis en valeur. Il faut de temps en temps faire un petit coup de pub pour remercier et soutenir celles et ceux qui veulent donner de leur temps pour le bien de la population.

Vous pouvez le tournez comme vous le voulez mais il est nécessaire d’avoir un exécutif et un législatif. Dire que les partis sont tous des vendus, que les politiciens font cela pour s’en mettre plain les fouilles ne fait pas avancer le débat d’un millimètre.

Nous aurons donc les autorités que nous méritons.

 

En plus pour 5 ans…

 

06:39 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

J'avais souvenir que le matériel de vote, en matière d'éléctions cantonales, devait nous parvenir au minimum deux semaines avant la votattion; Trois, pour les fédérales. Pouvez-vous confirmer ?

Le recevoir quatre jours avant, c'est une véritable honte de la part de la Chancellerie, qui n'en est malheureusement plus, à son coup d'essai. Toujours aucune "classe vingt et, plus si affinité" débarquée, vous remarquerez.

Écrit par : Laurent Lefort | 16/04/2015

Pour les votations cantonales c'est au maximum 3 semaines avant et pour les fédérales 4 semaines.

Écrit par : Bertrand Buchs | 16/04/2015

Merci Monsieur Buchs, pour la précision.

Écrit par : Laurent Lefort | 16/04/2015

Le problème est que les politiciens sont tellement pourris que les gens en ont marre, et ça les politiciens eux-mêmes ne le comprennent pas....donc le peuple ne vote plus car il s'en fout.
A quand le grand déballage ?

Écrit par : PAG | 16/04/2015

Tous les mêmes ? Je ne crois pas.
En tout cas j'avais un échange avec un candidat qui me confirmait qu'il fallait bien un jour nettoyer les écuries d'Augias ......

Je n'ai pas l'impression que Carouge s'y prépare
Lorsque je vois l'attitude de la Présidente de la FVC, qui bourde après bourde, continue de nier l'évidence, mais cela va lui revenir comme un boomerang.
A force de vouloir cacher la vérité, il y a un jour où tout explose.
Je lui rappelle simplement le dossier du café des Négociants.....dont on reparlera prochainement, surtout sur le procédé de la défense.
Lorsque le peuple sera vraiment au courant de quelle manière on m'a volé mon commerce, j'ai l'impression que cela surprendra bien des gens , en tout cas le nom des notables sera dévoilé

Écrit par : Huber | 18/04/2015

Les commentaires sont fermés.