20/04/2015

Et si ...

 

la-chute-de-la-maison-usher-1928.jpg


 

Et si le PDC était une des causes de la chute de la maison Stauffer !

Lors des élections cantonales, Stauffer, en bon politicien, avait compris que son parti avait besoin d’une assise solide. Il pensait qu’il pouvait phagocyter le centre. Il l’avait répété à plusieurs reprises : « Le centre, c’est le MCG ».

Pas de chance, Le PDC sortait renforcé des votations sans avoir perdu une plume.

Le MCG se voyait rejeté à l’extrême droite.

A partir de là, Stauffer n’avait plus qu’une issue, la fuite en avant, les effets de manches et d’annonces et oubliait, ou ne pouvait pas, recruter des candidats de qualité ancrés dans le terreau communal.

Il avait également senti que la nouvelle constitution ne serait pas en sa faveur.

Deux tours pour les élections aux exécutifs, c’était clairement la fin des espérances MCG, à l’instar du Front National en France.

Et les résultats me donnent raison.

Le PDC devient le deuxième parti du canton en nombre de Conseillers municipaux (104) loin derrière le PLR mais devant les socialistes.

Les villes suburbaines, fiefs de la gauche et du MCG voient une augmentation des élus PDC.

L’alliance UDC-MCG ne fonctionne pas avec la disparition de l’UDC dans plusieurs villes d’importance (Carouge, Vernier par exemple) et le MCG régresse.

C’est la fin de la maison Stauffer.

Et c’est un nouveau départ pour le centre droit.

18:19 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |  Imprimer | | | |

Commentaires

...et d'après les militants et passants croisés ces derniers jours, la position PDC dans l'éviction du Gominator a bien fait gagner quelques voix...Bravo à tous

Écrit par : Guinchard | 20/04/2015

L'alliance UDC-MCG a un sens parce que relativement semblable. Mais le MCG est genevois est donc plus familier que l'UDC. De plus, pourquoi voter pour l'UDC qui n'a que peu de poids, alors que le MCG a une influence certaine.
Les valeurs habituelles de l'UDC ne peuvent pas marcher sur Genève puisque occupé par le MCG. L'UDC doit faire une politique peu habituel pour faire sa place, laisser le côté antisystème, râleur pour une vision politique constructive, et ce ne sera guère possible, ce n'est pas dans leurs gènes.
L'alliance UDC-MCG, c'est un peu le MCG avec un ersatz du MCG.

Le centre a toujours sa place, pour un électorat qui n'arrive pas à s'identifier à la gauche ou à un PLR qui à une image de parti des nantis.
Dans un climat suisse qui veut polariser la politique, c'est une bonne nouvelle que ce succès du centre.

Écrit par : Glob | 21/04/2015

Les commentaires sont fermés.